Premières Lignes #33


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

 

Hier j’ai passé la journée au salon Saint-Maur-en-poche. Un salon du livre gratuit auquel je me rends chaque année, sauf empêchement majeur. J’y fais toujours des trouvailles. Cette année, j’ai découvert une biographie de Léopoldine et Victor Hugo écrite par Florence Colombani, journaliste, notamment, à France Culture. J’étudie Les Contemplations depuis trois ans avec mes classes de Seconde. Les poèmes de Hugo à sa fille me touchent toujours et encore. J’ai d’abord été attirée par la couverture de cet ouvrage : le profil de cette femme m’a fait penser à George Sand. Puis ce fut au tour du titre. J’ai alors compris que le portrait était celui de Léopoldine, un portrait que je ne connaissais pas et qui surpasse tous ceux que je connais. Elle y paraît plus mure, plus femme. J’ai commencé à lire l’incipit et j’ai immédiatement été séduite…

En voici donc les Premières Lignes…

(suite…)

Premières Lignes #32.


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

Je reprends ce dimanche ce rendez-vous des incipit que j’avais délaissé depuis plus d’un mois, avec un roman jeunesse publié en 2013 à L’Ecole des Loisirs et que sans doute plusieurs d’entre vous ont lu. Je me suis décidée à le commencer hier soir, bien qu’il soit dans ma PAL depuis sa sortie, parce que j’ai eu le plaisir hier de recevoir le tome 2.

L’intrigue se situe au Texas en 1899. Le jeune Calpurnia, douze ans, affublée de six frères, vit dans le domaine de ses parents qui cultivent le coton et les noix de cajou. Dans une chaleur caniculaire, elle se promène dans la nature et observe les animaux. C’est son frère, par le don d’un petit calepin rouge, qui va lui donner envie de noter ses observations. Et c’est grâce à son grand-père, naturaliste, qu’elle va trouver sa voie et s’émanciper à l’aube du XXe siècle.

En voici les Premières Lignes…

(suite…)

« L’Abyssin » Jean-Christophe RUFIN.


Durant tout le mois de mai, j’ai été plongée dans un roman qui m’a emmenée dans des contrées lointaines au XVIIe siècle. Je connaissais son auteur, Jean-Christophe Rufin, et je dois avoir encore deux ou trois de ses romans dans ma PAL. Alors pourquoi avoir commencé par celui-ci ? Justement pour les contrées lointaines et pour l’époque. Un peu d’exotisme ne fait jamais de mal. Ce roman, sous-titré : Relation des extraordinaires voyages de Jean-Baptiste Poncet, ambassadeur du Négus auprès de Sa Majesté Louis XIV, est un roman historique, d’aventures, d’amour, de cape et d’épée…

(suite…)

« La Colonie » MARIVAUX (1750) – Théâtre


La Colonie fait partie des pièces utopiques de Marivaux, avec L’Île des esclaves et L’Île de la raison. Dans les trois cas, l’intrigue de la pièce se situe sur une… île. Les personnages y ont abordé soit après un naufrage, soit pour fuir, comme c’est le cas dans La Colonie, des ennemis envahisseurs. L’île permet de créer l’utopie : loin du monde réel, il faut donc reconstruire une société et, si possible, en créer une meilleure que celle qu’on a quittée. Les naufragés de La Colonie, hommes et femmes, issus du peuple, bourgeois et nobles, travaillent donc à l’établissement de lois. Enfin surtout les hommes, et c’est bien ce que leur reprochent Arthénice et Mme Sorbin. Et si les femmes avaient enfin droit au chapitre ?

Nous voici […] dans la conjoncture du monde la plus favorable pour discuter notre droit vis-à-vis les hommes.

(suite…)

« Bérénice 34/44 » Isabelle STIBBE


stibbe-bereniceJe dois vous parler de ce roman, lu en septembre, depuis des lustres. Cette chronique a donc pris bien du retard et comme je ne tiens plus de carnet de lecture depuis plus d’un an – et là je le regrette amèrement -, je ne vous livrerai que ce qu’il me reste de cette lecture. C’est aussi à cela, je crois que l’on sait si un livre nous a plu : que nous en reste-t-il 5 mois plus tard ?

