GOODBYE 2016 !


livres-annuel-1Encore une nouvelle année qui se clôt ce soir, une année 2016 bien morose sur le plan mondial, mais il nous reste les livres pour continuer à rêver, à réfléchir et à espérer. Au milieu du chaos des attentats, de la guerre à Alep, de la montée des extrêmes, les livres m’ont aidée à garder l’espoir. Ils ne sont pas un refuge ouaté qui m’ont éloignée du monde, non, ils m’ont permis de rester moi-même, de prendre du recul, de souffler, de me dire que tant que la littérature existe, tout est possible. Je crois à la force de l’esprit, des sentiments, des émotions, à ce qui nous fait être humain et que la littérature nous rappelle sans cesse. Dans ma vie de tous les jours, dans la folie des cours, des corrections, des rencontres parents-profs, des journées fatigantes où il faut parler sans cesse, expliquer, demander le silence, intéresser, trouver mille moyens pour faire comprendre, ouvrir un livre fut une réelle respiration intérieure. Je l’ai réellement senti cette année. Malgré la fatigue, malgré parfois le découragement, voire le surmenage qui nous fait nous effondrer en pleurs devant les collègues, lire, ouvrir un livre, me plonger dans une histoire, suivre la vie de personnages tous différents mais qui avaient tous un peu quelque chose à voir avec moi, m’a fait tout surmonter. Me réveiller à l’heure matinale où tout le monde dort annuel-2encore, préparer un petit déjeuner et me remettre sous la couette, lire, une demi-heure, parfois un peu plus, avant de lancer la machine, d’être la femme, la mère, la prof, la collègue, lire c’est être avec moi, seulement moi, n’être rien d’autre que moi, un besoin vital, faire place au silence, n’entendre que les pages qui se tournent, parfois le ronronnement d’un chat lové à mes côtés. Il me serait impossible de m’en passer. Une journée qui ne commencerait pas par ce petit temps de lecture, serait une journée gâchée. Alors cette année, j’ai lu, plus que l’an dernier contre toute attente. J’ai lu sans contraintes, sans impératifs, sans choix préalables, j’ai choisi mes lectures en fonction de mes envies, SP ou PAL, peu importe, ne voir les livres que pour ce qu’ils peuvent m’apporter, simplement pour leur sujet, leur auteur, leur couverture… Et ça fait du bien.

Il y eut de belles lectures, d’autres un peu moins belles, certaines m’ont fait bondir et ont entraîné des réactions exacerbées de leur auteur, mais toutes ont eu un impact. Elles auraient pu être plus belles, plus classiques, plus sérieuses, plus…, plus… Elles ont été ce qu’elles ont été. Et parmi ces 75 livres lus, je voudrais en retenir quelques uns particulièrement.

Les romans tout d’abord. Quatre romans, quatre auteures, on ne se refait pas :

Azoulay TitusXinran messages de mères inconnuesphototreize

Titus n’aimait pas Bérénice de Nathalie Azoulay – Messages de mères inconnues de Xinran – La part des flammes de Gaëlle Nohant – Treize d’Aurore Bègue.

En littérature jeunesse :

Murail sauveurGraudin Wolfe couvvesco-pasteur

Sauveur et fils de Marie-Aude Murail – Je suis Adèle Wolfe de Ryan Graudin et Louis Pasteur contre les loups-garous de Flore Vesco.

Contrairement à mes habitudes de lecture, j’ai lu trois BD cette année, et celle qui m’a particulièrement plu est l’adaptation du roman jeunesse Le Journal d’Aurore.

Despléchin Aurore

Enfin, cerise sur le gâteau, la génialissime pièce de théâtre d’Alexis Michalik, Edmond.

michalik-edmond

La lecture n’a cependant pas été ma seule source de plaisir cette année. Depuis juillet, je me suis lancée dans la création d’un Bullet Journal. Je me rends compte que ce besoin d’écriture, de faire parler un peu ma créativité même si je dessine comme un pied, vient là encore d’un besoin de me recentrer sur moi et de renouer avec des pratiques qui me sont chères depuis mon enfance. Je vous en reparlerai bientôt autour d’un billet qui fera le bilan de mes six mois de Bullet Journal.

