Descentes estivales en librairie !


descentes en librairie 2L’été la vie sociale est en mode pause, mais les librairies restent néanmoins ouvertes, ce qui est une bonne chose ! Alors, oui, certes je me suis inscrite à deux challenges qui doivent m’aider à faire baisser ma PAL, ce qui supposerait que je doive restreindre mes achats, et c’est ce que j’ai fait sans même me forcer, j’ai même opéré un réel exploit en allant à la Griffe Noire et sans même avoir acheté un petit livre ! Oui, vous pouvez vous inquiéter pour ma santé mentale !

(suite…)

Who’s George ? (Tag proposé par Syl.)


Sand statue Luxembourg

Syl. a une oreille attentive et quand je chouine, elle a l’oreille fine. Aussi, me propose-t-elle ce TAG auquel je réponds bien volontiers même si je suis certaine que vous connaissez la plupart de mes réponses.

1) Es-tu une acheteuse compulsive de livres ?
Est-il besoin que je réponde à cette question? OUI ! Et j’assume à fond !

2) À quelle fréquence achètes-tu des livres ?
Je pourrais en acheter tout le temps. Malheureusement ce n’est pas le cas. Disons que ma moyenne est de 2 fois par mois, mais à vérifier, peut-être plus en cas de Salon du livre !

3) As-tu une librairie favorite ?
OUI. La Griffe Noire (je crois que ce n’est pas un scoop). Il m’arrive d’être infidèle, mais c’est dans cette librairie que je trouve très souvent les livres que je cherche, voire ceux que je ne cherche pas. Quand je vais à Paris, j’ai souvent tendance à me lâcher méchamment chez Gibert Joseph boulevard St Michel, heureusement que je n’y vais pas si souvent que cela. J’aime aussi découvrir des librairies nouvelles quand je suis en vacances ou dans Paris.

4) Fais-tu tes achats livresques seule ou accompagnée ?
Aller en librairie seule ou accompagnée, ce n’est pas tout à fait la même chose. J’aime y aller seule pour prendre mon temps, fouiller, discuter avec Madame ou Monsieur La Libraire, etc. Lorsque j’y vais avec mes enfants, je dois faire plus vite, regarder avec eux les livres qu’ils peuvent prendre, et bien souvent, l’un d’eux finit par me tirer par la manche vers la caisse. Quand j’y vais avec mon mari, nous faisons chacun notre petit tour, même si je viens mettre mon nez dans les livres qu’il a choisis ou si je ne peux m’empêcher de lui conseiller tel livre que j’avais repéré pour lui sur un blog.

5) Librairie ou achats sur le net ?
Majoritairement librairie et librairie indépendante de préférence. Je suis une ardante militante de la librairie indépendante. J’évite donc les achats sur le net à de rares exceptions près : les achats de livres scolaires à la rentrée, ce qui m’évite les longues queues, ou les achats de livres d’occasion. J’aime beaucoup les bouquinistes, mais il n’y en a pas près de chez moi.

6) Vers quels types de livres te tournes-tu en premier ?
Les romans en poche, parce qu’en poche on peut en acheter 3 ou 4 pour le prix d’un broché. Si je suis une acheteuse compulsive, je peux attendre une sortie poche (après un gros effort d’auto-persuasion!). J’aime aussi regarder les livres jeunesses autant pour moi que pour mes enfants et je finis toujours par un coup d’œil sur les polars.

7) Préfères-tu les livres neufs, d’occasions ou les deux ?
J’aurais tendance à répondre les neufs, parce qu’ils sont vierges de toute lecture et que j’ai plus l’impression alors qu’ils sont à moi. Mais j’ai toujours acheté des livres d’occasion, depuis ma plus tendre adolescence. J’aime donc aussi les livres d’occasion qui ont leur histoire, et notamment quand je trouve de vieilles éditions du Livre de Poche des années 50/60, que j’aime beaucoup. Et puis selon le même calcul que plus haut, on peut acheter plus de livres quand ils sont d’occasion.

8) Qu’aimes-tu dans le shopping livresque ?
Je crois que cela me procure une sorte d’ivresse, cela me met dans un état euphorique. Je suis alors un peu comme un enfant qui entre dans un très beau magasin de jouets. Ce que j’aime particulièrement c’est venir avec une envie pressante, mais improbable d’un livre et le trouver sur la table du libraire. Parfois je pousse même un cri ce qui étonne bien souvent les autres clients. Avec la fréquentation des blogs, je me rends compte que je ne me rends plus en librairie de la même façon, parce que je me sens plus informée sur les auteurs ou les romans qui paraissent, et aussi parce que bien souvent je viens chercher un livre vu sur les blogs.

