« Hannah et le Trésor du Dangerous Elf » Stéphanie BENSON (Mois Anglais #1)


benson hannahPour entamer ce Mois Anglais, j’ai décidé de me remettre à l’anglais. Ayant abandonné cette langue depuis ma classe de Terminale (pour lui préférer l’Italien), autant vous dire que je suis ras des pâquerettes. Or les éditions Syros ont créé une série de romans qui va me permettre de réviser mes bases. La collection Tip Tongue propose en effet des romans en français et en anglais. Il existe deux niveaux : des romans destinés aux 10-11 ans (CM2/6e) et d’autres pour les plus 12-13 ans (5e/4e). Mon fils aîné, Antoine, étant en CM2, j’ai opté pour les romans du premier âge et j’ai donc lu Hannah et le Trésor du dangerous Elf. Bien que l’intrigue emporte Hannah, son petit frère et ses grand-parents en Irlande, je fais entrer ce roman dans le Mois Anglais pour la langue employée et donc pour cette lecture en semi-VO.

(suite…)

« Quelle épique époque opaque ! » Anne POUGET


Pouget épique époqueLe Chevalier Philibert a toujours vécu enfermé dans le domaine seigneurial, mais quand Merlin lui-même l’appelle à son secours en lui proposant d’éradiquer une monstre démoniaque, les frissons de l’aventure le titillent. Il se met donc en route avec son fidèle écuyer, Cornebulle.

Le monstre démoniaque se révèle être un certain Titivilus, être malfaisant et invisible, qui se penche sur l’épaule de qui rédige et fourre dans un grand sac toutes les fautes d’orthographe pour les ramener au Diable-d’en-bas. Or Merlin a un gros problème avec l’orthographe et n’a pas envie que cela se sache. Philibert et Cornebulle doivent donc impérativement mettre la main sur Titivilus et surtout son sac.

(suite…)

« 43, Rue du vieux-cimetière : Trépassez votre chemin » Kate et M. Sarah KLISE


klise 43 rue du vieux cimetièrePetit break dans la Rentrée Littéraire avec ce roman jeunesse que j’ai lu début août avec grand plaisir. Destiné à mon fils Antoine pour ses 10 ans, ce roman me tentait depuis quelques temps. J’avoue que je le lui ai piqué pour une journée, trop curieuse de savoir ce qu’il recélait.

Un écrivain ronchon, qui porte bien son nom, Ignace Bronchon, doit se remettre à l’écriture pour payer ses dettes. Bien qu’il écrive pour la jeunesse, ce mal-appris déteste les enfants. Il loue une vieille maison victorienne, mais ce qu’il découvre est qu’il doit partager les lieux avec un jeune garçon, Lester, et son chat, mais aussi avec Adèle I. Vranstock, l’ancienne propriétaire et fantôme avéré.

(suite…)

« Le banc » Sandrine KAO


Kao le bancAlex est collégien et déjeune tous les midis sur un banc dans le parc à côté du collège. Mais ces derniers temps, il découvre, écrit au Tipp-Ex sur son banc, des insultes racistes qui lui sont clairement destinées : Alex tronche de nem.

Alex est Taïwanais, il vit avec sa mère dans un petit appartement. Son père est retourné à Taïwan pour travailler, mais ne donne plus beaucoup de nouvelles.

pour eux ce sont tous des « chinetoques ». Ou des niakoués, des noiches, des bridés, des bols de riz, des bouffeurs de chiens… Alors, moi qui suis originaire de Taïwan, n’en parlons pas ! Personne n’est capable de dire où ça se trouve ni ce que c’est. (p.16)

Ce roman jeunesse aborde le thème du racisme contre la communauté asiatique, peu évoqué dans les romans et abordé de façon sensible sans tomber dans le manichéisme. Car Alex et sa mère souffrent également d’être reliés à cette communauté que l’auteur décrit intrusive et cancanière. Alex souhaite juste être un garçon comme un autre et non un étranger aux yeux bridés, mais voilà, les autres élèves, et notamment une clique de trois élèves qui font la pluie et le beau temps ne l’entendent pas comme ça. Comment se faire accepter, quand on appartient au clan des exclus ? Heureusement Sybille viendra à son aide pour découvrir le raciste au Tipp-Ex. Alex finira pas comprendre que tous les moyens ne sont pas bons pour parvenir à ses fins.