Il me reste à vous souhaiter une très belle année 2017, plus joyeuse, plus en paix et toujours littéraire !

annuel-3

Sources :

Photo 1

Photo 2 : illustration Kanako

Photo 3 : John White Alexander, Repose, 1895.

« Louis Pasteur contre les loups-garous » Flore VESCO


vesco-pasteurA Paris en 1840, Louis Pasteur fait son entrée comme boursier à l’Institution Royale Saint Louis. Jeune homme passionné par la science, Louis se distingue des autres étudiants par son investissement total dans ses études. Très vite il investit les lieux, en créant son laboratoire et commence ses premières expériences. Atypique, il ne respecte guère les règles et les bienséances ce qui n’est pas sans horrifier quelque peu Constance, jeune lycéenne délicate et parfaitement bien élevée. Mais il semble que celle-ci ne soit pas totalement indifférente au charme certain du jeune scientifique. Sauf que, dans les couloirs de l’école, la nuit, il semble de passer d’étranges phénomènes…

Continuer la lecture »

« Zapland » Marie-Aude Murail – Illustrations Frédéric JOOS.


murail-zaplandTanee a huit ans et vit en 2054. Son univers est envahi de technologie en tout genre, lui rendant, à elle, mais aussi à ses parents et à sa grand-mère la vie plus facile. Cette année pourtant Tanee va apprendre à lire avec madame Poincom, son infomaîtresse. Mais très vite, les petits jeux éducatifs l’ennuient, elle souhaiterait que ça aille plus vite. Heureusement le mercredi, elle passe la journée avec son amie C@ro. Elles adorent explorer un endroit interdit Lequartier. C’est là qu’elles vont d’ailleurs faire une bien étrange trouvaille.

Continuer la lecture »

« Les Lois de l’apogée » Jean Le Gall – Rentrée Littéraire 2016 – #10


le-gal-les-loisIl n’est jamais trop tard pour lire un roman de la Rentrée Littéraire même si celle de janvier commence à poindre son nez. Paru chez Robert Laffont en août, ce roman nous plonge dans la vie de Jérôme Vatrigan. En 1988, il a vingt-trois ans et vient de recevoir le Prix Goncourt. Sur des cassettes TDK, il s’enregistre, raconte sa vie. Jusqu’en 2014, le lecteur suit son destin ainsi que celui de sa femme, Greta Violante, au nom révélateur, et de son frère, Antoine, un chirurgien de renom qui brigue les responsabilités politiques.

Continuer la lecture »

« Juste avant l’oubli » Alice ZENITER


zeniter-avant-loubliFranck est infirmier et amoureux d’Emilie avec laquelle il vit depuis plusieurs années. Il aimerait stabiliser son couple, faire un enfant, mais Emilie veut d’abord se réaliser et notamment finir sa thèse sur Galwin Donnell, « le pape de la cruauté », comme elle l’appelle. Pour l’instant, Emilie est partie sur l’île perdue de Mirhalay où l’auteur a vécu les dernières années de vie et a mystérieusement disparu. Sur cette île s’organise, tous les trois ans, un colloque rassemblant les spécialistes. Franck a prévu d’y retrouver celle qu’il aime pour lui faire sa proposition, il a mûrement réfléchi depuis le départ d’Emilie trois mois auparavant,  mais les choses ne vont pas réellement se passer comme il l’avait prévu.

Continuer la lecture »

Premières Lignes #21


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

Ah les vacances ! La pression qui retombe, le réveil que l’on désactive, toute culpabilité de traîner au lit le matin qui s’envole, l’esprit qui se libère… Après une période de lecture ado, j’ai replongé ce matin dans un roman paru cet été pour la Rentrée Littéraire. Il patientait gentiment en attendant son tour. Je me promettais de la lire à Noël après en avoir entendu beaucoup de bien dans l’émission ça balance à Paris, il y a déjà quelques semaines. J’attendais d’avoir le temps et le cerveau plus disponible.

