Bilan mensuel de lecture : Janvier 2019.


Il y a une dizaine de jours, j’écrivais une chronique annonçant ma résolution de l’année : Trouver du temps pour lire. Ce bilan va me permettre de voir si, dès le premier mois de l’année, j’y suis parvenu. Trois week-end de suite, je me suis installée dans mon canapé pour lire, en plus de ma lecture du matin. En semaine, j’ai été moins régulière, parvenant difficilement à mettre en place ma « routine » de lire une heure à partir de 18h30. Voire pas parvenu de tout, notamment cette semaine. Mais je ne renonce pas. Je sais qu’il va me falloir un peu de temps pour que cela devienne une habitude.

(suite…)

Publicités

« Des fleurs pour Algernon » Daniel KEYES.


Des fleurs pour Algernon est un classique de la science-fiction qu’on lit généralement adolescent. Ce ne fut pas mon cas, mais j’en ai tellement entendu parlé que j’en connaissais déjà toute l’histoire. Pourquoi le lire alors, me direz-vous ? Parce que, avec une collègue, nous l’avons donné à lire à nos classes de Seconde, et que je me devais de le lire à mon tour. Il était dans ma PAL… mais où ? J’ai donc tout fouillé sans le retrouver, l’ai racheté pour finir par le dénicher deux jours plus tard en cherchant un autre livre. Je l’ai donc dorénavant en doublon ! Mais au moins il est lu.

Charlie Gordon est un attardé mental, choisi pour tester une expérimentation scientifique et médicale consistant à augmenter son QI. Le protocole a été mené avec succès sur une souris, Algernon, il est temps de lancer le programme sur un humain.

(suite…)

Descente en librairie salvatrice !


books

Depuis mercredi, ma vitalité s’en était un peu allée. Rhume, chat dans la gorge (*miaou*), oreille droite un peu bouchée, et du coup lassitude, plus envie de rien, déprime (*j’suis vieille, je sers à rien, etc.*). Vendredi matin cependant, une petite voix s’est fait entendre… une gentille petite voix, caressante, qui me disait N’oublie pas que Jean-Philippe Blondel vient de sortir un nouveau roman (*oui, Oates commence à me déteindre dessus, je transcris mes pensées en italique*)… Et tout à coup, j’ai senti une petite flamme se rallumer dans mes yeux. La nécessité de posséder ce nouveau roman est devenue irrépressible et m’a fait sortir de mon lit et de ma torpeur. Après des courses nécessaires donc peu intéressantes, mais la découverte de la bio de Louis de Funès par Sophie Adriansen dans les rayons, je suis rentrée chez moi, ai avalé mon plat de spaghetti-ratatouille et suis repartie en direction de la Griffe Noire.

Il faut croire que les éléments étaient avec moi puisque à peine devant la librairie, un gentil jeune homme a repris sa voiture et m’a laissé sa place aux portes de la librairie, je n’ai même pas eu besoin de faire deux fois le tour du pâté de maisons pour trouver une place ! Miracle ! Une fois rentrée, j’ai bondi sur 06h41, rassurée, rassérénée… Je pouvais faire mon petit tour.

Ce fut une descente comme je les aime sans doute parce que j’ai pu papoter avec la responsable jeunesse, toujours souriante et avec laquelle j’ai des discussions toujours intéressantes non seulement sur la littérature jeunesse, mais aussi sur d’autres livres et sujets. Hier donc, nous avons parlé de Jane Austen et Anne Brontë, du roman Les Variants et de son auteur, de Marc Levy et de 50 nuances de Grey, et des jeunes et de la lecture. Elle m’a ensuite conseillé un roman jeunesse que j’ai saisi, une fois entre mes mains, il était bienheureux. Se sont ensuite rajoutés deux autres romans dont un thriller supposément destiné à mon homme, mais que je compte bien lire aussi.

Avec mes quatre livres en mains, je me sentais à nouveau dans mon assiette, joyeuse… bref j’étais guérie !

Oui, je l’affirme, les librairies aident à aller mieux !

achat livres 25 janvier 2013achat livres 25 janvier 2013 2

De bas en haut, nous avons donc :

Wonder de R.J Palacio

06h41 de Jean-Philippe Blondel

Les Mille et une vies de Billy Milligan de Daniel Keyes (auteur aussi de Des Fleurs pour Algernon)

Les Revenants de Laura Kasischke (oui, voilà ça y est je l’ai acheté !)

Une descente raisonnable mais salvatrice.