« La Massaia, naissance et mort d’une fée du logis » Paola MASINO – #RL2018.


Ce roman a lui-même une histoire. L’autrice le définissait comme un roman « maudit ». Sa publication dans l’Italie mussolinienne en 1945, une Italie patriarcale, a subi plusieurs revers : censuré, expurgé. Le sort s’acharne quand l’imprimerie est bombardée la veille de sa parution. Il paraît donc enfin aujourd’hui aux éditions de la Martinière et est présenté comme « une fable littéraire féministe anticonformiste ».

Massaia est une jeune fille qui a passé son enfance dans une malle lui servant de lit, d’armoire, de chambre. Elle est sale, recouverte de poussière, de toiles d’araignée, considérée comme un meuble, hantée par des pensées sombres où la mort et les questionnements sur le sens de la vie prennent tout l’espace. Pourtant, poussée par le désir de sa mère de la marier, elle fait l’effort de se plier aux désirs des autres : comme un papillon, elle sort de sa malle et se révèle dans toute sa beauté. Elle épouse alors son vieil oncle et entre dans le moule de la bonne épouse même si, au fond d’elle, ce rôle l’insupporte.

(suite…)

Publicités

« Les Animaux malades de la peste » Jean de La Fontaine et Olivier Morel


la fontaine les animaux pesteJ’ai toujours aimé la fameuse édition des fables de La Fontaine illustrée par Gustave Doré, des gravures sombres, parfois terrifiantes et je garde en mémoire celle du petit Chaperon Rouge dans le lit aux côtés du loup portant la charlotte de la grand-mère !

Les fables de La Fontaine font partie de la littérature jeunesse puisque La Fontaine les a écrites, du moins pour une partie d’entre elles, pour le Grand Dauphin âgé alors de 7 ans. Cependant le texte est devenu souvent bien difficile pour les enfants d’aujourd’hui. Les tournures de phrase, le vocabulaire ancien peuvent être un peu compliqués pour des enfants du même âge aujourd’hui. Mais ce n’est pas une raison pour les négliger et en priver nos chères têtes blondes.

(suite…)