Il n’y a pas que les LIVRES dans la vie… il y a aussi les CARNETS !


Si j’achète beaucoup de livres, figurez-vous que j’achète aussi beaucoup de carnets en tout genre sans même savoir au moment de l’achat à quoi ils me serviront. Mes tiroirs regorgent de cahiers et carnets de chez Moleskine, Rhodia ou Leuchtturm, mais je ne fais pas que dans la marque, j’ai aussi de simples cahiers Claire-Fontaine ou venant de chez HEMA (autre temple de perdition pour moi, après les librairies). Bref, les cahiers et moi c’est une vieille et longue histoire d’amour.

J’ai toujours eu des cahiers, qui, dès 12 ans et pendant longtemps, se sont noircis de mes réflexions de diariste ; d’autres ont été utilisés pour mes lectures à partir de la même période (j’en ai parlé ici). En entrant en fac de lettres, j’ai continué à prendre des notes de mes lectures et donc à remplir des carnets et des cahiers, manie qui s’est intensifiée au moment de l’ouverture du blog. Comme je l’ai dit dans un précédent billet, je ne tiens plus de carnet de lecture depuis quelques années, et comme je l’ai dit cela me manque, et vous comprenez mieux pourquoi, puisque c’est une habitude qui est en moi depuis des dizaines d’années. L’envie a été la plus forte, et grâce aux vacances qui pointent le bout de leur nez, j’ai décidé de me reprendre en main.

(suite…)

Publicités

Mon addiction au Bullet Journal


Mon Bujo page agatha christieDepuis un mois j’ai le nez dans mon Bujo (Bullet Journal). Je vous en avais déjà parlé début juillet, et je suis loin  de m’en lasser, bien au contraire. J’ai déjà rempli une cinquantaine de pages de mon cahier Quo Vadis, j’ai fait des dessins, des collections autour des livres, j’ai expérimenté le tracker avec réussite, j’ai listé mes taches, noté les expositions à voir, etc. Au-delà de cela, et donc après un mois de pratique, je peux dire que faire un bujo est un réel plaisir, il développe notre créativité, et aide vraiment à combattre la procrastination, donne un élan, une envie de faire les choses. Après avoir été contaminée par Alice, j’ai à mon tour contaminé quelques unes de mes amies et même ma sœur. A ce point contaminée, que celle-ci m’a invitée à une virée parisienne pour qu’elle puisse acheter son propre cahier et trouver les fournitures (notamment les stylos) pour en commencer un.

(suite…)