Un Livre dans la Boîte ! #3 – Deuxième épisode.


un livre dans la boîteIl y a presque deux semaines, je présentais les ouvrages jeunesse et ado que j’ai reçu en mars. Aujourd’hui, voici les romans « adulte » reçus sur la même période.

Des romans très variés par leur sujet, venant de différentes maisons d’édition, des auteurs que je connais pour avoir déjà lu un ou plusieurs de leurs romans, d’autres que je vais découvrir, mais tous ont attiré ma curiosité de lectrice.

(suite…)

« Virginia et Vita » Christine ORBAN


Orban virginiaEn 1928, Virginia et Vita vivent, depuis le début des années 20,  une relation amoureuse alors même que toutes les deux sont mariées. Christine Orban propose, dans ce roman, de nous faire partager cette relation saphique. Elle dresse le portrait de deux femmes, l’une écrivain modeste mais géniale, Virginia, l’autre, romancière dilettante fille du baron Lionel Edward Sackville-West. L’année 1928 est aussi l’année où Virginia Woolf entame la rédaction d’Orlando dont le personnage éponyme est inspiré de Vita. J’ai lu Orlando durant mes études universitaires, un roman hors norme, exigeant et étrange, où le personnage, jeune noble au début du roman, va changer de sexe. L’histoire se déroule sur quatre siècles. Si le personnage change de sexe il n’en oublie pas pour autant ce qu’il a vécu en étant un homme.

(suite…)

« Titus n’aimait pas Bérénice » Nathalie AZOULAI – Rentré Littéraire 2015


Azoulay TitusBérénice est sans doute ma tragédie préférée de Jean Racine. Et Dieu sait comme j’aime la langue de Racine, sans doute parce que j’ai appris à l’aimer, à la comprendre durant mes études. C’est en Première, avec Mithridate, que tout a commencé. En fac, Racine est revenu souvent, et à chaque fois je ressentais des frissons en lisant ses alexandrins, si bien que j’ai voulu en lire davantage par moi-même. Mais Bérénice fut un choc émotionnel comme seul la littérature peut en provoquer. Aussi, il m’était impossible de passer à côté de ce roman.

(suite…)

« Un livre dans la boîte !  » #2


un livre dans la boîteUn petit nouveau est arrivé dans ma boîte, lundi. La présentation de l’attachée de presse qui me le proposait m’a tout de suite attirée.

Extrait de la 4ème de couv.

 » Paris, 1880. A l’académie Julian, le premier atelier à ouvrir ses portes aux femmes, la vie n’est pas facile. L’apprentissage du métier est ardu, long et coûteux. Seules les jeunes filles dotées d’un véritable talent et, surtout, d’une grande force de caractère parviennent à en surmonter les obstacles.

Du talent, Zélie Murineau n’en manque pas…. »

(suite…)

Bilan mensuel de lecture : Février 2016


logo-bilan-mensuel1Février cette année nous a offert un jour de plus pour clore nos lectures, un petit bonus d’un jour, c’est toujours bon à prendre ! Le miracle de janvier s’est reproduit ce mois-ci, chaque livre lu a eu droit à son billet, je maintiens donc le cap !

(suite…)

« La Duchesse de Vaneuse » Gustave AMIOT


Amiot vaneuseNous avons plusieurs façons de choisir un livre en librairie, nous pouvons être orientés par le nom d’un auteur, un conseil d’ami, une quatrième de couv. ou, comme pour ce livre-là, une image qui nous plait. Mon regard a été attiré par cette nuque et ce rouge flamboyant. Je ne connaissais pas l’auteur, mais l’éditeur oui, de qualité. Je me suis donc laissé tenter.

En 1826, sœur Marie de la Rédemption, ancienne lectrice de la Duchesse de Vaneuse, fait publier le journal et les lettres de son ancienne maîtresse, morte en 1766. Au cœur du siècle des Lumières, la duchesse, esprit libre et éclairée, lectrice critique de Voltaire et admiratrice de Montaigne, rencontre Mr Réginald Burnett, jeune anglais fin et instruit. Leur intelligence se reconnaît.

