« Les locataires de l’été » Charles SIMMONS (Prix des Lectrices 2014).


simmons les locatairesMichael, narrateur de l’histoire, revient sur l’été 1968 : C’est pendant l’été de 1968 que je tombai amoureux et que mon père se noya (p.13). Cette première phrase, détachée du paragraphe suivant, illustre, dès l’ouverture, l’opposition entre le bonheur ressenti grâce aux premiers sentiments amoureux et le drame vécu par la mort du père. Dans les deux cas, elle témoigne déjà du changement qui va s’opérer, en l’espace d’un été, chez ce jeune homme sortant à peine de l’enfance.

(suite…)