« Petits secrets, grands mensonges » Liane MORIARTY + Big Little Lies (série)


Je trouve toujours passionnant la façon dont on se décide à lire un roman, c’est pourquoi je prends souvent soin de vous en parler au début de mes chroniques. Pour celui-ci, c’est en regardant une émission de télé sur les séries et notamment sur une série que je ne connaissais pas : Big little lies. Quand le journaliste a annoncé le titre du roman dont cette série est une adaptation, je me suis rappelé que j’avais reçu ce roman. J’ai donc fouillé dans mes piles de livres et assez rapidement (oh miracle !) je l’ai retrouvé. Aussitôt sorti de sa pile, aussitôt commencé.

Petits secrets, grands mensonges se situe à Pirrewee en Australie et plus précisément autour de son école publique. L’intrigue romanesque est construite sur une analepse (un retour en arrière) : un meurtre a été commis, mais le lecteur ignore qui a été tué, par qui et comment. Tout le roman va donc être un long compte à rebours jusqu’au moment du drame.

(suite…)

Publicités

« Pique-nique à Hanging Rock » Joan LINDSAY.


lindsay-pique-niqueL’intrigue se situe au début du siècle dernier, en Australie, dans un collège de jeunes filles dirigé par l’imposante et autoritaire Mrs Appleyard. En ce beau dimanche de février estival, les pensionnaires se préparent pour un grand pique-nique à Hanging Rock. Escortées par plusieurs professeures, les jeunes filles, ravies, ont hâte de vivre ce moment de liberté loin de leur austère directrice. La journée se déroule normalement, jusqu’à ce que quatre d’entre elles décident d’escalader l’immense rocher.

(suite…)

Premières Lignes #23


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

Le roman que je vous présente ce matin m’a été suggéré par ma copine Titine, qui a le don pour me faire découvrir, depuis maintenant de nombreuses années, des auteurs et des romans que je ne connaissais pas. L’auteure est australienne et le roman a été publié en 1967 avant d’être adapté au cinéma en 1975. L’intrigue se situe dans un collège de jeunes filles. Lors d’un pique-nique, trois demoiselles et Mme McCraw, professeur de maths, disparaissent. Cette disparition va avoir plusieurs conséquences désastreuses.

En voici donc les Premières Lignes…

(suite…)

« Les Heures lointaines » Kate MORTON


MORTON heures silencieusesEdith Burchill est une jeune femme d’une trentaine d’années, et travaille dans une petite maison d’édition à Londres. Un jour, où elle rend visite à sa mère, celle-ci reçoit une lettre, une lettre un peu spéciale qui s’était égarée depuis les années 40. A l’ouverture de cette lettre, Meredith pousse un cri désespérée et va s’enfermer dans sa chambre. Intriguée, Edith, qui entretient avec sa mère des rapports un peu superficiels, va chercher à savoir ce que contient cette lettre qui a ainsi bouleversé sa mère.

S’engage alors une longue enquête menée par Edith qui la mène dans le Kent,  à Milderhurst Castel, auprès des sœurs Blythe : Percy, Saffy et Juniper.

(suite…)

Premières Lignes… #14


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

Bien que rentrée de vacances hier dans la nuit (à 3h et des brouettes), je n’en oublie pas ce rendez-vous du dimanche. Pour aujourd’hui, je vous propose un roman que je suis en train de finir, un gros pavé comme seul l’été nous permet d’en lire : Les Heures lointaines de Kate Morton. Bien qu’ayant plusieurs romans de cette auteure, dont un dédicacé s’il vous plait, c’est la première fois que je m’attaque à son œuvre et je vous avoue que les premières pages donnent tout de suite le ton.

En voici donc les Premières Lignes…

(suite…)

« La Séance » John Harwood


Un château hanté, des séances de spiritisme, des disparitions mystérieuses, une atmosphère gothique à souhait, des nuits d’orage, de quoi faire frémir avec plaisir…. Comme beaucoup j’ai été séduite par ce roman, avec l’impression étrange de lire un roman des soeurs Brontë inédit… Ce roman à plusieurs voix est passionnant, l’enquête, la révélation du mystère se résoud par étape, chaque personnage amenant sa pierre à l’édifice, manipulant le lecteur avec art… chaque nouveau narrateur présente un intérêt, et le lecteur est pris au piège de l’histoire.

Cependant, un petit quelque chose m’a laissé sur ma faim. J’ai parfois eu du mal à définir le réel prétexte de cette histoire. Les premiers chapitres, l’histoire de la première narratrice m’a semblé, au regard du roman dans sa totalité, un peu surfait. L’établissement d’un lien avec le spiritisme m’a peu convaincue, me paraissant superflu et moins pertinent que le reste de l’histoire. Etait-il vraiment nécessaire de faire de l’héritière du château une adepte du spititisme, le mystère des évènements qui ont eu lieu dans le château suffisait amplement à mon avis, et il ne me semblait pas nécessaire de dramatiser davantage.

Il reste que ce roman est prenant et renoue avec brio avec la tradition des romans gothiques anglais….

8/10