« Bonne à (re)marier » Sylvie OHAYON (Rentrée Littéraire Janvier 2014).


ohayonBonne à (re)marier raconte l’histoire d’une femme d’une quarantaine d’années, mariée, deux enfants, ayant un poste important dans une agence de communication, une vie toute bien rangée, jusqu’au moment où, à l’ouverture du roman, son mari, Ben, la quitte après l’avoir trompée pendant des années. Et là c’est la dégringolade : le joli décor craquelle, et la jeune femme sombre dans une profonde dépression.

(suite…)

« Le livre de mes records nuls » Bernard FRIOT (Rentrée Littéraire Janvier 2014 : Jeunesse)


Friot le livre de mes recordsBen est nul. Tout le monde le lui répète à longueur de journée : ses parents, sa grande sœur, ses profs,  les autres élèves de son école. Il décide alors de tenir un cahier sur lequel il va noter ses records nuls, car il est non seulement nul, mais archi-nul, le plus nul de chez nul.

A chaque record il se crée un diplôme et raconte son exploit : record de rots, du mensonge le plus idiot, de l’air bête ou encore du type le plus long à la détente… Pourtant, Ben a une passion le cirque et surtout les clowns.

(suite…)

« N’oublie pas les oiseaux » Murielle MAGELLAN (Rentrée Littéraire Janvier 2014).


magellan couverture les oiseauxIl y a des romans que l’on choisit sur une belle couverture, que l’on ouvre sans savoir à quoi s’attendre, dont on ne connait pas l’auteur et qui soudain, vlan, sans crier gare vous propulse en vous-même, soulève un voile, comme ces draps blancs dont on recouvre les meubles d’une maison abandonnée pour les protéger de la poussière et que l’on fait voler quand on ose revenir dans ce lieu déserté. Le roman de Murielle Magellan a fait s’envoler mes draps blancs.

(suite…)

« Une Chinoise ordinaire » Stéphane FIERE (Rentrée Littéraire Janvier 2014)


fière une chinoise ordinaireUne Chinoise ordinaire est un roman divisé en quatre parties dont le fil conducteur est la voix d’Ai Guo, jeune femme proche de la trentaine qui, comme le souligne pudiquement la 4ème de couverture, vend ses charmes aux plus offrant. Originaire de Shanghai, elle a fui cette ville sans destin, pour s’installer à Pékin et faire fortune en se prostituant, mais attention, pas n’importe comment et surtout pas avec n’importe qui.

(suite…)

« Tu n’as pas tellement changé » Marc LAMBRON (Rentrée Littéraire Janvier 2014)


Lambron pas tellement changéEn exergue, un court texte de l’auteur nous informe que ce texte a été écrit en 1995 et que s’il le publie aujourd’hui, pour cette Rentrée Littéraire de Janvier, c’est pour faire mémoire de celui dont on ne me parle plus, sauf quand une amie d’autrefois veut lui faire servir sa cause. Marc Lambron livre ici un texte autobiographique, sur sa relation avec son frère cadet, mort du SIDA en 1995, l’écriture du texte et la mort de son frère sont donc concomitantes.

(suite…)