Salon du livre… oups… Livres Paris 2016


MétailiéOn connaît la polémique, entièrement justifiée, qui a cours en ce moment sur la politique financière du salon du livre : plus d’accréditions, plus de partenariat avec l’éducation nationale, plus de tarif réduit pour les demandeurs d’emploi, mais un plein tarif à 12€, 2€ par livre personnel emmené pour être dédicacé… encore heureux, les WC restent gratuits mais jusqu’à quand ? Bref, on se demande si le salon du livre a réellement envie de donner accès à la lecture et aux livres au plus grand nombre. Pour ma part je me refuse à payer 12€ l’entrée pour acheter des livres ! 12€, c’est presque le prix d’un broché et presque le prix de deux livres de poche ! J’étais donc décidée à bouder dans mon coin, quand j’ai reçu une invitation des éditions Métailié qui ont eu également la gentillesse de m’offrir une entrée gratuite. Alors plutôt que de mettre le logo du salon du livre, j’ai choisi, pour illustrer ce billet, de mettre celui des éditions Métailié.

(suite…)

Présentation de la Rentrée Littéraire 2014 chez Robert Laffont !


Robert-Laffont_9041Avec quelques autres blogueuses parisiennes, j’ai été conviée à une présentation d’un partie de la Rentrée Littéraire 2014 des Editions Robert Laffont, qui comprend également Julliard, et la collection Pavillons. Autour d’un petit déj’. savoureux et convivial, neuf romans nous ont été présentés et inutile de vous dire que nous avons eu toutes envie de les lire. Je voulais donc vous faire partager ces découvertes et, peut-être, vous donner l’eau à bouche, mais il faudra être patients, car tous ces romans ne seront en librairie qu’à partir de la mie-août, voire septembre pour l’un d’entre eux.

(suite…)

Rencontre avec Jean-Paul DIDIERLAURENT auteur du « Liseur du 6h57 »


Cultura rencontre DidierlaurentVendredi soir dernier, j’ai eu le plaisir d’être invitée à une rencontre avec Jean-Paul Didierlaurent, l’homme aux quatre prénoms, et surtout auteur du roman Le Liseur du 6h27, paru aux Editions du Diable Vauvert. Cette rencontre avait lieu au sein du magasin Cultura de La Défense et rassemblait, autour de l’auteur, David Abiker et plusieurs blogueuses : Miss Bouquinaix, Uty, Marie, Camille, Claire, Lulumae et Emily. Une rencontre en petit communauté dans une ambiance très amicale et chaleureuse grâce à l’équipe de Cultura que j’ai eu grand plaisir à retrouver après ma virée, en septembre dernier, à Bordeaux.

(suite…)

Salon du Livre de Paris 2014 #3 (deuxième et dernière partie).


exlibris couvertureSuite…

L’après midi était déjà bien entamé, quand j’ai découvert, grâce à Sophie, un fabriquant de papeterie, Leuchtturm et notamment un Journal privé de lecture du style du Book Journal de Moleskine mais en mieux. Car le  carnet de Moleskine a le défaut de se présenter uniquement sous forme de répertoire et avec un nombre assez réduit de pages par lettres.

(suite…)

Rencontre avec Marilou Aznar, auteure de « Lune Mauve : la disparue ».


aznar marilou portraitSamedi dernier, j’ai été conviée par les Editions Casterman à une rencontre avec Marilou Aznar, qui vient de faire paraître son premier roman Lune Mauve : la disparue dont je vous ai parlé la semaine dernière.

Cette rencontre s’est tenue dans un salon de thé près de la rue Montorgueil et rassemblait plusieurs blogueuses qui, comme moi, avaient eu la chance de lire en avant première ce roman fantasy pour ado. Ce fut l’occasion de retrouver Sophie Hérisson et Liyah et de passer quelques heures ensemble, mais aussi de faire la connaissance de Faelys venue sans ses madeleines et de beaucoup d’autres, comme Marion ou Nodrey (pardon je n’ai pas  noté tous les blogs et ma mémoire est défaillante!).

