« Ces Petits riens qui nous animent » Claire NORTON


Aude, Alexandre et Nicolas sont tous les trois dans une mauvaise passe quand le roman commence. Sans se connaître, ils se retrouvent aux Buttes-Chaumont pour faire le point sur leur vie. Aude vient de découvrir son mari dans son lit avec une autre ; Alexandre a reçu un ultimatum de la part de son grand amour et Nicolas s’inquiète du rendez-vous manqué avec son frère. Tous les trois arrivent sur un pont et tombent sur Charlène, accrochée à la rambarde et prête à faire le grand saut. Sans réfléchir, ils se précipitent pour l’empêcher de sauter. Après avoir longuement parlé, ils finissent par accepter d’aider la jeune fille. Pour éviter qu’elle ne saute, et comme son père qui les a rejoint ne semble pas agir, ils promettent de s’unir pour résoudre son problème : retrouver sa mère.

(suite…)

« La Parthénogenèse » Anne-Laure JULIEN.


L’histoire se déroule durant l’été de la canicule, celle de 2003. Sophie, institutrice, est mère célibataire de deux petites filles, Lolita et Ada, de deux pères différents, et ferme son école pour l’été. C’est une femme libre, très sarcastique (et de ce fait très drôle), qui a un penchant pour les hommes mariés (un peu malgré elle) et enfin, qui a une vision du couple, du mariage et des hommes très peu conventionnelle. D’ailleurs le titre du roman résume assez bien la situation : la parthénogenèse consiste à ne se reproduire qu’entre femelles et donc à ne donner naissance qu’à des femelles, c’est une des caractéristiques des phasmes. Sophie donc a fait deux bébés toute seule, comme le chantait Goldman.

(suite…)

« Prendre son courage à deux m@ils » Matt7ieu RADENAC.


Prendre son courage à deux m@ils est un roman épistolaire entre un écrivain et Alex, dont nous ignorons s’il s’agit d’une fille ou d’un garçon. C’est aussi la suite de Des livres et moi dans lequel Alex écrivait au même écrivain, Filippe Cavreini, pour réaliser un devoir de français et ainsi impressionner sa prof. Dans ce deuxième tome, Filippe et Alex se connaissent donc bien et Filippe a même donné le virus de la lecture à son destinataire. Ils se recontactent car chacun a un problème à régler et a besoin de l’autre pour l’aider : Alex veut retrouver son père, père qu’il ne connait pas et dont sa mère refuse de lui parler ; Filippe, quant à lui, apprend qu’un de ses romans va être porté à l’écran, mais il n’est pas sûr d’accepter.

(suite…)

« Un été en liberté » Mélanie EDWARDS.


Les parents de Brune, Paul, Violette et Elise ne cessent de se disputer. Chacun se renvoie la balle sur l’organisation des vacances d’autant que, comme chaque année, les finances sont à plat. Les enfants âgés entre 17 et 6 ans sont solidaires et unis. Leur mère décide alors de les envoyer tous les quatre en Ardèche, dans un petit village où elle a elle-même passé son enfance, Ferréol. Après avoir dépassé les réserves de leur père, les enfants partent. Là ils retrouvent une maison perdue dans la végétation et inondée de soleil, sans grand confort, mais pour eux, et surtout pour Violette, c’est le paradis sur terre. Plus de disputes de ses parents, la liberté s’ouvre à elle. Les enfants s’organisent, se répartissent les taches. Dans la ferme d’à côté, des amis de sa mère sont des présences rassurantes et leur fournissent confitures, légumes, fruits de leur exploitation. La petite rivière non loin de là est une source de fraîcheur et un lieu idéal pour lire. C’est là que Violette fait la connaissance de Bosco

(suite…)

« Agatha Raisin : Remède de cheval » M.C BEATON.


Remède de cheval est le tome 2 des enquêtes d’Agatha Raisin. J’ai découvert cette héroïne décalée l’été dernier en lisant le premier tome qui m’avait bien plu par son originalité. J’étais donc contente de la retrouver et de poursuivre ses aventures avec cette nouvelle enquête.