(suite…)

« La fin du monde a du retard » J.M ERRE


ERRE la fin du mondeJulius et Alice, tous deux amnésiques, sont internés à la clinique Saint-Charles tenue par le grand docteur Mendez. Julius, obsédé par le mythe de la caverne de Platon, est persuadé qu’une grande organisation, Tirésias, manipule le monde. Il tient un blog dans lequel sa paranoïa s’exprime : nous sommes tous manipulés !Nourri de littérature épique (Don Quichotte, L’Odyssée), il se fait sauveur de l’humanité entraînant avec lui Alice, souffrant du syndrome de Klüver et Bucy qui a supprimé chez elle tout sentiment. Internée après un incendie qui a décimé toutes les personnes invitées à ses noces, Alice ne ressent plus la peur. Les deux héros basculent alors dans une série de péripéties folles et loufoques, poursuivis par un mystérieux pigeon unijambiste et borgne à collerette blanche…

(suite…)

« Les Indociles » Murielle MAGELLAN – Rentrée Littéraire Janvier 2016


magellan les indocilesN’oublie pas les oiseaux, précédent roman de Murielle Magellan avait été un réel coup de cœur, une révélation profonde. La publication de son nouveau roman m’est donc apparue comme la promesse d’un moment de lecture intense.

Olympe, au nom si symbolique, est une femme indépendante, don juan au féminin comme nous le susurre la 4ème de couv. Elle tient une galerie d’art renommée à Paris, vit pour son métier, prend et consomme les hommes, comme une drogue, les femmes aussi parfois. Froide et décidée, autoritaire, rien de ne lui résiste vraiment. Jusqu’au jour où deux hommes radicalement différents vont croiser son chemin : un vieux peintre de Perpignan qui eut son heure de gloire, Solal (référence à Albert Cohen ?) et Paul, un scientifique tout ce qu’il y a de normal : marié, heureux en ménage et père de deux enfants. (suite…)

« Mortelle Adèle : La rentrée des claques », tome 9, Mr TAN et Diane LEFEYER – BD


Mortelle adèle tome 9Adèle, c’est la peste qu’on rêverait d’être si on en avait le courage. Egocentrique, franche jusqu’à l’excès, rancunière, Adèle est un démon, mais un démon tellement drôle qu’on l’adore. J’ai acheté ce dernier tome mercredi dernier pour faire plaisir à mon fils Eliot qui l’aime beaucoup, pour l’entendre rire de mon lit, et aussi pour le lire moi-même ! Même si j’avais déjà acheté un ou deux autres tomes des aventures d’Adèle, je n’y avais pas trop mis le nez. Il faut dire que mon fils a tendance à me raconter toutes les blagues ! Pour celui-là, j’ai prévenu : « Tu ne me dis rien parce que je veux le découvrir toute seule » ! Et il a tenu parole, ou presque, ben oui, parce qu’il n’a pas pu s’empêcher de me dévoiler quelques coups de la petite peste.

(suite…)

« Agatha Christie, le chapitre disparu » Brigitte KERNEL – Rentrée littéraire Janvier 2016


Kernel chap disparuJ’ai une tendresse particulière pour Agatha Christie, vous qui suivez ce blog depuis plusieurs années vous le savez puisque j’ai publié de nombreux billets sur ses romans et que j’ai créé un Challenge Agatha Christie il y a 6 ans déjà. Je ne pouvais donc pas passer à côté de ce roman de Brigitte Kernel qui s’attache à raconter la disparition de la reine de crime pendant une semaine en décembre 1926. Agatha Christie ne s’est jamais expliqué sur cette disparition, et dans son autobiographie elle insère une belle ellipse.

Le projet littéraire de Brigitte Kernel est donc de restituer le chapitre manquant et de raconter, en se mettant dans la peau d’Agatha Christie, ce qui a peut-être dû se passer.

(suite…)

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 6 184 autres abonnés