« Parce que c’était toi… parce que c’était nous » de Christelle REMI


Christelle Rémi est la maman d’Elio, un petit garçon de 5 ans. Elle nous livre ici un témoignage de mère et de femme devant faire face au handicap de son fils, résultat d’un accouchement difficile.

Livre témoignage donc qui raconte précisément, sans fioritures l’histoire de son fils, depuis sa naissance jusqu’à aujourd’hui.

Il m’arrive rarement de parler d’un livre témoignage et si je parle de ce livre-ci aujourd’hui c’est notamment parce que Christelle Rémi m’a contactée par mail, mais ce n’était pas un mail comme les autres. A la fin de son mail, Christelle Rémi écrit : Merci si tu peux me donner un petit coup main. Ce petit coup de main, j’ai vraiment eu envie de le lui donner face à la lutte folle qu’elle mène pour son fils.

Son récit commence par son accouchement dans une clinique privée. Elle raconte comment elle pensait avoir pris toutes les précautions pour que tout se passe bien : une bonne clinique, un obstétricien réputé, sûr de lui. Elle raconte comment tout bascule et comment les certitudes s’effondrent. Quand tout se complique, elle dit le changement de comportement des médecins, leurs mots terribles balancés sans aucune psychologie, leur envie de se débarrasser d’elle et de son fils… Car ce que dénonce également Christelle Rémi dans son livre, c’est l’incapacité des médecins à assumer leurs erreurs, à reconnaître et à dire clairement les conséquences de leurs actes. Christelle et son mari ont donc dû réagir, prendre le taureau par les cornes, comme elle dit, suivre leur instinct malgré tout ce que le corps médical leur dit, ont dû se tourner vers des associations, ont dû chercher d’autres méthodes… bref, ils ne se  sont pas résignés à accepter le diagnostic : IMC, Infirmité Motrice Cérébrale.

Christelle Rémi aussi, bien sûr, raconte la façon dont le handicap (et elle tient à ce terme, refusant celui plus consensuel de différent) de son fils est perçu par son entourage et les gens en général : les « amis » qui s’éloignent, le regard des gens dans la rue. Mais elle a une telle énergie que peut lui importe. Tout au long de son récit, elle explique tout ce qu’elle a mis en place pour aider son fils, mais aussi ce à quoi elle a dû renoncer, comme son métier d’institutrice. Mais son énergie débordante l’entraîne à créer une Association (Association Petit Prince du Soleil), à écrire un livre sur le handicap destiné aux enfants (Bonjour de Mahana) dont tous les bénéfices sont reversés à l’Association, et tant d’autres choses.

Écrit pour faire ressortir tout ce qu’il y avait au plus profond d’elle (p.176), ce livre vous fait vivre le quotidien de Christelle et de son fils. J’ai beaucoup pensé à ce film magnifique La Guerre est déclarée en lisant les pages de Christelle, il y a beaucoup de similitudes, à la fois un sentiment d’être perdu et une force extraordinaire. On sent cet amour extraordinaire d’une mère pour son fils, ce petit Elio si beau.

Témoignage touchant mais qui a le mérite d’expliquer clairement les choses, de mettre les mots sur tout ce que peuvent endurer ces enfants et leurs parents. Mais il ne faut pas passer sous silence tout ce que ce petit garçon a apporté à sa famille, la force qu’il leur a insufflée, l’amour qu’il a reçu et qu’il a rendu.

Pour en savoir plus ou plus soutenir l’association de Christelle, vous pouvez aller sur le site de l’Association Petit Prince du Soleil.

Je me propose de faire voyager le livre de Christelle Rémi pour que nous soyons plus nombreux à parler de son combat et pour faire reculer les préjugés sur le handicap des enfants, la maison d’édition n’assurant aucune promotion. Si vous voulez recevoir ce livre et en parler sur votre blog envoyez-moi un mail à leslivresdegeorge[at]gmail.com.