L’intrigue se déroule à Paris entre 1934 et 1944, comme le titre du roman l’indique. Mais l’histoire de Bérénice commence une quinzaine d’années avant, quand son père, Maurice Capel, né Moïshé Kapelouchnik, sur le front de la Première Guerre Mondiale, se lie avec un instituteur amoureux de Racine. Maurice donnera le prénom de Bérénice à sa fille. Issue d’une famille juive, Bérénice entre dans la vie avec un prénom prédestiné.

(suite…)

Premières Lignes #27.


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

Ces derniers temps, j’ai envie de me replonger dans mes classiques. J’ai fouillé dans ma PAL ancestrale et abyssale et en ai tiré Les Trois mousquetaires de Dumas. Cela fait des lustres que je ne l’ai pas lu et je retrouve avec grand plaisir sa plume alerte. Mon édition est remplie de notes de bas de page, si bien qu’elles entament passablement mon incipit.

En voici donc les Premières Lignes…

(suite…)

« Pique-nique à Hanging Rock » Joan LINDSAY.


lindsay-pique-niqueL’intrigue se situe au début du siècle dernier, en Australie, dans un collège de jeunes filles dirigé par l’imposante et autoritaire Mrs Appleyard. En ce beau dimanche de février estival, les pensionnaires se préparent pour un grand pique-nique à Hanging Rock. Escortées par plusieurs professeures, les jeunes filles, ravies, ont hâte de vivre ce moment de liberté loin de leur austère directrice. La journée se déroule normalement, jusqu’à ce que quatre d’entre elles décident d’escalader l’immense rocher.

(suite…)

« Un Noël à New-York » Anne PERRY


perry-noel-new-yorkAnne Perry, et avant elle Agatha Christie, publie chaque année à noël un petit polar de circonstance. J’avais lu en 2015, Le Condamné de Noël et cette année j’ai eu envie de réitérer l’expérience avec Un Noël à New-York.

Jemina, fille du célèbre couple Pitt, est désignée pour accompagner son amie Delphina Cardew à New-York durant l’hiver 1904. Celle-ci doit en effet épouser le riche aristocrate Brent Albright. Mais le mariage risque d’être entaché par la présence non désirée de la mère de Delphina, Maria, à la vie contestée. Avec le frère du futur marié, Harvey, elle se met à sa recherche pour la convaincre de rester loin de sa fille. Mais voilà que Maria est retrouvée assassinée et que Jemina se retrouve en mauvaise posture.

(suite…)

Bilan de lecture mensuel : Septembre – Octobre 2016.


logo-bilan-mensuel1Vous aurez droit ce matin à deux bilans mensuels pour le prix d’un. Septembre m’a emportée dans son flot de la rentrée, des premiers cours, des réunions, des premières copies, à tel point que j’ai réalisé il y a quelques jours que j’en avais oublié mon bilan de septembre. Je profite donc de ces derniers jours de vacances pour rattraper mon retard, même si je n’ai pas encore pu chroniquer toutes mes lectures.

Comme souvent en cette période de l’année, mes lectures ont essentiellement été orientées par la Rentrée Littéraire. Mon double bilan est donc marqué par la lecture des nombreux SP que je reçois toujours avec envie et plaisir. Seuls deux livres de ma PAL sont sortis de mes étagères durant ces deux mois.

(suite…)

« Sexy » Joyce Carol OATES.


oates-sexyDarren fait partie du club de natation de son lycée. Très bon nageur, il en est la coqueluche d’autant que le jeune homme se fait également remarquer pour sa beauté et ce côté un peu maladroit et timide qui fait fondre les filles. Elève moyen, il apprécie cependant les cours d’anglais de Mr. Tracy, professeur érudit et quelque peu efféminé. Lowell Tracy, qui fait l’unanimité auprès des filles de sa classe, ne manque aucune  compétition de natation, et prend des photos des nageurs. Un soir d’hiver, il propose à Darren de le raccompagner chez lui en voiture, Darren accepte mais se sent mal à l’aise par cette proximité à tel point qu’il n’en parlera pas, comme pris en faute. Mais les choses vont se corser quand pour se venger du renvoi d’un de leurs camarades du club de natation pour mauvaise note en anglais, trois amis de Darren adressent un courrier anonyme au proviseur accusant Mr Tracy de pédophilie et d’homosexualité

(suite…)