« Maine » J. Courtney SULLIVAN.


J. Courtney Sullivan est auteure américaine que j’apprécie beaucoup pour avoir déjà lu deux de ses romans (Les Débutantes et Les Liens du mariage). Je souhaitais lire Maine depuis longtemps, beaucoup parmi mes amies blogueuses m’en ont parlé avec enthousiasme. Et elles avaient raison.

Maine, comme les précédents, est un roman choral centré sur trois générations de femme : Alice, la grand-mère de 80 ans peu aimable, grenouille de bénitier et passablement alcoolique ; Kathleen, sa fille, un peu baba-cool vit en Californie avec Arlo et tient une « ferme » de vers de terre pour produire de l’engrais naturel ; Maggie, sa petite-fille, a un ami qui a du mal à s’engager et Ann-Mary, sa belle-fille, mère de famille modèle qui a tout donné à sa famille et la seule avec laquelle elle s’entend à peu près. Au centre de l’histoire une propriété dans le Maine, avec sa plage privée, que Daniel, le mari d’Alice avait gagnée au jeu. Au fil des années, cette maison est devenue le point de rendez-vous estival et chacun l’occupe à présent un mois de l’été.

(suite…)

« A défaut d’Amérique » Carole ZALBERG


zalberg à défaut d'AmériqueTout commence par l’enterrement d’Adèle, dite la Française, et auquel assiste Suzan. Dans ce roman composé de deux récits parallèles, Carole Zalberg dresse le portrait d’Adèle issue d’une famille juive qui s’était installée à Paris après la Première Guerre Mondiale. Paris plutôt que l’Amérique, un peu par hasard, mais un hasard qui va peser lourd sur son destin. Deux récits donc, deux voix : l’une de Suzan, américaine, fille de Stanley, et l’autre de Fleur, arrière petite-fille d’Adèle. L’une et l’autre vont, à leur façon et selon leur vie, raconter ce qu’elles savent d’Adèle.

(suite…)

« La femme au miroir » Eric-Emmanuel SCHMITT


Schmitt la femme au miroirLors de la Rentrée Littéraire de l’an dernier, ce roman de E.E Schmitt m’avait tentée. Oui, dès qu’il est question de destins de femmes, ça m’intéresse. Aussi quand Le Livre de Poche m’a proposé de le lire pour annoncer sa sortie en poche, je n’ai pas hésité longtemps.

Bien que le titre soit au singulier, E.E Schmitt, dans ce roman, nous narre l’histoire de trois femmes à trois époques différentes, dans trois villes différentes, mais dont les prénoms sont proches : Anne au temps de la Rennaissance vit à Bruges, Hanna au début du siècle dernier vit à Vienne au temps des débuts de la psychanalyse et Anny est une actrice contemporaine vivant à Hollywood. En alternance, l’auteur nous raconte donc le destin de ces trois femmes dont les vies ne sont pas si différentes que cela dans le fond.

(suite…)