Bilan de lecture mensuel : Mars 2013.


logo-bilan-mensuel1Nouveau de bilan mensuel de lecture qui s’accompagne cette année de lapins en chocolat. Le mois de mars fut surtout marqué par les vacances d’hiver et le Salon du Livre de Paris, deux évènements majeurs qui ont été cause d’un rythme de lecture un peu ralenti, mais aussi de lectures orientées. Ce mois-ci, j’ai lu 6 SP, 1,5 livre pour le Club des Lectrices et seulement 3 livres m’appartenant dont 2 BD. Je ne suis pas très satisfaite de ce déséquilibre car il va à l’encontre de ce que je voulais pour cette année 2013. En effet, je souhaite donner la part belle à ma PAL et là je constate que les SP sont majoritaires.

Mais voyons cela dans le détail.

Commençons par les SP. Tout a commencé avec la pièce de théâtre de E.E Schmitt, Un homme trop facile. Pièce décevante à mon goût qui va précisément vers la facilité et passe à côté d’un sujet qui pourtant avait tout pour me plaire.

La fable de Marie-France Chevron, Le Héron et l’escargot, renoue avec brio avec le genre de La Fontaine. Les belles illustrations de Mathilde Magnan et la très édition rendent cette album très agréable et est une bonne initiation pour les plus petits.

J’ai ensuite enchaîné la lecture de trois romans reçus pour préparer une Table Ronde à laquelle j’ai participé lors du Salon du Livre. Si le sujet de cette rencontre ne portait pas sur les romans de ces auteurs, je voulais cependant connaître leur univers. Je me suis donc lancée dans un petit défi : 1 jour, 1 livre. J’ai commencé par le très beau roman de Caroline Vermalle, L’Île des beaux lendemains. Un livre qui m’a vraiment enchantée et m’a fait le cœur plus léger. Une très belle découverte renforcée par la rencontre magique avec l’auteur. Je fus moins convaincue par Le vase où meurt cette verveine de Frédérique Martin, mais plusieurs échanges dans les commentaires furent réconfortants et me convainc un peu plus que la critique négative est possible sur un blog. Notre rencontre fut aussi l’occasion d’en débattre et cela fait du bien de rencontrer des auteurs ouverts aux critiques. Le roman de Béatrice Wilmos, Le Cahier des mots perdus, malgré le sujet un peu délicat et quelques points qui m’ont moins plu, reste un roman intéressant car il évoque la condition des artistes allemands, réfugiés en France pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Enfin j’ai lu un roman ado dont j’avais beaucoup entendu parler sur les blogs et qui m’avait été proposé par Le Livre de Poche. Je l’ai lu en deux temps, l’ayant abandonné plusieurs jours pour des lectures plus urgentes. Ce roman a l’avantage de proposer un arrière historique que j’ai trouvé intéressant, mais les nombreuses longueurs ont largement freiné mon enthousiasme : Sublimes Créatures de K. Garcia et S. Stohl.

schmitt un homme trop facileChevron le héron et l'escargotvermalle l'îlemartin le vase où meurt cette verveine lecture en courswilmos le cahier des mots perdusgarcia sublimes créatures

Viennent ensuite les lectures pour le Club des Lectrices. Pour notre rencontre du mois dernier, nous avions à lire Des Milliards de tapis de cheveux d’Eschbach. Ayant été peu prévoyante et aussi parce que cette lecture SF ne me tentait pas beaucoup, j’ai reporté cette lecture à tel point que je n’avais pas fini le roman pour notre rendez-vous. Je me suis arrêté à la page 160. Je pensais le reprendre plus tard, mais nous voilà déjà fin mars et je ne l’ai toujours pas repris. Je n’ai donc pas fait encore de billet sur ce roman, je pense cependant en faire un, car ces premières pages m’ont plu et a su combattre mes a priori. Par contre, j’ai anticipé cette fois-ci notre prochaine rencontre mi-avril, et j’ai déjà lu La Dormeuse de Naples d’Adrien Goetz, qui m’a beaucoup plu : l’univers des peintres du XIXè, la quête de ce tableau disparu et l’Italie sont autant d’éléments qui m’ont fait passer un très bon moment de lecture.

eschbach tapis de cheveuxGoetz la dormeuse de Naples

Enfin, une lecture commune, réussie et très stimulante : Cranford d’Elizabeth Gaskell. J’ai retrouvé l’humour que j’avais apprécié dans Les confessions de Mr Harrison. Gaskell dresse ici un portrait social d’une certaine société de province avec humour et tendresse.

Fatiguée par quatre jours de Salon du Livre, j’ai voulu une lecture repos. J’ai donc lu Les 7 boules de cristal et Le Temple du Soleil d’Hergé, deux aventures de Tintin que je connais par cœur pour les avoir lues et relues depuis mon enfance.

gaskell cranfordHergé les 7 boules et temple du soleil

Et voilà ! Un bilan donc un peu mitigé et l’impression de n’avoir pas forcément lu ce qui me convenait. Cependant il ne faut pas oublier les belles découvertes même si elles ont été un peu rares ce mois-ci. Avril, le printemps (oui on peut toujours l’espérer!), les fleurs renaissantes, les hirondelles et les jours plus longs seront sans doute un cadre parfait pour mes prochaines lectures.

Bilan de lecture mensuel : Janvier 2013.


logo-bilan-mensuel1

Janvier fut un mois résolument sous le signe de la lecture. L’année 2013 a commencé comme je le souhaitais. Lors de mon bilan annuel, j’avais fait le souhait de renouer avec des lectures personnelles, des lectures « valeur sûre » et je dois dire que j’ai été bien servie en ce mois de janvier. Je crois que ma dernière lecture de 2012 avait donné le ton.

