Premières Lignes #33


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

 

Hier j’ai passé la journée au salon Saint-Maur-en-poche. Un salon du livre gratuit auquel je me rends chaque année, sauf empêchement majeur. J’y fais toujours des trouvailles. Cette année, j’ai découvert une biographie de Léopoldine et Victor Hugo écrite par Florence Colombani, journaliste, notamment, à France Culture. J’étudie Les Contemplations depuis trois ans avec mes classes de Seconde. Les poèmes de Hugo à sa fille me touchent toujours et encore. J’ai d’abord été attirée par la couverture de cet ouvrage : le profil de cette femme m’a fait penser à George Sand. Puis ce fut au tour du titre. J’ai alors compris que le portrait était celui de Léopoldine, un portrait que je ne connaissais pas et qui surpasse tous ceux que je connais. Elle y paraît plus mure, plus femme. J’ai commencé à lire l’incipit et j’ai immédiatement été séduite…

En voici donc les Premières Lignes…

(suite…)

« Tu n’as pas tellement changé » Marc LAMBRON (Rentrée Littéraire Janvier 2014)


Lambron pas tellement changéEn exergue, un court texte de l’auteur nous informe que ce texte a été écrit en 1995 et que s’il le publie aujourd’hui, pour cette Rentrée Littéraire de Janvier, c’est pour faire mémoire de celui dont on ne me parle plus, sauf quand une amie d’autrefois veut lui faire servir sa cause. Marc Lambron livre ici un texte autobiographique, sur sa relation avec son frère cadet, mort du SIDA en 1995, l’écriture du texte et la mort de son frère sont donc concomitantes.

(suite…)