Marilou Aznar était aussi intimidée que nous au début ce qui nous a finalement tous mis à l’aise assez vite. Il faut dire que voir débouler autant de blogueuses en folie doit être un peu impressionnant ! Cette rencontre fut très riche en échanges, les questions étaient nombreuses et Marilou Aznar s’y est pliée avec gentillesse, prenant le temps de nous expliquer son parcours professionnel, puis son travail d’écrivain, ainsi que ses inspirations pour son roman.

Nous avons donc pu en apprendre plus sur la création du monde de la Lune Mauve, mais aussi sur les personnages et sur les deux prochains tomes prévus, le second en mai-juin, le troisième en octobre-novembre.

Pourquoi l’écriture ?

Marilou Aznar écrivait et lisait beaucoup quand elle était enfant. Par la suite, son parcours professionnel dans le monde de la musique l’a un peu éloignée de l’écriture, c’est un nouveau job comme traductrice de dialogues de séries ou de films, qui l’a ramenée à l’écriture.

Pourquoi un roman pour ado ? Pourquoi l’imaginaire ?

Pour Marilou Aznar, la période de l’adolescence est sans doute la période la plus riche en émotions, des émotions qui marquent peut-être davantage que celles de l’âge adulte. Tout est nouveau et plus intense. Le personnage de Séléné s’est donc imposé de lui-même et c’est à partir de lui que s’est construit l’intrigue.

Toujours attirée par l’imaginaire dans ses lectures (Science Fiction, romans gothiques, Dracula) mais aussi Wilkie Collins ou des classiques comme Balzac, Gautier (Le Roman de la momie) ou encore Dumas, elle se définit comme une lectrice éclectique qui aime tous les genres sans distinction et sans jugement de valeur.

Outre ses propres lectures, Marilou Aznar a également une passion pour toutes les civilisations anciennes : Babylone, les Mayas, les Égyptiens. Une passion qui a aussi nourri son roman.

A tout cela vient s’ajouter des souvenirs de vacances exceptionnelles sur la presqu’île de Crozon qui l’ont influencée pour situer une partie de son intrigue en Bretagne.

Darcourt, un lycée moderne

Le lycée huppé Darcourt que nous découvrons dans son roman est une pure invention, mais se nourrit autant de souvenirs que d’une certaine permanence de l’adolescence. Pour l’auteur, les ado sont toujours les mêmes quelque soit l’époque, seules changent les nouvelles technologies qui sont venues envahir les lycées aujourd’hui : d’où les mails et le blog de Scarlett dans le roman. Il paraissait impensable de parler des adolescents sans évoquer ces nouvelles technologies, d’autant que Marilou Aznar se définit elle-même comme une accro du net.

Comment ?

Il est toujours intéressant de savoir comment les auteurs travaillent et Marilou Aznar nous a donné beaucoup de précisions sur sa façon de rédiger sa trilogie. Elle le dit elle-même avec beaucoup d’humour : c’est le bordel ! Mais pas totalement quand même si on l’entend bien. Elle dit la nécessité de rédiger le début et la fin, pour savoir où elle va, même si des choses doivent changer au cours de la rédaction. Elle aime aussi rédiger les moments clefs avant de tirer des liens entre eux. Quand elle bloque sur un passage, cela lui permet d’en rédiger un autre. Son imagination étant très visuelle, elle aime s’entourer de photos ou de tableaux qui boostent son imaginaire. Elle a d’ailleurs créé un pinterest dans lequel elle a rassemblé plusieurs images importantes.

L’écriture n’est donc pas chronologique et Marilou Aznar a rédigé les trois tomes en parallèle, ce qui explique les sorties assez rapprochées des 3 tomes.

