« Code 1879 » Dan WADDELL – Polar


A Londres, un homme est retrouvé mort, les mains tranchées, dans le cimetière près de l’église St John’s. Sur son torse, des griffures laissent découvrir un code : 1A57 et on retrouve la trace d’un appel sur son téléphone venant d’un étrange numéro : 1879. Les inspecteurs Grant Forster et Heather Jenkeins sont chargés de l’affaire. Pour tenter de comprendre le code, ils vont faire appel à Nigel Barnes, jeune homme dont la profession est généalogiste. A l’enquête policière traditionnelle, une autre va donc être menée par Nigel dans les différents lieux d’archives.

Parallèlement, certains chapitres en italique, sont consacrés à des crimes ayant eu lieu au XIXe siècle, dans les quartiers de Kensington et de Notting Hill.

(suite…)

« Les Indiscrétions d’Hercule Poirot » Agatha Christie – Le Mois anglais.


Un Moi anglais ne serait pas un vrai Mois anglais sans la lecture d’un Agatha Christie. Pour cette session, j’ai donc choisi : Les Indiscrétions d’Hercule Poirot. Même si, de plus en plus, j’ai une préférence pour les romans dans lesquels les stars de l’auteure laissent leur place à des personnages inconnus, j’avais envie de retrouver ce cher Hercule.

L’action se situe à Enderby Hall, demeure de Mr Richard Abernethie. Celui-ci vient subitement de passer l’arme à gauche, plus soudainement que l’on s’y attendait. Lors de la lecture du testament, qui réunit les frères et sœurs de Richard ainsi que ses neveux, sa sœur, Cora, qui a la particularité de parler à tort et à travers, lance de façon impromptue : « Il a bien été assassiné, n’est-ce pas ? » Le doute s’installe alors dans les esprits et notamment dans celui de l’avoué et ami de Mr Richard Abernethie, Mr Enthwhistle. Le doute fait d’autant plus son chemin que Cora est retrouvée assassinée le lendemain. Troublé par ses événements, Mr Entwhistle s’en va quérir Hercule Poirot.

(suite…)

« Avril enchanté » Elizabeth VON ARNIM – Le Mois Anglais.


Ce roman était dans ma PAL depuis sans doute fort longtemps et, au départ, je n’avais pas prévu de l’intégrer dans ma PAL Mois Anglais. J’avoue que je ne savais même plus dans quelle étagère je l’avais rangé. Et puis Lili_desbellons m’a proposé une LC que j’ai acceptée. Je n’avais jamais lu Elizabeth Von Arnim, ce fut donc l’occasion de découvrir cette romancière anglaise, cousine de Katherine Mansfield.

Mrs Lotty Wilkins en a assez de la pluie qui ne cesse de s’abattre sur Londres en ce mois de février. Réfugiée dans son modeste club de Hampstead, elle parcourt le Times et ses yeux tombent sur une petite annonce : « Particulier loue petit château médiéval meublée bord de la Méditerranée ». Dans un autre fauteuil, une autre jeune femme, Rose Arbuthnot lit la même annonce. Elles font connaissance et décident de s’unir pour y répondre. Elles puisent dans leurs économies et pour réduire les frais, s’adjoignent deux nouvelles compagnes : Mrs Fisher et Lady Caroline. Ces quatre femmes, toutes très différentes, débarquent donc à San Salvatore.

(suite…)

Bilan de lecture du mois de mai 2020.


L’heure du bilan a sonné. Vous verrez que les lectures présentes dans ce bilan sont quasi exclusivement liées au Mois Anglais. Pour une fois que, cette année, je parviens à m’organiser en amont. Je vais donc rester très évasive puisque ces romans seront présentés beaucoup plus largement au cours du mois de juin.

Deux d’entre eux ont déjà été présentés dans mon précédent billet sur mes lectures du confinement, je les remets ici quand même.

(suite…)

Mes lectures durant le confinement.


En reprenant l’écriture du blog, j’ai envie d’y laisser une trace de ce confinement historique que nous avons vécu, que nous vivons encore et que nous allons sans doute vivre encore pendant plusieurs semaines voire mois même si notre liberté de nous déplacer, et celle de nous rencontrer ont été un peu étendues.

A l’annonce de ce confinement, passée la stupeur d’une telle mesure, j’ai réalisé que s’ouvraient devant moi des semaines de lecture. Contrairement à beaucoup d’amies qui écrivaient sur les réseaux sociaux leur difficulté à se concentrer et donc à lire, j’ai été prise d’une boulimie de lecture. Pourtant j’ai eu, moi aussi, des problèmes pour me concentrer : impossible de me remettre à mes cours, de corriger des copies, d’envisager des séances… Le blocage complet.

Alors j’ai lu.

(suite…)

Le Mois Anglais, c’est reparti !


Il aura fallu la perspective d’un nouveau Mois Anglais pour me pousser à réactiver mon blog. Je n’avais pas écrit ici depuis bien longtemps, mais finalement on revient toujours à nos premières amours.

