Premières Lignes #30


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

Durant les vacances de février, je me suis acheté plusieurs romans. A Grenoble, les librairies sont nombreuses et sont donc autant de tentations. J’ai donc envie de vous présenter mes achats récents par le biais de ce rendez-vous dominical. Celui de la semaine avait d’ailleurs lancé le mouvement.

Le roman d’aujourd’hui a été aperçu sur la page Facebook d’une amie et son titre m’a forcément fait envie : Victor Hugo vient de mourir, de Judith Perrignon. Puis il est réapparu sur une vidéo de la Griffe Noire, alors que je l’avais un peu oublié. J’ai pris ça comme un signe, alors quand je l’ai vu sur une table d’une librairie grenobloise (Artaud pour tout dire), je l’ai vite attrapé. Le roman raconte toute l’effervescence que provoqua la mort et les obsèques nationales de Victor Hugo dans Paris.

En voici les Premières Lignes…

Continuer la lecture »

Un livre dans la boîte ! #5


un livre dans la boîteDe nouveaux livres ont atterri dans ma boîte ces derniers jours. Des romans très différents, que je suis ravie de vous présenter avant lecture. Peut-être que, comme moi, vous aurez envie de les découvrir à votre tour.

Continuer la lecture »

« George » Alex GINO – roman jeunesse


george-ginoAvec un titre tel que celui-ci, il m’était impossible de passer outre ce roman d’Alex Gino judicieusement intitulé George. Cependant ce n’est pas la seule raison qui m’ait donné envie de découvrir ce roman. George est un petit garçon de primaire, mais George est différent de ces camarades, il est garçon mais se sent fille. Ce sujet du transgenre, jamais ou trop rarement abordé dans la littérature jeunesse, mérite, à lui seul, la lecture de ce roman. Mais Alex Gino parvient – et le challenge n’était pas facile à relever – à ne pas faire de son sujet un simple prétexte. Il crée un personnage attachant autour d’une intrigue intelligemment menée.

Continuer la lecture »

Premières Lignes… #29.


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

En ce dimanche, veille tristounette de fin de vacances, un roman découvert à la librairie Artaud de Grenoble où je viens de passer une belle semaine de vacances. Il s’agit d’un roman italien de Luigi Guarnieri sur Robert et Clara Schumann et Johannes Brahms. Une histoire d’amour donc entre musiciens.

En voici donc les Premières Lignes…

Continuer la lecture »

Premières Lignes #28


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

Par son titre, ce roman n’avait pas d’autre choix que d’être présenté sur mon blog. Il traite d’un sujet, je crois, jamais encore abordé dans la littérature jeunesse : le transgenre. L’auteur se définit lui-même ni comme un homme ni comme une femme. Il raconte, avec beaucoup de sensibilité et de pudeur, l’histoire de George, un petit garçon prisonnier dans son corps de garçon alors même qu’il se sent fille.

En voici donc les Premières Lignes…

Continuer la lecture »

« Bérénice 34/44 » Isabelle STIBBE


stibbe-bereniceJe dois vous parler de ce roman, lu en septembre, depuis des lustres. Cette chronique a donc pris bien du retard et comme je ne tiens plus de carnet de lecture depuis plus d’un an – et là je le regrette amèrement -, je ne vous livrerai que ce qu’il me reste de cette lecture. C’est aussi à cela, je crois que l’on sait si un livre nous a plu : que nous en reste-t-il 5 mois plus tard ?

L’intrigue se déroule à Paris entre 1934 et 1944, comme le titre du roman l’indique. Mais l’histoire de Bérénice commence une quinzaine d’années avant, quand son père, Maurice Capel, né Moïshé Kapelouchnik, sur le front de la Première Guerre Mondiale, se lie avec un instituteur amoureux de Racine. Maurice donnera le prénom de Bérénice à sa fille. Issue d’une famille juive, Bérénice entre dans la vie avec un prénom prédestiné.

Continuer la lecture »

Diderot, Flaubert, Corneille et les autres …


classiquesDepuis quelque temps, me taraude l’envie de lire ou relire les auteurs dits classiques, ceux qui ont marqué la littérature depuis des siècles. Même si j’ai fait de longues études de lettres et si je lis des auteurs classiques depuis mon adolescence, il reste toujours des auteurs que je n’ai pas encore lus ou que j’ai lus il y a bien longtemps.

Mon métier de prof de lettres m’amène à lire ou relire certaines œuvres, mais finalement je me rends compte que l’on a tendance à aller vers ce que l’on connaît déjà. Alors cette année, c’est décidé, je vais combler quelques lacunes.

Continuer la lecture »

Premières Lignes #27.


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

Ces derniers temps, j’ai envie de me replonger dans mes classiques. J’ai fouillé dans ma PAL ancestrale et abyssale et en ai tiré Les Trois mousquetaires de Dumas. Cela fait des lustres que je ne l’ai pas lu et je retrouve avec grand plaisir sa plume alerte. Mon édition est remplie de notes de bas de page, si bien qu’elles entament passablement mon incipit.

En voici donc les Premières Lignes…

Continuer la lecture »

Bilan mensuel de lecture : Janvier 2017.


logo-bilan-mensuel1A croire que décidément les mois passent trop vite. Je viens de me rendre compte que mon dernier bilan mensuel remonte à septembre. Il est donc grand temps de reprendre les bonnes habitudes. Il faudrait d’ailleurs que je me décide à changer mon logo, je commence à m’en lasser. Bref, pour ce premier mois de l’année 2017, mes lectures furent variées et toutes, dans leur genre et style différents, m’ont plu. Pourtant, je regrette de ne pas plus extraire de livres de la PAL qui, pourtant, ne cesse de s’étendre.

Continuer la lecture »

« Jeux de miroirs » E.O CHIROVICI


jeux-de-miroirs Quand Peter Katz reçoit les premiers chapitres d’un manuscrit signé Richard Flynn, et intitulé Jeux de miroirs, il flaire immédiatement le best-seller de l’année. Dans une longue lettre, l’auteur affirme avoir été le témoin privilégier du meurtre du professeur Wieder, grand spécialiste de psychologie cognitive, retrouvé mort dans son salon à la fin des années 80. Son roman permettrait de faire des révélations sur ce crime. Sauf que Flynn est mort et le reste du manuscrit est introuvable. Peter engage alors un journaliste, John Keller, qui se lance tête baissée dans une enquête minutieuse mais difficile.

Continuer la lecture »