Auteure novice

Ce qui m’a beaucoup plu dans cette rencontre en plus du reste, était de découvrir une jeune femme totalement émerveillée et un peu effrayée aussi par l’aventure folle qu’elle est en train de vivre avec ce premier roman. Très humble, ne se prenant pas au sérieux, elle révèle sa peur de décevoir, de ne pas plaire, voire de traumatiser certains lecteurs en faisant mourir un de ses personnages. Elle a une réelle préoccupation du lecteur, et un réel respect aussi, ce qui est bien agréable à entendre. Ainsi avons-nous été les premières à recevoir ses dédicaces, et quand elle a sorti son petit kit acheté exprès, on aurait dit une petite fille sortant ses stylos neufs le jour de la rentrée scolaire.

Aznar Marilou

Marilou Aznar très appliquée

Une rencontre donc passionnante sur bien des points car en rencontrant l’auteur d’un roman c’est aussi tout un pan secret de la création qui est révélé et qui permet parfois de considérer les romans autrement, de mieux comprendre certaines choses et aussi de découvrir la personne qui se cache derrière les mots lus.

Merci à Marilou Aznar pour tout ce qu’elle nous a fait partager, merci à Brigitte Gautrand et aux Éditions Casterman pour cette belle initiative.

Lune Mauve : la disparue en librairie à partir du mercredi 6 mars.

aznar lune mauve

Salon International du Livre de Poche de Saint-Maur


Hier, s’ouvrait donc, pour la 4ème année consécutive, le Salon (devenu) International du Livre de Poche de Saint-Maur, organisé par la librairie La Griffe Noire et la mairie de Saint-Maur.

Nous étions quelques unes à nous être donné rendez-vous en début d’après-midi. Eliot et moi sommes arrivés vers 13h30. Les allées étaient très clairsemées, et nous avons commencé par les tables jeunesse, empochant déjà quelques livres. Très vite nous avons retrouvé Sharon, avec qui Eliot a fait une partie endiablée d’un jeu assez sympa. Nous avons commencé notre petit tour, Sharon, qui était arrivée depuis une heure avait déjà fait quelques achats et obtenues quelques dédicaces. Nous avons retrouvé Miss Bouquinaix, puis Lili Galipette.

A partir de 15h, les auteurs en dédicace ont commencé à arriver, et les allées se sont peuplées considérablement. Les achats se sont multipliés et les rencontres avec les auteurs aussi. Eliot a obtenu plusieurs dédicaces (Marianne Barcillon) et une belle photo avec le non moins séduisant Fabrice Colin devant le stand duquel nous avions du mal à nous décoller :

Au fil des stands nous croisons Barbara Constantine, Anna Gavalda, entr’apercevons Guillaume Musso et sa marée de fans, Katherine Pancol, Gérard Collard, mais aussi Ellory, Sophie Chauvau, Jean D’aillon, Michèle Barrière, sans compter un certain auteur avec lequel nous avions eu quelques déconvenues (n’est-ce pas Alice😉 )… De très belles rencontres notamment avec Ingrid Astier dont il me tarde à présent de découvrir son polar que Miss Alfie m’avait conseillé, mais aussi Jean-Michel Payet qui fait de sublimes dédicaces, ou encore le charme suédois de Mons Kallentoft :

J’ai aussi été touchée par une auteur dont le livre est une belle promesse, Cécile Oumhani, une femme qui, je ne saurais trop dire pourquoi m’a plu, tout simplement. Elle était seule à sa table, avec juste une pile de son roman devant elle, mais elle avait dans l’oeil un éclat, et sur les lèvres un sourire comme une reconnaissance. J’ai hâte de lire son roman : Une Odeur de henné.

La chaleur (si si), le monde, le fait de piétiner, le poids des sacs nous ont forcé à faire une pause goûter bien méritée. Attablés, nous avons bien failli nous faire passer pour des auteurs anonymes mais ça n’a pas marché. Quelques verres de sirop, une inspection des achats des unes et des autres, et nous sommes repartis pour un dernier tour de piste.

Comme vous pouvez le constater, Eliot était en pleine forme !

Après avoir fait la queue aux caisses (c’est la première année que je vois une queue pareille, comme quoi le livre n’est pas si mort que cela!), nous avons croisé Marie et son fils, une entrevue un peu trop rapide, malheureusement. Sharon est partie prendre son RER, et Lili, Miss Bouquinaix et moi avons pris le chemin de chez moi pour finir la journée autour d’un apéro-dînatoire bien arrosé et très bavard dans le jardin.

