« Le Crime de Paragon Walk » Anne Perry – A Year In England #3


Perry le crime de paragon walkJ’ai commencé la série du couple Pitt en 2012. Après avoir lu L’étrangleur de Cater Street puis Le Mystère de Callander Square, j’ai soudain eu envie, trois ans plus tard, de m’y remettre. Lecture aussi inspirée par la challenge de Titine A Year In England et l’éternelle nécessité de faire baisser ma PAL. J’ai donc retrouvé avec plaisir Charlotte et son inspecteur de mari, ainsi que leur petite fille, Jemina. L’intrigue nous entraîne dans le quartier de Paragon Walk où réside la sœur de Charlotte, Emily Ashworth qui attend son premier enfant, et qui, par son mariage, est entrée dans la bonne société londonienne. La saison d’été a commencé à Londres, et toutes les grands familles se reçoivent, se fréquentent. Mais l’agression et la mort de Fanny Nash, jeune fille innocente et naïve de 17 ans, va quelque peu troubler les festivités. Qui a pu s’en prendre à cette jeune fille ? Le crime aurait-il été commis par des domestiques ou des cochers avinés, ou l’assassin se cacherait-il parmi la famille Nash ? Au cours de son enquête, Pitt, puis Charlotte, sentent que cette bonne société cache jalousement des secrets inavouables.

(suite…)

Bilan mensuel de lectures : Juillet 2015.


logo-bilan-mensuel1Vous vous en doutez, ce bilan de Juillet va être plus conséquent que ceux de ces derniers mois. Après une année où j’ai été quelque peu frustrée par mon manque de temps dédié à la lecture, je me suis largement rattrapée lors de ce premier mois de vacances estivales et compte bien récidiver en août ! Plus de la moitié des livres lus ce mois-ci l’a été sur une période de 10 jours, c’est dire que à quel point ma boulimie de lecture était grande. Comme je le disais dans un précédent billet, j’ai voulu également reprendre le rythme : un livre de ma PAL, un livre reçu en SP, et je m’y suis bien tenue. Seul bémol, je n’ai pas encore eu le temps de mettre les billets en ligne mais tous sont rédigés sur un grand cahier Moleskine. Je n’ai pas voulu faire la même erreur que l’an dernier et il m’est trop difficile de rédiger un billet de lecture plusieurs jours après ma lecture. J’ai donc aussi retrouvé le plaisir d’écrire au stylo plume sur un cahier au papier doux comme du velours. Les billets apparaîtront donc sur le blog au cours de ce mois d’août. Je ferai sans doute de même pour mes lectures d’août.

(suite…)

« La Vie, quelque part » Anita BROOKNER – A Year in England #2


brooknerJe ne sais pas si on lit encore beaucoup Anita Brookner aujourd’hui. Je constate que ses romans apparaissent peu sur les blogs et même durant les Mois Anglais, je ne me souviens pas l’avoir vue évoquée. Il s’agit d’une romancière anglaise, née en 1928, très prolifique dans les années 80/90, et que j’ai découverte grâce à ma mère dans mon adolescence. Ses romans sont essentiellement psychologiques et racontent souvent l’évolution d’une femme en prise avec ses aspirations intellectuelles et sentimentales, et la vie sociale. Dans La vie, quelque part, premier roman de l’auteure paru en Angleterre en 1983, Ruth Weiss, professeur de littérature, spécialiste de Balzac, fait ce constat pessimiste au début du roman :

A 40 ans, le professeur Weiss, docteur ès Lettres, savait que la littérature avait gâché sa vie. (p.9)

(suite…)

« Le Manoir de Tyneford » Natasha SOLOMONS – A Year in England #1


Solomons TynefordElise Landau vit à Vienne. Fille d’une cantatrice belle et talentueuse et d’un père écrivain reconnu, elle est issue d’une famille bourgeoise, de religion juive. En 1938, quand débute le roman, la vie à Vienne devient de plus en plus difficile pour la communauté juive et Elise est contrainte de s’exiler en Angleterre, et tandis que ses parents attendent leur visa pour les Etats-Unis, sa soeur et son mari préparent déjà leur départ.

Pour être mise à l’abris, Elise est employée comme domestique à Tyneford, somptueuse demeure de Mr Rivers dans le Dorset. Elle ne connaît pas l’Angleterre et très mal la langue qu’elle va apprendre notamment en lisant des romans.

(suite…)

« L’Oeuvre » Emile ZOLA


Zola l'oeuvreJe m’étais promis un jour, de lire les Rougon-Macquart dans l’ordre. J’avais même commencé en lisant La fortune des Rougon, premier tome de la série, puis j’ai abandonné l’idée, même si j’avais beaucoup apprécié de découvrir l’origine de cette famille littéraire. Mais depuis que j’ai commencé à lire les classiques, dans mon adolescence, j’ai pris l’habitude de les lire selon mon envie, sans forcément choisir d’emblée les romans les plus connus. Pour Balzac, j’ai commencé par Béatrix, par exemple. Pour Zola, ce fut Le Bonheur des dames, offert par ma mère pour mes 15 ans (je crois), puis Le Rêve. Je n’ai toujours pas lu Germinal et si j’ai lu L’Assommoir c’est parce que je l’ai étudié en Première. C’est un conseil que je donne à mes élèves. Lisez les auteurs classiques, mais choisissez les romans qui vous donnent envie, même si ce ne sont pas les plus connus. Balzac, Zola, Maupassant, restent Balzac, Zola et Maupassant, quelque soit le roman qu’ils aient écrit.