Donc, oui je reprends du service, même si je suis un peu rouillée …  mais George is back !

Lou et Titine sont toujours aux manœuvres et Lamousmé, l’œil de Moscou (c’est pas moi qui le dit, c’est elle) relayera les chroniques sur le compte Insta du groupe. Pour connaître le principe, je vous laisse cliquer sur les liens. Il y a un très beau programme de lecture que vous découvrirez, mais vous pouvez aussi faire sans, ou partiellement… Il existe aussi un compte Facebook ! Bref, tout est bien organisé.

(suite…)

« Les Sœurs Mitford enquêtent : Le Gang de la Tamise » Jessica FELLOWES


Le Gang de la Tamise est le deuxième volume de la série policière de Jessica Fellowes, Les Soeurs Mitford enquêtent. Le premier, L’Assassin du train, paru l’été dernier, m’avait beaucoup plu et j’étais contente de retrouver les sœurs et Louisa pour cette nouvelle enquête.

Lors du dix-huitième anniversaire de Pamela Mitford, Nancy, sa sœur aînée a organisé une chasse au trésor costumée. Elle a réuni ses amis londoniens à Asthall Manor, résidence des Redesdale, parents des sœurs Mitford : Adrian et Charlotte Curtis,  Clara Fisher, actrice américaine en herbe, lord De Clifford et Dolly Meyrick, Phoebe Morgan et Sébastien Atlas. La jeunesse dorée est réunie pour un jeu anodin qui va finir en drame : Adrian Curtis est retrouvé mort au pied du clocher de l’église. Aux côtés du corps, la domestique des Curtis, Dulcie. Celle-ci est immédiatement désignée comme la coupable. Mais Louisa doute de sa culpabilité et est décidée à découvrir le vrai coupable.

(suite…)

« L’Heure bleue » Celia FREMLIN – Polar


Louise est londonienne, elle est mariée, femme au foyer pour s’occuper de ses enfants : deux filles et un petit Michael. Son mari, Mark, est un mari des années 60, très peu investi dans la vie de la maison, laissant tout ce qui relève des enfants, des repas, à sa femme. Or celle-ci est épuisée : Michael est un bébé adorable le jour et effroyable la nuit… il pleure et hurle toutes les nuits, forçant Louise à se réfugier dans la pièce la plus reculée de la maison pour ne pas réveiller Monsieur. Louise ne dort plus… du moins la nuit, car dans la journée elle a tendance à s’endormir n’importe où, n’importe quand.

Le couple a décidé de louer une de leur chambre à Miss Brandon : professeure dans l’université voisine. Peu avenante, mais discrète, elle se comporte pourtant de façon un peu bizarre : elle observe les enfants  du couple jouant dans le jardin par sa fenêtre ; alors qu’elle est censée être sortie, Louise la surprend dans sa chambre… Mais la manque de sommeil de Louise ne lui joue-t-il pas des tours ?

(suite…)

« Mon amie Adèle » de Sarah PINBOROUGH – Thriller.


Louise est fraîchement divorcée. Sa vie se résume à son travail et à son fils, Adam. Pourtant, un soir, dans un pub, elle embrasse un homme, David, qui, elle le découvrira le lendemain au bureau, est son nouveau patron. Bel homme, David est psychiatre et mariée à Adèle, une femme superbe et fascinante. Si le premier jour de travail est un peu embarrassant, David ne regrette pas son incartade et une liaison s’installe. Tout se complique un peu, quand Adèle tombe inopinément sur Louise un matin devant l’école de son fils. Adèle semble ignorer que Louise est la secrétaire de David, mais celle-ci, si elle le sait pour l’avoir aperçue au bureau avant de se planquer dans les toilettes, se garde bien de lui dire. Touchée par la fragilité d’Adèle, Louise accepte un café sans savoir qu’elle met ainsi les pieds dans un engrenage fatal.

(suite…)

Bilan mensuel de lecture : Juillet 2019.


Si ce mois-ci je suis plus ou moins parvenue à chroniquer les livres lus, je n’ai toujours pas rattrapé mon retard de chroniques des mois précédents (7 romans attendent toujours que je me penche sur eux pour les chroniquer. Je vais essayer de m’y mettre en août).

Comme beaucoup d’entre vous, j’aime les mois estivaux toujours propices à la lecture. Des heures à lire et à tourner les pages, sans me soucier de copies à corriger… mais pas sans séquences à préparer, hélas ! Mais juillet est avant tout pour moi, le mois du fameux lâcher-prise, (enfin, j’essaie) et des lectures de quelques pavés.

A l’exception d’un SP, j’ai essentiellement puisé dans ma PAL ce mois-ci et notamment dans la littérature anglaise, grâce au challenge British heroines lancé par le Forum Whoopsy Daisy qui a pris le relais du Mois Anglais.

(suite…)