« L’Instinct d’Inez » Carlos Fuentes


fuentesDans le cadre du Blogoclub, je devais donc lire le roman de Carlos Fuentes : L’Instinct d’Inez !

Comme je vous le disais dans une note précédente, cette lecture fut difficile pour moi! Je dois vous avouer que je ne suis pas parvenue à la fin du livre! Il m’arrive rarement de ne pas finir un roman commencé!

Pourtant, la phrase de l’incipit m’avait intriguée : Nous n’aurons rien à dire sur notre mort. Phrase simple, évidente! Sur la mort, et notamment sur la nôtre, cette mort qui nous hante parfois le soir au moment de nous endormir, dont nous prenons soudain conscience dans notre enfance… finalement nous ne pourrons pas en parler!

Mais très vite, le roman nous entraîne sur une description énigmatique d’un Sceau de Crystal symbolisant la mémoire du Maestro, Gabriel Atlan-Ferrara. Là mon esprit s’est brouillé. Qu’est-ce que cela exactement, quel sens donné véritablement à ce Sceau ? La métaphore file, sans que j’en saisisse véritablement le sens profond !

Difficile de dire véritablement ce qui a stoppé ma lecture! L’ambiance musicale, les référence à Berlioz auraient pourtant dû m’intéresser. Mais ce Maestro misogyne et colérique m’a rapidement éloignée de ce roman. Je ne suis pas parvenue à me fondre dans l’ambiance… et la perceptive de la suite, ne m’a pas donné envie de continuer !

Comment en vient-on à abandonner un livre?

Pour ma part, je crois que, dès le début, cette lecture ne m’emballait pas! D’abord refroidie par la couverture, et bien que le sujet semblait attractif, l’histoire de cette cantatrice « habitée par un autre personnage, une femme ayant vécu à l’aube de l’humanité, peu avant les grandes glaciations« , me paraissait totalement incongrue pour ne pas dire ridicule !

La note que j’avais écrite le 25 avril et les commentaires que vous avez été nombreuses à me laisser, ne m’ont pas poussé à continuer…

Un autre élément a été décisif dans l’arrêt de cette lecture! Depuis quelques mois ma PAL prend des dimensions gargantuesques! tous ces livres qui s’empilent au pied de mon lit, qui m’attendent, que j’ai choisis devant leurs promesses de moments de lecture magnifique, semblaient me dire: « et nous? nous qui t’attendons, nous qui espérons que tu nous choisiras, que tu nous aimeras, pourquoi ne nous lis-tu pas?« … alors j’ai cédé… j’ai abandonné Fuentes !

Je suis toujours un peu triste d’être déçue par un livre! comme on peut l’être d’une rencontre qui se passe mal, on se cherche des excuses, on se dit que ce n’était peut-être pas le bon moment, pas le bon lieu, pas le bon livre… Si vous avez aimé un livre de Fuentes (auteur que je me faisais pourtant un plaisir de découvrir) n’hésitez pas à me donner des titres de roman… je réessayerai, convaincue que je suis qu’il s’agit pourtant là d’un grand auteur !

Je ne note pas ce roman, incapable de juger véritablement de sa valeur !

« L’instinct d’Inez » Carlos Fuentes


fuentes3

Dans le cadre du BLOGOCLUB, je dois lire pour le 1er mai le roman de Fuentes L’instinct d’Inez… je n’y arrive pas… ce vieux maestro ne m’émeut pas, et j’ai un mal fou à rentrer dans l’histoire !

Vous l’avez lu ? vous êtes vous aussi en train de lire ???

Je ne sais vraiment pas si je parviendrai à le finir pour la date butoir…

En plus je trouve la couverture très vilaine ! Cette femme (ou cet homme avec perruque) sortant d’une mare !!! c’est un mystère… comme quoi une couverture peut avoir une influence sur la lecture… du moins sur la mienne…