En voici donc les Premières Lignes…

Continuer la lecture »

« Wondercat : un chat bleu très très spécial » – AUDREN


audren-super-catDans la famille de Tibère, l’ambiance est morose. Son père déprime depuis la mort de son propre père et sa sœur Léa passe son temps sur les chaînes YouTube à regarder des tuto de maquillage. Le petit garçon et sa mère ne savent plus comment redonner à leur famille joie de vivre et complicité. Un soir, cette dernière ramène à la maison un chat… sa couleur bleu n’est pas sa seule particularité.

Continuer la lecture »

« Espionnage intime » Susie MORGENSEN


morgensen-espionnage-intimeAngélique est une jeune fille sans histoire, elle n’a pas de grands soucis, peut-être ce petit frère venu trop tard ou le fait que sa mère fume ou encore qu’elle doive progresser en rédaction. C’est d’ailleurs à cause de ce petit défaut qu’on lui offre un cahier pour y raconter ses journée. Au début, elle ne sait pas trop quoi y écrire tant sa vie n’a rien d’exceptionnelle. De jour en jour, pourtant, elle se prend au jeu, jusqu’au jour où elle découvre des cendres entre les pages : sa mère est donc passée par là…

Continuer la lecture »

Premières Lignes #20


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

Je continue avec beaucoup de plaisir mes lectures de romans ado. Après Sauveur et Fils saison 2 et Zapland de Marie-Aude Murail, après Espionnage Intime de Susie Morgensen, je me suis lancée dans le dernier roman de Flore Vesco : Louis Pasteur contre les Loups-Garous et je me régale. Le premier roman de Flore Vesco m’avait déjà beaucoup plu, mais je crois que ce dernier opus est encore plus addictif.  L’auteure nous plonge dans les années 1840, à l’Institution Saint-Louis où vient d’être admis Louis Pasteur, passionné de science. Mais il se passe de bien étranges choses dans les couloirs, une fois la nuit tombée…

En voici les Premières Lignes…

Continuer la lecture »

« Tomahawk » Monsieur Edmond – (Musique)


tomahawk

Il est bien rare que je parle de musique sur ce blog, mais une fois n’est pas coutume, je tiens à vous présenter Tomahawk, écrit, composé et interprété par Monsieur Edmond, et il s’avère que ce Monsieur Edmond n’est autre que mon frère, mais ça, c’est secondaire, car ce qui compte vraiment c’est le contenu.  Cet album a été financé grâce à des contributeurs indépendants sur le site Kickstarter, enregistré et mixé par Monsieur Edmond dans son propre studio puis mastérisé dans le célèbre studio d’Abbey Road par Frank Arkwright à Londres.

jean-luc-enregistrement

Abbey Road n’est pas un hasard, les Beatles ont sans cesse été et sont encore le groupe de référence, le bain musical qui a forgé la musique et l’inspiration de Monsieur Edmond. Mais pas que : Coldplay, Keane ou encore Fountains of Wayne nourrissent aussi sa musique. D’inspiration pop et poprock, Tomahawk a cependant sa propre tonalité, son propre son, bref sa propre personnalité. A la fin du livret de l’album, on découvre la fabrique des chansons, elles en deviennent alors encore plus personnelles, plus sensibles. Les milles sons qui surgissent dans les chansons révèlent leur mystère : le carillon d’un jardin, des extraits de films ou une série, comment une athlète a fait naître l’inspiration. Bien sûr j’y lis autre chose, des choses qui ont du sens pour la sœur que je suis, mais je suis certaine qu’elles en toucheront d’autres.

tomahawk-2

Je suis beaucoup moins douée pour parler de musique que de livres, je vous conseille donc d’aller non seulement jeter, mais prêter une oreille attentive à ces dix chansons qui ont, toutes, une histoire…

Vous pouvez écouter l’album sur ce site, vous abonner à la page Facebook, au twitter de Monsieur Edmond pour mieux le découvrir et acheter l’album ou votre chanson préférée. Album disponible aussi sur ITunes, Deezer ou Spotify.