(suite…)

« Meurtres au manoir » Willa MARSH – Le Mois Anglais #4


marsh meurtre au manoirVoilà un mois que j’ai fini ce roman lu dans le cadre du Mois Anglais, mais je voulais absolument vous en parler même si, je l’avoue, certains détails de l’intrigue se sont un peu effacés de ma mémoire. Ce billet se basera donc davantage sur les impressions de lecture qui me restent un mois plus tard.

Willa Marsh est une auteure anglaise vivant dans le Devon, elle a commencé à écrire à 50 ans (ce qui me laisse encore du temps pour m’y mettre 😉 !). J’en ai entendu parler la première fois sur le blog de Cynthia et c’est grâce à son avis que je m’étais acheté ce roman en 2013, oui les livres chez moi savent attendre leur tour patiemment. Depuis, j’ai glané chez Boulinier (ahhhh Boulinier !!!) Meurtres entre sœurs, que je lirai sans doute cette année, ou pas !

(suite…)

« La Curiosité est un péché mortel » Ann Granger – Le Mois Anglais 2015 #3


granger péché mortelUne fois achevé le tome 1 de cette série d’Ann Granger, je n’ai pu m’empêcher de commencer dans la foulée ce tome 2 intitulé : La Curiosité est un péché mortel. J’avais envie de retrouver les deux héros, Lizzie Martin et Benjamin Ross, de vivre une nouvelle aventure en leur compagnie.

Dans ce nouvel opus, Lizzie, qui ne pouvait demeurer plus longtemps chez sa tante Parry, a trouvé un nouvel emploi à New Forest, entre Southampton et l’île de Wight. Elle doit s’occuper d’une jeune fille, Lucy Craven, qui vient de perdre son bébé. Lucy est bien évidemment très perturbée par la mort de son bébé mais ne cesse de répéter qu’on le lui a enlevé et que celui-ci ne serait pas mort. Mise sous la tutelle de deux vieilles tantes sévères, la jeune fille, dont le mari a été envoyé en Chine par l’entreprise familiale de soierie, ne peut rester seule. Durant le voyage, Lizzie fait la connaissance du Dr Marius Lefebre qui se rend également à Shore House.

(suite…)

« Un intérêt particulier pour les morts » Ann GRANGER – Le Mois Anglais 2015 #2


granger intérêt particulierLizzie Martin, après la mort de son père, médecin humaniste, arrive à Londres en 1864. Orpheline, elle est accueillie par une tante par alliance. Elle vient prendre la place de la dame de compagnie qui a justement faussé compagnie à Mrs Parry. Seule au monde, Lizzie n’a trouvé que cet emploi pour subvenir. La capitale anglaise est en plein travaux : plusieurs quartiers insalubres sont détruits pour laisser place à la nouvelle gare moderne. Sur le chemin qui la mène au quartier chic de Marylebone, le fiacre de Lizzie croise un sinistre équipage : une jeune femme a été retrouvée morte sur le chantier de la gare. Pourquoi la dame de compagnie a-t-elle pris la poudre d’escampette ? Et qui est cette jeune femme assassinée, dont les vêtements de qualité sont peu en accord avec le lieu où son corps a été retrouvé ?

(suite…)

« Le train de 16h50 » Agatha CHRISTIE – Le Mois Anglais 2015 #1


christie train 16h50Mrs McGillicuddy, après avoir fait quelques cadeaux pour les fêtes de Noël à Londres, s’installe dans le train de 16h50. Fatiguée, elle s’occupe en regardant par la fenêtre le paysage défiler. Un train, allant dans le même sens que celui de la vieille dame, roule en parallèle, c’est alors qu’elle aperçoit une scène affreuse : un homme, de dos, étranglant une femme. Sous le choc, elle en informe le contrôleur qui  ne la prend pas au sérieux, mais à la gare de Brackhampton, elle laisse un mot au chef de gare. A peine arrivée à St. Mary Mead, elle se rend chez sa vieille amie, Miss Marpple pour lui raconter son aventure. Pourtant les jours passent et aucun corps n’a été signalé : ni dans le train, ni sur les voies. Mais Miss Marpple est convaincue que son amie n’a pas rêvé. Pour mener son enquête, elle fait alors à appel une jeune femme intelligente et libre : Lucy Eyelessbarrow. Celle-ci se fait embaucher chez les Crackenthorpe habitant le domaine de Rutherford Hall, dont le parc borde les voies ferrées.

(suite…)

« Les Falsificateurs » Antoine BELLO


Bello falsificateursCe roman était dans ma PAL depuis à peu près la création de ce blog, soit environ 6 ans et c’est les post enthousiastes d’une amie sur Facebook qui m’ont convaincue de l’en faire sortir. Grand bien m’a pris. Cette expérience de lecture me conforte dans l’idée qu’avoir une PAL abyssale permet de combler une envie de lecture subite. Comme ça je m’auto-persuade ? Bref, ce roman ou plutôt ce premier tome d’une trilogie, est un monument !

(suite…)