Autre résolution 2013, faire baisser ma PAL SP. Ce mois-ci j’en ai sorti deux :

Tout d’abord Les Variants de Robinson Wells, paru chez MSK, collection jeunesse des éditions du Masque. Voilà un roman dystopique au suspens haletant. Comment un jeune adolescent se retrouve enfermé dans un collège totalement géré par des adolescents violents. Un premier tome prometteur.

Le second est également un roman jeunesse paru chez Flammarion : Code Komiko : dans la nuit de Hong Kong, tome 1 de Naomi Paul. Komiko est une hackeuse qui pourfend les industriels peu soucieux des droits de l’homme. Avec ses amis, elle vit une double vie : jeune fille rangée, violoniste de talent, une fois seule elle est la reine du clavier et se révèle une justicière courageuse. Une héroïne comme je les aime.

wells les variantesPaul Komiko

Ma participation au Club des Lectrices m’a permis de découvrir deux auteurs que je ne connaissais que de nom. Le premier roman pour le Club en lui-même, le second pour le Prix des lectrices, prix créé par le Club. Ces deux lectures sont malheureusement les deux seules lectures qui m’ont un peu déçue ce mois-ci. Le premier, Dans la villes des veuves intrépides de James Canon, s’il aborde le sujet intéressant d’une société matriarcale, m’a semblé répétitif et un peu excessif dans ses élucubrations. Le second m’a résolument ennuyé : La Folie du Roi Marc de Clara Dupont-Monod n’a pas suscité en moi beaucoup d’intérêt. La réécriture de la légende de Tristan et Iseult du point de vue du Roi Marc, mari d’Iseult, ne m’a pas paru pertinent, même si le point de vue pouvait être intéressant.

canon les veuvesdupond-monod folie du roi marc

Mon amie Charlotte souhaitant récupérer les deux romans qu’elle m’avait prêtés, j’ai enfin pris le temps de les lire. Deux romans sur le milieu de l’édition. Le premier fut un vrai petit bonheur d’humour : Petits bonheurs de l’édition : journal de stage de Bruno Migdal. Le narrateur est engagé comme stagiaire dans une maison d’édition célèbre, il raconte ses six mois de stage et nous révèle les dessous de l’entreprise. Le second m’a moins convaincu essentiellement à cause du portrait d’un éditeur que j’ai trouvé désenchanté. Cependant, là encore, l’auteur soulève le voile et nous fait vivre la vie d’une maison d’édition à l’heure des nouvelles technologies : La Liseuse de Paul Fournel.

migdal petits bonheursFournel la liseuse

Cette année, j’ai décidé de lire des romans un peu conséquents à mes enfants avant de les mettre au lit (je m’en suis expliqué sur mon journal, si vous voulez en savoir plus). Nous avons donc lu deux romans. Le premier, Le Roman d’Ernest et Célestine de Daniel Pennac, nous a beaucoup plu. J’ai retrouvé avec plaisir le style léger, fin et drôle de cet auteur que j’aime beaucoup. Les enfants ont adoré à tel point qu’Antoine est en train de le relire pour lui. Le deuxième fut une lecture un peu plus mitigé : Stuart Little de E.B White. Un classique de la littérature jeunesse américaine qui nous a un peu laissé sur notre fin.

pennac ernest et célestineWhite Little Stuart

La lecture du Roman d’Ernest et Célestine ayant entraîné la création du Challenge Daniel Pennac, j’ai lu, après une descente en librairie gargantuesque en compagnie de Miss Bouquinaix, le premier tome de la série Kamo : Kamo, l’idée du siècle. Un petit roman jeunesse sur l’angoisse de l’entrée en sixième mais qui, traité par Daniel Pennac prend une saveur particulière.

Pennac kamo l'idée du siècle

Enfin, mes lectures « valeur sûre » et là je me suis vraiment fait plaisir. Tentée par Titine et consoeur, j’ai enfin lu un roman d’Elizabeth Gaskell, Les Confessions de Mr Harrison. Un petit roman jouissif (oui le mot est lancé!), une vision drôle et décalée d’un homme convoité par tout un village. Un roman décisif qui m’a donné encore plus envie de lire les autres romans de cette grande auteure.

J’ai également renoué avec Joyce Carol Oates que j’avais trop délaissée ces derniers temps. Je vous emmène est un roman profond, sans doute quelque peu autobiographique, mais qui dépasse l’autobiographie pour rendre compte d’une conscience en formation.

Enfin je suis allé saluer ma copine Agatha Christie, tout d’abord avec la lecture de Le Couteau sur la nuque et ensuite avec une adaptation BD du célèbre Crime de l’Orient-Express. Avec le premier, j’ai été embarquée dans une enquête qui, comme toujours, m’a égarée en fausses pistes. Le second fut moins convainquant, mais m’a cependant donné envie de relire le roman.

gaskell les confessionsoates je vous emmènechristie le couteau sur la nuqueChristie le crime de l'Orient BD

Un mois de janvier donc bien rempli, avec 13 livres lus, dont une BD, et 2991 pages tournées. Des lectures, pour la majorité, qui m’ont portée, m’ont fait rire, réfléchir, amusée… répondant ainsi parfaitement à mes envies pour cette  nouvelle année. J’espère que février sera aussi riche.

Bonnes lectures à vous.