Après cette première journée, quelques livres sont venus alourdir ma pauvre PAL :

Ce matin, deuxième tour de piste en compagnie de ma soeur et d’Antoine… suite à venir…

Salon du Livre 2012 : Chapitre 3 « Rencontres »


Troisième journée de Salon et troisième jour de maux de tête… mais rien ne me fera renoncer, donc je convoque mon ami Efferalgan, et retrouve, autour d’un bon petit déjeuner, Valentine qui a dormi à la maison. Valou part avant nous retrouver son homme au Salon.

Antoine et moi partons en fin de matinée, nous retrouvons Lili à son arrêt de RER et Miss Bouquinaix pour déjeuner à peine entrés dans le Salon.

En ce début de journée nous commençons par les stands de littérature jeunesse pour Antoine. L’Ecole des Loisirs et Actes Sud Jeunesse. Antoine est très content, il choisit plusieurs livres avec enthousiasme (il confond un peu librairie et bibliothèque, mais c’est un défaut familial !) :

Sur le Stand d’Actes Sud, nous rencontrons un auteur de polar dont le détective est le lecteur. Après quelques explications sur la conception des histoires et le contenu, Pronto dédicace le roman choisi par Antoine :

Aujourd’hui j’avais décidé de ne rien acheter pour moi et de concentrer mes achats pour mes enfants (les pauvres…). Je ne suis cependant pas réellement parvenue à tenir mes engagements, mais c’est essentiellement de la faute de Miss Bouquinaix qui était prête à me faire lire tous les romans qu’elle avait aimés ado !

Sur le stand de Casterman, je retrouve Liyah et M. Liyah qui, avec Antoine, se soutiennent moralement face à toutes ces blogueuses-lectrices assoiffées d’encre et de papier !

A 15h j’avais rendez-vous sur le stand de Robert Laffont, afin de rencontrer une personne des éditions qui souhaite se mettre en relation avec des blogueurs. Ce fut le début d’une série de rencontres magiques ! Tout d’abord Frankie, puis Titine, Cryssilda et Lou, notre trio anglais préféré ! Toujours trop expansive, je fais des Hi!, des Ho!, des NON !!, des OUI !!! etc. Cela fait vraiment plaisir de les voir, même si ces rencontres ne durent que quelques minutes.

Antoine et moi partons à la recherche de livres pour Eliot resté à la maison. La récolte est fructueuse.

A 16h, SophieLit avait donc donné rendez-vous à quelques blogueurs sur un stand du salon, finalement, j’ai appris, ce matin, que nous étions 27 ! Nous retrouvons Lihay et son homme au sac-à-dos vert fluo, Will, acheteur addict qui nous a présenté tous les livres qu’il a glanés sur le salon, Céline et Sharon, deux filles formidables dont je hante les blogs depuis l’ouverture du mien, MissG, que j’ai découverte et qui sévit sur Babelio, Ariane Charton avec laquelle j’ai échangé quelques mots sur George Sand, SophieLit (bien sûr), le trio anglais malheureusement parti trop vite et avec lequel je n’ai pas eu le temps de leur reparler, Sophie, retrouvailles d’une partenaire du Club des Lectrices, Claire Roig, une amie twitter, et les girls Marion et Pauline (j’espère Pauline que nous aurons l’occasion de nous recroiser pour papoter un peu) de VendrediLecture, un duo de choc ; les représentantes du blog Les Nouveaux talents, etc. Difficile de parler à tout le monde, quelle effervescence ! Autant de blogueuses dont je suis les blogs quotidiennement (ou presque) réunies au même endroit, j’étais proche de l’apoplexie… vite mes sels !

Allez quelques photos (Merci M. Liyah!) :

Une journée donc très forte en émotions mais qui montre à quel point les blogs permettent de belles rencontres. J’espère que nous aurons l’occasion de nous revoir tous plus longuement autour d’un pic-nique ou juste pour un petit café qui s’éternise !

