« Pétronille » Amélie NOTHOMB (Rentrée Littéraire 2014 #7)


Nothomb pétronilleAmélie Nothomb et moi, c’est une histoire d’attirance et de répulsion. Attirance, parce que, c’est bête, mais le prénom Amélie me fait toujours penser à une poupée que j’adorais quand j’étais enfant et à qui j’avais donné ce prénom qui était aussi celui d’une amie d’école. Répulsion parce qu’après deux romans lus pendant mes études (Les combustibles et Hygiène de l’assassin) j’avais tiré un trait que je croyais définitif. Récemment, en févier dernier, j’ai finalement retenté le coup avec la sortie en poche de Barbe-bleue. La réécriture du conte de Perrault était assez tentante, et cette lecture fut plus agréable que les précédentes. Un peu réconciliés donc, j’ai accepté de recevoir et de lire Pétronille. Les avis lus ici et là indiquaient qu’il s’agissait d’un bon cru, tant mieux, j’allais peut-être enfin être totalement réconciliée, je ne suis pas rancunière (enfin pas avec les auteurs). J’ai donc ouvert ce roman en repoussant tous mes méchants a priori et Dieu sait comme ils peuvent être tenaces chez moi, allant parfois jusqu’à la mauvaise foi. J’étais donc plutôt bien disposée, d’autant qu’on me promettait des allusions à des librairies et au métier d’écrivain.

(suite…)