9) Te fixes-tu une limite d’achat par mois ?
Que les choses soient dites, je ne fais jamais mes comptes, je ne fais jamais de budget pour quoique ce soit, je trouve cela trop triste. J’ai été élevée avec l’idée qu’il faut profiter de la vie et que l’argent ne nous servira plus à grand chose quand nous serons au fond du trou. L’idée de budget me glace, se dire qu’il faut que j’attende un mois pour m’acheter un livre à 5€, me dépasse totalement. Non, décidément c’est beaucoup trop triste. Alors bien sûr, tout dépend de nos finances, et quand je reçois mon relevé de compte, je réalise qu’être cigale n’est pas toujours la bonne solution.

10) À combien s’élève ta wish-list ?
Voilà la réponse scoop ! JE N’AI PAS DE WISH-LIST ! J’en avais commencé une, peu de temps après avoir ouvert mon blog, et aussi parfois quand cela me prend, mais ce n’est absolument pas possible pour la simple raison qu’à chaque fois, la wish-list a tôt fait de se transformer en PAL. Donc je ne note rien, j’essaie de retenir ce qui m’évite d’acheter encore plus de livres, ce qui me permet aussi de les oublier et de les redécouvrir quand ils paraissent en poche, c’est alors une belle surprise.

11) Cite 3 livres que tu veux TOUT DE SUITE !
Pas facile du tout surtout que je suis dans une phase de repos côté achat, mais si je ne dois en citer que trois ce serait  :

Le journal de Joyce Carol Oates

Aurora, Minnesota de Krueger

et le 3ème ???? Celui que je vais découvrir ce matin en parcourant les blogs des copines !

12) Pré-commandes-tu tes livres ?
Non ! Faut quand même pas pousser.

13) Pourquoi un tel pseudo/nom de blog ?
Là encore ce n’est pas un scoop non plus pour celles et ceux qui connaissent mon blog. George est une référence explicite à George Sand, mais ce que j’aime c’est que ce sont les visiteurs de mon blog qui petit à petit m’ont appelé comme cela. Au départ j’avais un autre pseudo : acgs soit les initiales de mon double prénom + les initiales de George Sand.

Je tiens beaucoup à ce pseudo (et à l’absence du S à la fin de George), pour cette référence explicite d’abord, mais aussi parce que je crois qu’il me correspond assez bien dans son incertitude masculin/féminin, j’aime son côté androgyne qui suggère une féminité forte et indépendante. Bien sûr qu’un pseudo ne renvoie pas forcément à ce que l’on est, mais a tendance à donner une vision idéalisée de ce que l’on souhaiterait être.

Pour le nom du blog, c’est un peu la même histoire. J’avais ouvert un blog généraliste, il y a 6 ans qui s’appelait : George Sand et moi et dans lequel je voulais raconter mon travail sur George Sand, puis ce blog m’a lassé car il finissait par tourner en rond autour de ma petite vie et aussi parce que j’ai découvert entre temps les blogs de lecture qui me correspondaient beaucoup plus. J’ai donc créé : Les Livres de George Sand et moi, sorte de pendant au premier blog, puis je l’ai raccourci en : Les livres de George. Voilà pourquoi mon URL est à rallonge, mais je n’ai pas pu le modifier.

14) Parles-nous de ton prof préféré.
Mon Dieu !  Les profs qui m’ont le plus marquée sont ceux que j’ai croisé lors de mes études de lettres, dont un, M. DOUMET, prof de littérature générale en première année de fac de lettres, qui a été un vrai révélateur pour moi. Il m’a montré toute la richesse des textes, tout ce qu’un texte peut suggérer, révéler. J’étais fascinée par la façon qu’il avait d’expliquer un texte qui me semblait totalement obscur quand je le lisais seule et qui devenait limpide et tellement fort après son explication.

Il y a eu d’autres professeurs que j’ai aimés pour leur gentillesse mais aussi leur rigueur, comme Mme RENARD, ou Mme COEURE qui faisaient des cours de littérature et peinture, des cours passionnants qui m’ont beaucoup apporté.

15) Parles-nous de ton premier concert.
Je ne me souviens pas de mon premier concert, mais je me souviens très bien d’avoir vu Barbara sur scène quand j’avais une petite quinzaine d’années, je crois. Il y avait eu une panne d’électricité, alors elle s’était assise dans son fauteuil à bascule et elle nous avait fait la conversation. C’était fascinant ! Et en plus j’avais mon prof de latin assis juste derrière moi dans la salle 😦 !

16) Quel est ton endroit préféré au monde ?
Sans doute partout où je peux être avec ma famille, et pour préciser en Italie, à Rome ou à Florence (n’est-ce pas Syl. ?)