Nous sommes repartis, Lili, Sophie, Marion et Will serrés comme dans sardines dans le métro, mais le sourire aux lèvres. Dans le RER, Antoine a commencé la lecture d’un de ses livres :

Mais qu’avions-nous dans nos sacs ?

Pour Antoine :

Pour Moi :

Thématique jeunesse !

Suite et fin, lundi !

Antoine avait aussi envie de partager avec vous sa journée !

J’ai eu encore plus de livres que Maman, elle qui est une super bouquineuse. Il n’y a pas de meilleur magasin que le Salon du Livre. J’ai eu un livre d’indices que Maman et moi allons lire cette après-midi.

Il y avait certaines copines de Maman que je connaissais, comme Lili et Miss Bouquinaix, mais j’en ai rencontrées plein d’autres qui étaient aussi très gentilles.

J’espère que Maman et moi y retournerons l’année prochaine.

J’ai eu beaucoup de livres qui vont beaucoup me plaire.

Une journée à Paris avec Liyah…


Aujourd’hui fut une belle journée, et cela malgré la pluie, malgré mes chaussures neuves qui me serraient un peu les pieds… car aujourd’hui j’ai (enfin) rencontré la grande, l’unique Liyah, celle qui nous lance dans des marathons de lecture totalement fous, celle qui nous laisse toujours des commentaires dans lesquels nous sentons sa sensibilité et sa gentillesse.

Nous nous sommes retrouvées, et trouvées, après quelques sms décrivant notre tenue vestimentaire (bonnet gris, sac blanc et rouge pour elle, veste noire et écharpe beige et rose, pour moi!). A peine nous étions nous reconnues que la magie « rencontre entre blogueuses » a agi : pas de blanc, pas de timidité, et les papotages ont pu commencer et ne se sont jamais vraiment arrêtés pour tout dire, sauf bien sûr quand il a fallu nous séparer.

Quand deux blogueuses-lectrices se retrouvent, forcément elles vont dans des librairies. Liyah n’était jamais allée chez Gibert, il a bien fallu y aller. Nous avons donc passé une petite heure au rayon littérature, juste le temps d’empocher :

Ainsi que la suite d’une série pour Antoine, qui vous en parlera sans doute la semaine prochaine :

Nous avions rendez-vous à 12h30 avec une équipe de la boutique d’Amazon et quelques blogueuses (Mélo notamment que j’ai été ravie de rencontrer!), vers les Champs.

Alors pour éviter toute polémique et autre, il me faut préciser que je n’ai jamais acheté sur Amazon, et que j’ai également refusé un partenariat qu’Amazon m’avait proposée. Cette précision donnée, je ne jette la pierre à personne et chacun achète ces livres où il veut et parfois où il peut. Pour ma part, je reste fidèle à mes opinions qui est de valoriser les librairies indépendantes dans la mesure du possible, mais loin de moi également la volonté de diaboliser la vente sur internet. Je la pratique peu parce que j’ai la chance d’avoir à portée de main une librairie qui répond à tous mes désirs de lectrice, mais si j’habitais au fin fond d’une cambrousse isolée où la seule librairie se trouve à plusieurs kilomètres sans doute n’en userai-je pas de la même. Bref chacun voit midi à sa porte !

Nous avons été accueillies dans un petit hôtel très agréable, et par des personnes à notre écoute. Leur but n’était pas de nous « vendre » Amazon, mais de nous entendre sur notre façon de choisir nos livres. Nous avons parlé de nos blogs, de nos lectures, du kindle, partageant nos avis, nos désaccords, nos interrogations, nos remarques. Que nous achetions ou non sur Amazon telle n’était pas la question. Nous étions là car, comme me l’a expliqué l’une des organisatrices, nous sommes des lectrices ++, qui achetons beaucoup de livres, et sommes au courant des parutions. Ce qui importait était notre expérience de lectrices avant tout. Donc non nous n’avons pas signé de notre sang un contrat quelconque : JE PLAISANTE !!!!

Bref, ouf les pincettes c’est fatigants !