Nous retrouvons donc Agatha rentrant de vacances. Vacances ratées puisque, partie aux Bahamas à la poursuite de son séduisant voisin, elle a finalement appris, une fois sur place, qu’il avait changé ses plans et s’était envolé pour le Caire. C’est donc un peu dépitée qu’elle regagne son petit cottage de Carsely, quinze jours plus tard. De retour, elle découvre qu’un nouveau vétérinaire vient de s’installer, un vétérinaire séduisant dont tout le village parle : Paul Bladen. Mais quant celui-ci succombe à l’injection d’un tranquillisant pour cheval, Agatha sent que ça cache quelque chose. Elle se lance donc dans une nouvelle enquête qui devient encore plus intéressante pour elle quand, le colonel James Lacey, le fameux voisin, partage son point de vue et compte lui donner un coup de main pour démasquer l’assassin.

(suite…)

« Le Reste de leur vie » Jean-Paul DIDIERLAURENT


Didierlaurent Le reste de leur vieSort aujourd’hui le troisième livre de l’auteur au quadruple prénom : Le Reste de leur vie de Jean-Paul Didierlaurent. J’avais aimé Le lecteur de 6h27, j’avais été touchée par son recueil de nouvelles, Macadam et j’attendais avec impatience son prochain livre. Didierlaurent est un auteur des métiers décriés, des métiers qui n’ont pas bonne presse, de ceux que l’on choisit par défaut. Dans Lecteur de 6h27, il y avait une dame pipi ; dans Macadam, une guichetière d’autoroute. Des métiers pour le moins peu sexy ! Dans Le reste de leur vie, Didierlaurent convoque un thanatopracteur, ou si l’on veut un embaumeur, Ambroise, et une aide à domicile, Manelle. Mais contrairement aux héros de ces précédents ouvrages, les deux personnages de ce nouveau roman, aiment leur métier. Le premier s’occupe avec humanité des morts pour ceux qui restent, la deuxième aide les plus vieux dans leurs taches ménagères, mais bien plus encore.

(suite…)

« Le bonheur n’est pas un sport de jeune fille » Elise TIELROOY


tielrooy le bonheurElise Tielrooy est essentiellement connue par son métier d’actrice. J’avais eu la chance de la rencontrer à une table ronde organisée par Belfond lors du dernier Salon du Livre de Paris, et donc d’obtenir des infos en primeur. Un congés maternité l’a décidée à se mettre à l’écriture. Le bonheur n’est pas un sport de jeune fille est donc un premier roman paru chez Belfond en mai dernier.

(suite…)

« Une Chinoise ordinaire » Stéphane FIERE (Rentrée Littéraire Janvier 2014)


fière une chinoise ordinaireUne Chinoise ordinaire est un roman divisé en quatre parties dont le fil conducteur est la voix d’Ai Guo, jeune femme proche de la trentaine qui, comme le souligne pudiquement la 4ème de couverture, vend ses charmes aux plus offrant. Originaire de Shanghai, elle a fui cette ville sans destin, pour s’installer à Pékin et faire fortune en se prostituant, mais attention, pas n’importe comment et surtout pas avec n’importe qui.

(suite…)

« Tu n’as pas tellement changé » Marc LAMBRON (Rentrée Littéraire Janvier 2014)


Lambron pas tellement changéEn exergue, un court texte de l’auteur nous informe que ce texte a été écrit en 1995 et que s’il le publie aujourd’hui, pour cette Rentrée Littéraire de Janvier, c’est pour faire mémoire de celui dont on ne me parle plus, sauf quand une amie d’autrefois veut lui faire servir sa cause. Marc Lambron livre ici un texte autobiographique, sur sa relation avec son frère cadet, mort du SIDA en 1995, l’écriture du texte et la mort de son frère sont donc concomitantes.

(suite…)

« Roby ne pleure jamais » Eric SIMARD – Rentrée Littéraire 2013 (Jeunesse).


simard robyRoby ne pleure jamais d’Eric Simard est publié dans la collection Mini-Syros dont je vous avais déjà vanté les mérites il y a quelques temps. Ce court roman d’une quarantaine de pages est une jolie introduction à la Science-Fiction pour les enfants du CP au CE2.

Roby est un robot. Nous nous situons dans un futur imprécis dans lequel des robots humanoïdes sont fabriqués pour servir les humains. Dépourvus de toute émotion, ils ne ressentent aucune douleur ni aucun sentiment. Mais voilà, Roby n’est pas tout à fait comme les autres, c’est un roboïde , il découvre qu’il peut avoir mal. Attaché à une jeune demoiselle prénommée Cyrielle, Roby va ressentir le plus beau des sentiments : l’amour.

(suite…)