Sandrine Kao traite du racisme tout en évoquant le thème difficile de l’adolescence et de l’acception de soi par les autres quand on est un peu différent. Elle parle des amours adolescentes, de la méconnaissance des autres cultures et des préjugés. Un roman sensible pour de jeunes lecteurs à partir de 10 ans qui permet de connaître ses camarades de classe autrement qu’en se basant sur l’apparence physique.

Roman lu dans le cadre du Challenge Cartable et tableau noir et du Challenge Amoureux saison 3 (cat. Amours Adolescentes).

challenge cartable et tableau noirChallenge Amoureux saison 3

Merci aux Éditions Syros.

« Les Animaux malades de la peste » Jean de La Fontaine et Olivier Morel


la fontaine les animaux pesteJ’ai toujours aimé la fameuse édition des fables de La Fontaine illustrée par Gustave Doré, des gravures sombres, parfois terrifiantes et je garde en mémoire celle du petit Chaperon Rouge dans le lit aux côtés du loup portant la charlotte de la grand-mère !

Les fables de La Fontaine font partie de la littérature jeunesse puisque La Fontaine les a écrites, du moins pour une partie d’entre elles, pour le Grand Dauphin âgé alors de 7 ans. Cependant le texte est devenu souvent bien difficile pour les enfants d’aujourd’hui. Les tournures de phrase, le vocabulaire ancien peuvent être un peu compliqués pour des enfants du même âge aujourd’hui. Mais ce n’est pas une raison pour les négliger et en priver nos chères têtes blondes.

(suite…)

« Dépêche-toi , Tonton » Roland FUENTES


Fuentès TontonDépêche-toi, Tonton est une aventure de Tonton Zéro, héros sympathique de Roland Fuentès auteur dont je vous ai déjà parlé à propos d’un autre roman jeunesse que j’avais beaucoup apprécié : L’écrivain dans le jardin.

(suite…)

« Un écrivain dans le jardin » Roland FUENTES


Fuentès un écrivain dans le jardinPetite entorse au Mois Anglais, avec ce roman jeunesse lu ce matin.

J’avais choisi ce roman sur le titre, vous vous en doutez. Un titre avec le mot écrivain dedans a de très très grandes chances de me plaire. Et je ne me suis pas trompée. Il s’agit d’une deuxième aventure de Gérald, adolescent ami avec un écrivain qui habite son immeuble, Christian Rivage. La première aventure s’intitulait Un écrivain à la maison.

(suite…)

« Journal d’un dégonflé : Carnet de bord de Greg, tome 1 » de Jeff KINNEY


Aujourd’hui, je laisse Antoine présenter son avis sur le livre qu’il vient de finir. Antoine, à toi !

Kinney journal d'un dégonflé tome 1Greg rentre en 5e. Un jour sa mère lui offre un carnet de bort. Il va écrire ses aventures au collège et chez lui.

Un jour je serai célèbre, mais en attendant, je suis coincé au collège avec une bande de débiles.

AVIS :

J’ai bien aimé quand ils ont fait halloween parce que ils ont été poursuivis par des fous, c’était rigolo.

Greg va s’inscrire en agent de sécurité du collège, avec son copain Robert, son devoir est de ramener les enfants de maternelle chez eux. Un jour, Robert est malade, Greg s’ennuie et décide de faire peur aux petits. Une dame le surprend qui croit que c’est Robert. Donc se fait priver d’agent de sécurité pendant une semaine. Une semaine plus tard, les deux amis décident de ne plus faire agent de sécurité car ils doivent se lever tôt le matin et que c’est trop compliqué.

Ce qui m’a plu, c’est aussi l’écriture et les dessins. L’écriture donne l’impression que c’est bien celle de Greg et donc qu’on lit vraiment son cahier. Les dessins ressemblent aux dessins de BD, c’est sympa et cool.

J’ai trouvé que quand Greg faisait peur aux petits c’était amusant.

Greg est un bon copain et un super type. J’ai hâte de lire le tome 2 et de connaître la suite de ses aventures au collège et à la maison.

Merci Antoine !

« Le Héron et l’Escargot » M-F CHEVRON et M. MAGNAN


Chevron le héron et l'escargotSur le schéma des fables de La Fontaine illustrées par Gustave Doré, Marie-France Chevron et Mathilde Magnan nous offrent une fable mettant en scène une rencontre fatale entre un Héron et un Escargot.

Fable construite sur le modèle de celles de La Fontaine, elle comporte également une morale qui apparaît comme une loi de la nature immuable et implacable.