Ce fut un déjeuner très agréable durant lequel j’ai pu avoir en main un Kindle, mais je vous avoue n’être pas encore convaincue. Ce qui me paraît intéressant est de pouvoir avoir accès à des œuvres qui ne sont plus éditées, et bien sûr l’idée d’éditer les romans de George Sand, de les rendre accessibles par e-books est sans doute une idée à creuser, puisque les éditeurs semblent avoir du mal à s’y mettre. Au-delà de cette possibilité, le Kindle, ou toute autre liseuse, me laisse assez de marbre.

Après un très bon repas (concocter par Steeve de Master Chef !!!! et en plus on l’a vu !!!! : c’était la minute people!!), nous avons repris le RER, direction la Griffe Noire. Là encore, ce n’est pas ma faute, c’est Liyah qui voulait ABSOLUMENT y aller !

Allez, comme ça fait longtemps (ben oui ça fait longtemps que je ne vous ai pas parlé de la Griffe Noire!!) quelques photos de la vitrine :

D’abord une gentille :

Ensuite une plus, comment dire…?? je vous laisse trouver l’adjectif :

J’ai été TRÈS raisonnable, si si, je n’ai acheté qu’un roman (premier tome d’une saga en 3 tomes, et oui je n’ai acheté que le 1er tome : La Terre des mensonges de Anne B. Ragde) pour moi, une petite histoire pour Eliot et Une Odeur de Gingembre pour Liyah, et en prime j’ai reçu en cadeau de mon libraire : A moi pour toujours de Laura Kasischke (c’est une déclaration, vous pensez ?).

Enfin pour finir je voulais vous montrer toutes les belles choses que Liyah m’a offertes (sans compter les livres pour mes loulous!) :

MERCI Liyah pour cette belle journée en ta compagnie et pour tous ces cadeaux si bien choisis !

Quand Valou et George sont à Rouen, c’est pas pour rigoler !


Hier je vous ai délaissés, mais pas seulement vous, j’ai aussi délaissé mari et enfants, pour une petite journée rien que pour moi. Hier donc, je me suis transportée à Rouen, pour rencontrer Valentine. Elle et moi nous parlons très souvent et longuement sur FB, et de fil en aiguille, n’habitant qu’à une heure de train, l’idée a germé de nous rencontrer et de passer une journée ensemble. Le prétexte a été tout trouvé : nous rendre à la dédicace de Douglas Kennedy à la librairie L’Armitière.

Mon périple a commencé dès le vendredi soir, investissant l’apart de ma sœur sur Paris pour n’avoir pas à me lever à 5h du mat si je devais partir de chez moi. Samedi matin ( à 7h!!!!), je me dirigeais donc déjà vers le métro, ensuite train à St Lazare, et une petite heure plus tard je reconnaissais sans problème Valentine dans le hall de la gare. A peine étions-nous ensemble, que les discussions ont commencé, et nous avons arrêté de parler quand je suis remontée dans le train en fin d’après-midi ! Mais entre temps, nous avons passé une journée magnifique dans les rues de Rouen.

Tout a commencé par un petit café avec échange de cadeaux. Valentine m’a offert un livre sur les légendes de Normandie :

Des histoires de fées, de grimoires et tout un folklore à découvrir !

Puis nous nous sommes dirigées vers la librairie. Là plusieurs personnes faisaient déjà la queue pour la dédicace de Douglas Kennedy. Après avoir acheté deux de ses romans pour ma mère et ma soeur, et avoir sorti mon exemple de Cette instant là, nous avons patienté en papotant. Plus nous nous avancions vers la table de la dédicace, plus nous devenions fébriles :

Valentine fut la première à se présenter devant Doudou ! Elle fut royale, très sûre d’elle, tandis que moi, derrière elle, je commençais à me liquéfier ! Petite photo de ma Valou avec Doudou, et ce fut mon tour, gloups ! Mais Douglas est tout à fait charmant, très accueillant, il me sert la main (que j’espère pas trop moite), me demande mon prénom, et commence sa dédicace… je lui pose alors ma super question ‘achement intéressante et née d’une constatation à la lecture de son roman dans lequel tous les personnages fument comme des pompiers : « Avez-vous arrêter de fumer récemment ? », et là, Douglas me sourit et me dit qu’en effet il a arrêter de fumer il y a quelque temps, et que cet arrêt de la cigarette avait d’ailleurs provoqué une panne de l’écriture, car pour lui l’écriture et la cigarette étaient étroitement liées. Comme quoi à partir d’une question débile, on parvient à obtenir une réponse intéressante !