17) Un endroit que tu aimerais visiter ?
Les pays du Nord, notamment la Norvège, mais aussi New-York où j’aimerais bien me rendre une fois dans ma vie.

18) Parles-nous de quelque chose qui te rend complètement folle en ce moment.
Mon âge !!!! Je ne m’y fait pas du tout. Surtout parce qu’il me semble bien trop élevé par rapport à ce que je sens en moi. Je crois que j’ai un gros décalage d’au moins 10 ans entre mon âge et la façon dont je me vois.

19) Si tu pouvais posséder instantanément quelque chose, rien qu’en claquant des doigts, qu’est-ce que ce serait ?
Ben avoir 10 ans de moins 😉 ! Après bien sûr, que ma famille soit préservée le plus possible de tous les aspects sombres de la vie, qu’elle n’en voit que la beauté.

20) Qui tagues-tu ?
Miss Bouquinaix ça lui fera les pieds.
L’Ogresse de Paris pour en savoir un plus sur elle, si elle le veut bien.
Catherine, parce que j’aime bien ses commentaires chez moi

Descente en librairie tout ça à cause d’un stylo plume !


Le drame a eu lieu hier. Eliot, d’un naturel toujours enjoué et calme, a dérobé le stylo plume de son frère, et a eu la bonne idée d’appuyer fortement la plume sur la table de la cuisine, résultat :

Devant ce désastre, il fallait bien aller en acheter un autre aujourd’hui. Alors, oui, je sais ce que vous allez me dire : « On trouve des stylos plume partout ». Certes, vous répondrais-je, sauf que ce stylo plume n’est pas n’importe lequel, c’est un stylo plume parfaitement adapté aux doigts des enfants et fortement recommandé par l’école de mes chers et tendres enfants. Or, où croyez-vous que l’on trouve de tels stylos ? Allez, je vous le donne en mille… A La Griffe Noire. C’est pas fou ça ?

Donc joyeusement, George et sa progéniture ont pris le chemin de ce lieu de perdition que je ne renommerai pas.

Je vous rassure ce ne fut pas une descente gargantuesque et j’ai même failli repartir bredouille, enfin avec le stylo plume quand même. Mais c’était sans compter mon œil fouilleur. Nous avons eu droit à deux livres chacun (oui dans la famille, il y a une haute autorité qui est chargée de contrôler les achats de livres).

Voici donc la récolte :

En haut à gauche, les deux livres d’Eliot (quelle chance il a cet enfant de n’être pas privé de livres malgré son méfait !) : deux histoires de Guillaume le petit chevalier : Le tournoi de Tristelande et La Nuit des loups, paru chez Castor Poche pour lecteurs débutants, donc à partir de 6 ans.

Ensuite j’avais passé un marché avec Antoine : une BD, oui mais aussi un petit roman. Nous avons donc eu droit au sempiternel Tom-Tom et Nana, mais il semblait assez partant pour une série dont les personnages sont des enfants pirates, d’où le Pavillon Noir : Graines de Pirates qui est aussi édité chez Castor Poche celui-ci à partir de 8 ans.

Pour ma part, j’ai été bien heureuse de trouver en poche une nouvelle aventure de ma copine Enola Holmes, le tome 5, pour être exacte : L’Enigme du passage perdu. Et je n’ai pas résisté à la belle couverture de ce roman de Wharton que je voulais acquérir depuis longtemps : Les New-Yorkaises.

Mais évidemment nous n’avons pas oublié le nouveau stylo plume, tout beau tout neuf :

P.S : Pour information ces stylos plumes sont réellement parfaits pour les enfants et existent en deux versions, pour les droitiers et pour les gauchers.

Descente en librairie parce queeeeeeeeeeeee !


Parce qu’il faisait beau, parce que j’ai vu chez Marie que le tome 9 de Chi était sorti, parce qu’Alice a annoncé l’édition d’un roman de Jane Austen, parce que j’avais aussi en tête la sortie en poche de La Tyrannie de l’arc-en-ciel de Jasper Fforde, j’ai emmené mes enfants à la Griffe Noire.

Les enfants ont été plus rapides que moi et surtout m’ont un peu empêché de prendre mon temps et de fouiller dans tous les recoins. Mais je suis quand même parvenue à trouver mon bonheur. Deux livres sur trois trouvés et un en prime pour me consoler de celui qui ne sort que le 8 :

Les enfants se sont bien défendus aussi. Antoine a pu achever sa série des Ariol et a enrichi celle des Tom-Tom et Nana :

Eliot qui vient d’entrer en CP et qui est très content d’apprendre à lire, a choisi quelques livres avec mon aide.

Une petite descente en famille bien agréable.

La Librairie La Griffe Noire a un site pour commander leurs livres… ça peut servir. [billet non sponsorisé]