Le vocabulaire a un charme suranné (fabliau, je vous agrée, oui da, etc) qui nous renvoie immanquablement au XVIIe siècle et rappelle la voix du célèbre fabuliste. Le titre lui-même apparaît comme celui d’une fable retrouvée évoquant Le loup et l’agneau ou Le Lièvre et la tortue et j’en passe. Impossible de passer outre cette inspiration évidente, d’autant que Le Héron de La Fontaine n’est pas bien éloigné de cette fable-ci.

Les illustrations sont réussies. Le héron comme l’escargot ne sont pas représentés de façon enfantine, mais, au contraire, de façon très précise presque scientifique et donc réaliste, refusant l’anthropomorphisme. Le texte lui-même, bien mis en page, aux couleurs changeantes, le rend attrayant et parfaitement lisible.

J’ai bien sûr testé cette lecture sur mes deux petits cobayes préférés qui ont trouvé cette histoire à la fois drôle et un peu triste. Ils ont déjà fait l’expérience des fables de La Fontaine, et ont trouvé que celle-ci était plus facile à lire et à comprendre malgré quelques mots qu’il m’a fallu expliquer notamment à Eliot (bientôt 7 ans).

Une belle découverte donc faite grâce aux Éditions Courtes et Longues (dont je vous ai déjà parlé sur ce blog) et une belle initiative aussi, je trouve, qui est celle de remettre à l’honneur les fables. Comme La Fontaine s’inspirait des fables d’Esope, Marie-France Chevron poursuit la transmission en s’inspirant de La Fontaine… Même si la portée sociale, ou politique, des fables de La Fontaine reste beaucoup moins prégnante dans cet album, sa lecture reste intéressante et amusante.

Lu dans le cadre du Challenge Animaux du monde.

Challenge Animaux du monde

« Les Fantastiques Livres Volants de Morris Lessmore » de William Joyce


livres volant couvertureJ’ai découvert ce livre hier et je ne résiste pas à vous le présenter dès ce matin tant il est fabuleux. Avant d’être un livre, l’histoire de Morris Lessmore et de ses livres volants a été un court métrage que j’avais vu grâce à une amie qui me l’avait fait découvrir sur FB. J’ai donc été ravie de découvrir qu’à partir du court métrage un album avait été créé.

Pour des amoureux du livre comme nous, cet album est une pure merveille et pour nos enfants, un émerveillement (Antoine et Eliot l’adorent!).

Morris Lessmore écrit dans un livre sa vie, ses connaissances. Un jour un ouragan détruit la ville qu’il habite et transforme les couleurs en noir et blanc . Il erre alors au hasard, et croise une jeune femme tout en couleurs, suspendue à des livres volants comme à un cerf-volant. Avant de disparaître dans le ciel, elle lui envoie son livre préféré, celui-ci mène alors Morris vers une bibliothèque où les livres bruissent, marchent, jouent du piano. Morris retrouve ses couleurs. Une nouvelle vie commence au milieu de ces livres qui deviennent ses meilleurs amis.

livres volants la biblio

La lecture devient une passion. Morris est absorbé par ses lectures. Il répare les vieux livres comme un médecin, mais ce qui ranime un livre est, il le comprend bien, la lecture. Un livre qui n’est pas lu est un livre mort. Petit à petit, les habitants de la ville détruite arrivent à la bibliothèque de Morris. Il leur prête ses livres. Quand les habitants se mettent à lire, les gens retrouvent leurs couleurs.

Cet album est autant un hymne à la lecture qu’aux livres. La tristesse est oubliée par la lecture, et les livres survivent s’ils sont lus. Les illustrations sont magnifiques et cette bibliothèque est un paradis de lecteur.

livres volants morris lisant 2

Sensible, drôle, cet album restitue la magie de la lecture et rend les livres vivants et attachants, ils apparaissent comme des amis fidèles qui émerveillent les enfants, consolent les vieilles dames, etc. Mais cet album, et le symbole de la bibliothèque le montre bien, vante aussi le bonheur de transmettre. Morris est un passeur de lecture et le bien qu’il fait en prêtant ses livres touche aussi bien les gens que les livres eux-mêmes.

Un très bel album pour les grands et les petits, un album qui fait du bien, un message d’espoir autour de la lecture que je ne peux que vous conseiller.

Pour vous donner encore plus envie de vous offrir cet album magnifique et enchanteur, je vous laisse regarder le court métrage en cliquant sur le lien ci-dessous :

La fantastique histoire des livres volants par Sorslepopcorn

Album lu dans le cadre du Challenge Le Nez dans les livres.

challenge-le-nez-dans-les-livres