Vous voulez sans doute me voir en sa compagnie ? vous allez donc pouvoir constater à quel point j’étais dans mes petits souliers, avec un sourire crispé, tandis que Douglas à mes côtés montre à quel point il maîtrise :

au secours !!!!

Notre matinée était déjà bien avancée quand nous sommes ressorties de L’Armatière (car, bien sûr nous avons erré entre les différentes tables, parlant des livres présentés, échangeant nos avis sur tel ou tel). Après un déjeuner très sympa au Zèbre à pois (restau que je vous recommande si vous allez à Rouen!!!), Valentine m’a fait une visite très intéressante de Rouen, car avoir pour guide une historienne est un délice ! voici en images quelques moments :

le portail des Libraires de la Cathédrale de Rouen

De magnifiques statues !

L’école des Beaux-Arts, ancien bâtiments où l’on parquait les pestiférés,d ‘où ces sculptures en vois représentant des têtes de morts, des os, pelles et autres symboles mortuaires.

Gustave Flaubert, bien sûr !

Mais vous vous doutez bien que la visite comprenait aussi quelques descentes en librairies. Valentine m’a donc amené dans une librairie anglaise, où j’ai poussé les hauts cris devant ça :

Un(e) Mug !!!

mais aussi devant ça :

Un calendrier 2012 intitulé « The Reading Woman »

Après un énième café, ce fut le clou de la visite : un bouquiniste à se damner Le Rêve de l’escalier ! Tellement happée par les livres, je n’ai même pas pensé à faire des photos, je reprends donc une photo trouvée sur le net :

Et ce qui ne gâte rien, le bouquiniste est accueillant. En moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire, j’avais déjà empoché 4 livres… passant d’une étagère à l’autre, ma pile s’est considérablement alourdie, atteignant au final 11 romans ! Et je suis même parvenue à faire plier les bonnes résolutions de Valentine… ça méritait bien un gros bisou à Valentine !!! Je suis donc ressortie très chargées, mais en même temps légère… allez comprendre!

Malheureusement la journée touchait déjà à sa fin, et nous avons dû reprendre le chemin de la gare !

Ce fut une journée merveilleuse, avec toujours cette impression quand je rencontre une blogueuse que j’apprécie de la connaître depuis des années, et que cette rencontre est comme des retrouvailles ! Merci ma Valou pour cette merveilleuse journée en ta compagnie !

Mais quels sont donc les 11 romans achetés ???

Comme de bien entendu ma photo est floue, voici donc les titres, de haut en bas et de gauche à droite :

  • Le Valet de Sade de Nikolaj Frobenius
  • Harry revu et corrigé de Mark Savas
  • De Guerre lasse de Françoise Sagan
  • Les Variations Bradshaw de Rachel Cusk
  • De grandes espérances de Dickens
  • Le clan des Otori, tome 1 de Lian Hearn
  • Notre Dame de Paris de Victor Hugo
  • Une mémoire d’éléphant d’Agatha Christie
  • Némésis d’Agatha Christie
  • Rendez-vous à Bagdad d’Agatha Christie
  • Les Indiscrétions d’Hercule Poirot d’Agatha Christie

Il faut préciser que j’ai trouvé 3 livres que j’espérais bien dénicher (le Hugo et deux Agatha Christie), les autres furent un bonus merveilleux ! Dans le train du retour je n’ai pu résister à commencer Une mémoire d’éléphant, que je vais sans doute finir aujourd’hui, en ce dimanche pluvieux !

Valou raconte la journée de son point de vue !!!!