Mes lectures durant le confinement.


En reprenant l’écriture du blog, j’ai envie d’y laisser une trace de ce confinement historique que nous avons vécu, que nous vivons encore et que nous allons sans doute vivre encore pendant plusieurs semaines voire mois même si notre liberté de nous déplacer, et celle de nous rencontrer ont été un peu étendues.

A l’annonce de ce confinement, passée la stupeur d’une telle mesure, j’ai réalisé que s’ouvraient devant moi des semaines de lecture. Contrairement à beaucoup d’amies qui écrivaient sur les réseaux sociaux leur difficulté à se concentrer et donc à lire, j’ai été prise d’une boulimie de lecture. Pourtant j’ai eu, moi aussi, des problèmes pour me concentrer : impossible de me remettre à mes cours, de corriger des copies, d’envisager des séances… Le blocage complet.

Alors j’ai lu.

(suite…)

« Daddy Love » Joyce Carol OATES


Oates daddy loveIl faut toujours un certain courage pour se lancer dans un roman de Oates, accepter le choc à venir, accepter d’être tiré de notre confort de lecteur. Lire Oates n’est pas confortable, elle entraîne le lecteur dans les noirceurs de l’âme humaine sans même nous offrir une identification possible à tel ou tel personnage, sans même nous laisser un petit espoir.

Dans Daddy Love, l’auteure américaine nous entraîne dans la pire noirceur où l’innocence d’un enfant n’est pas même épargnée. Robbie, cinq ans, est enlevé sur le parking d’un centre commercial. Arraché à sa mère qui tente tout pour arrêter le kidnappeur, l’enfant va vivre l’enfer pendant six ans aux côtés de Chet Cash, pasteur itinérant, intégré et reconnu au sein de sa communauté. Oates s’attaque aux fausses apparences. Tous les personnages de ce roman sont des Janus : ils ont deux visages, voire deux noms, comme Robbie qui deviendra Gideon Cash durant sa captivité.

(suite…)

« Carthage » Joyce Carol OATES – Rentrée Littéraire 2015 #9


oates carthageIl est étrange comme j’appréhende toujours un peu de me lancer dans un roman de Oates. C’est sans doute que je sais à quel point ses romans me bousculent.

Celui-ci se déroule à Carthage, petite ville de l’état de New-York, bien loin de la Carthage tunisienne. Au centre de cette ville, la famille Mayfield, dont le père fut maire. Ils vivent dans une grande maison : la mère, Arlette, la jolie et raisonnable Juliet, et l’autre fille, l’intelligente au nom étrange, Cressida. Juliet est fiancée à Brett Kincaid, beau jeune homme, qui s’engage comme volontaire dans la guerre en Irak. Tout semble aller bien, si ce n’est le caractère trempé de Cressida, en marge de sa famille, brillante, mais souvent acerbe. Puis tout bascule, d’abord par le retour de Brett, meurtrie physiquement et moralement par la guerre, ensuite par la disparition de Cressida.

(suite…)

« Zarbie les Yeux Verts » Joyce-Carol OATES.


oates zarbieZarbie les Yeux Verts est un roman ado de Joyce Carol Oates. Rien, dans l’édition Folio que je possède, ne le laisse préjuger. En France, il fut en effet édité par Gallimard Jeunesse ainsi que chez Syros. Quoiqu’il en soit ce roman est donc le premier roman ado que je découvre de Oates, bien que Le Mystérieux Mr Kidder, m’avait également paru plus adapté, dans l’écriture, à des adolescents : moins d’analyse approfondie des personnages et une narration plus factuelle.

(suite…)