« Les enquêtes d’Enola Holmes : Le mystère des pavots blancs » Nancy SPRINGER (T.3)


springer Enola Holmes T.3J’ai cherché ce roman pendant une matinée entière lors du Mois Anglais pour participer à une LC. Au bout de deux heures, non seulement je n’avais pas retrouvé ce roman, mais j’avais découvert que j’avais le tome 4 en double exemplaire. C’est finalement en me préparant ma PAL estivale que je l’ai miraculeusement retrouvé : EURÊKA !

(suite…)

Descente en librairie tout ça à cause d’un stylo plume !


Le drame a eu lieu hier. Eliot, d’un naturel toujours enjoué et calme, a dérobé le stylo plume de son frère, et a eu la bonne idée d’appuyer fortement la plume sur la table de la cuisine, résultat :

Devant ce désastre, il fallait bien aller en acheter un autre aujourd’hui. Alors, oui, je sais ce que vous allez me dire : « On trouve des stylos plume partout ». Certes, vous répondrais-je, sauf que ce stylo plume n’est pas n’importe lequel, c’est un stylo plume parfaitement adapté aux doigts des enfants et fortement recommandé par l’école de mes chers et tendres enfants. Or, où croyez-vous que l’on trouve de tels stylos ? Allez, je vous le donne en mille… A La Griffe Noire. C’est pas fou ça ?

Donc joyeusement, George et sa progéniture ont pris le chemin de ce lieu de perdition que je ne renommerai pas.

Je vous rassure ce ne fut pas une descente gargantuesque et j’ai même failli repartir bredouille, enfin avec le stylo plume quand même. Mais c’était sans compter mon œil fouilleur. Nous avons eu droit à deux livres chacun (oui dans la famille, il y a une haute autorité qui est chargée de contrôler les achats de livres).

Voici donc la récolte :

En haut à gauche, les deux livres d’Eliot (quelle chance il a cet enfant de n’être pas privé de livres malgré son méfait !) : deux histoires de Guillaume le petit chevalier : Le tournoi de Tristelande et La Nuit des loups, paru chez Castor Poche pour lecteurs débutants, donc à partir de 6 ans.

Ensuite j’avais passé un marché avec Antoine : une BD, oui mais aussi un petit roman. Nous avons donc eu droit au sempiternel Tom-Tom et Nana, mais il semblait assez partant pour une série dont les personnages sont des enfants pirates, d’où le Pavillon Noir : Graines de Pirates qui est aussi édité chez Castor Poche celui-ci à partir de 8 ans.

Pour ma part, j’ai été bien heureuse de trouver en poche une nouvelle aventure de ma copine Enola Holmes, le tome 5, pour être exacte : L’Enigme du passage perdu. Et je n’ai pas résisté à la belle couverture de ce roman de Wharton que je voulais acquérir depuis longtemps : Les New-Yorkaises.

Mais évidemment nous n’avons pas oublié le nouveau stylo plume, tout beau tout neuf :

P.S : Pour information ces stylos plumes sont réellement parfaits pour les enfants et existent en deux versions, pour les droitiers et pour les gauchers.

« Les enquêtes d’Enola Holmes : L’affaire Lady Alistair, tome 2 » Nancy Springer


Enola ayant fui la demeure familiale, elle s’est installée à Londres. Elle loue une chambre sous le nom de d’Ivy Meshle, et a ouvert un cabinet de « Spécialiste en recherches » sous le nom d’emprunt de Dr Ragostin, mais ce fameux docteur est bien souvent absent et c’est sa secrétaire Ivy Meshle qui accueille les clients. Or le premier client qui pousse la porte du cabinet de recherches n’est autre que le Dr Waston.

Dans ce tome Enola prend toute son ampleur. Toujours à la recherche de sa mère disparue, mais vivante, elle incarne une triple personnalité : Enola Holmes, Ivy Meshle (anagramme de Holmes, moins le o) et le soeur de la nuit. Ayant découvert la pauvreté de Londres, elle se rend tous les soirs dans les quartiers pauvres de la ville pour venir en aide aux plus démunis; elle apporte nourriture, couverture, mais demeure silencieuse. Or un soir, elle est victime d’un étrangleur, qui la laisse presque morte sur le trottoir.

Plus dense que le premier tome, ce roman nous plonge très vite dans l’ambiance sombre de Londres. Le Dr Watson, soucieux devant la déprime grandissante de   Holmes, fait appel au Dr Ragotin, pour retrouver la mère et la soeur de son ami… premier dilemme pour Enola ! Ensuite, une jeune Lady a mystérieusement disparu, et Enola est bien décidé à la retrouver, enfin qui est donc cet étrange étrangleur ???

Mieux ficelé, plus prenant, ce roman se lit avec bonheur. D’autant qu’Enola est véritablement douée pour résoudre les énigmes. Elle crée des codes secrets qu’elle publie dans les journaux pour avoir des nouvelles de sa mère, elle tente d’échapper aux recherches de son frère, qui, de son côté, mène une enquête assidue. Comment va-t-elle s’en sortir ? parviendra-t-elle à échapper à son frère, et à retrouver la jeune Lady disparue???? je vous laisse le plaisir de le découvrir !

Ce roman est donc une très belle découverte pour moi. Intelligent, bien écrit, documenté sans être pesant, l’art de Nancy Springer a su m’emmener dans le sillon d’Enola. Contrairement au premier tome, les différentes intrigues s’imbriquent parfaitement, pas de découvertes parachutées dont on ne sait où, pas d’évènements incongrus tout est parfaitement agencé.

Nancy Springer a aussi de le don de faire revivre le Londres du XIXème siècle, avec ses quartiers coupe-gorge, sa pauvreté, mais aussi les revendications sociales des docks, le mesmérisme et la lutte des suffragettes. Un roman donc intelligent à mettre entre toutes les mains (à partir de 12 ans…).

Le troisième tome est sur ma table de nuit….

Un roman qui n’a eu le temps de séjourner dans ma PAL !