Mes lectures durant le confinement.


En reprenant l’écriture du blog, j’ai envie d’y laisser une trace de ce confinement historique que nous avons vécu, que nous vivons encore et que nous allons sans doute vivre encore pendant plusieurs semaines voire mois même si notre liberté de nous déplacer, et celle de nous rencontrer ont été un peu étendues.

A l’annonce de ce confinement, passée la stupeur d’une telle mesure, j’ai réalisé que s’ouvraient devant moi des semaines de lecture. Contrairement à beaucoup d’amies qui écrivaient sur les réseaux sociaux leur difficulté à se concentrer et donc à lire, j’ai été prise d’une boulimie de lecture. Pourtant j’ai eu, moi aussi, des problèmes pour me concentrer : impossible de me remettre à mes cours, de corriger des copies, d’envisager des séances… Le blocage complet.

Alors j’ai lu.

(suite…)

Un samedi au Salon du Livre de Paris – #SDL2019.


Image associéeJe n’ai plus fait de compte-rendu de mes visites au salon du livre depuis bien longtemps, mais ce samedi j’ai retrouvé ce plaisir d’errer dans les allées avec mon fils, de rencontrer par hasard des amies des blogs, de croiser des têtes connues et / ou célèbres, de papoter avec des auteurs, de gentilles attachées de presse, de boire une ou deux coupettes de champagne et … d’acheter des livres. [Pour ce compte-rendu je pique la présentation des « moi après mois » de Moka et de quelques autres blogueuses.]

(suite…)

8 mars 2019 – Journée internationale des DROITS des femmes


Il est bien question des DROITS des femmes, car ceux-ci ne sont pas encore les mêmes entre les hommes et les femmes et ce n’est pas une rose ou une promotion sur le dernier robot ménager qui va faire avancer les choses. Ne confondons pas tout. Les dernières affaires (#MeToo, le viol des religieuses, les 20 femmes tuées par leur con-joint ou ex-con-joint depuis le début de l’année 2019, les agressions dans le métro, dans les rues…) nous laissent bien voir que la femme reste un objet, une proie, et on a beau se dire indépendante, forte, on en demeure pas moins une victime potentielle.

Alors il y a aussi des questions plus prosaïques et sempiternelles (le non partage des tâches ménagères, la double journée de travail, la charge mentale plus forte, le salaire moindre) qui sont remises sur la table chaque année, mais il va bien falloir un jour que les choses changent. C’est bien sûr dérisoire par rapport à ce que peuvent vivre les femmes dans d’autres pays où elles sont voilées, emmurées sous du tissus de force, mariées de force, battues, lapidées, privées de toutes libertés… C’est pour elles aussi, et j’aurais tendance à dire surtout, cette journée, cette pauvre petite journée perdue dans les 365 autres jours d’une année. Pour elles, pour vous, pour moi, pour vos filles, pour mes élèves… Il faut combattre là où on est, chacun et chacune doit y prendre part, car les droits des femmes ne sont pas qu’une question qui concerne les femmes et l’on sait comme tout ce qui touche à la femme est souvent ravalé à un rang inférieur, pris avec condescendance… Ne rien laisser passer, pas même une simple plaisanterie sexiste faite juste pour rigoler.

Alors au lieu d’offrir des roses, des dessous, ou de tenir la porte parce que c’est « la journée de la femme », je vous propose la lecture très intéressante de cet ouvrage paru chez Syros : Les mots pour combattre le sexisme de Jessie Magana et Alexandre Messager, il est justement sorti en librairie hier. Voilà un abécédaire autour du sexisme que l’on peut lire en famille, avec les filles ET les garçons, car pour combattre le sexisme il faut aussi montrer aux petits garçons ce qu’il ne faut pas faire (et je sais de quoi je parle j’ai deux garçons) tout en apprenant aux petites filles à se défendre et à refuser un rôle ancestral :

*source de l’image

Belle et heureuse année 2019 !


« A te voir au fond des étoiles… »


41e Prix Relay des Voyageurs Lecteurs


Cette année j’ai la chance d’avoir été contactée pour participer au 41e Prix Relay des Voyageurs Lecteurs. J’ai donc reçu toute la sélection :D. Quatre romans très différents que je vais découvrir au fur et à mesure :

  • Magda de Mazarine Pingeot chez Juliard
  • Séquoias de Michet Moutot au Seuil
  • L’Archipel du chien de Philippe Claudel chez Stock
  • La Vie secrète d’Eléna Faber de Jillian Cantor chez Préludes

J’ai commencé ma lecture par La Vie secrète d’Eléna Faber et c’est pour l’instant une belle découverte.

Vous pouvez vous aussi participer en votant pour le roman de votre choix et peut-être gagner des livres et même à voyage à Rome (enfin celui-là j’aimerais bien le gagner !!).

Si vous voulez suivre l’actualité de ce Prix vous pouvez vous abonner à sa page Facebook.

Les votes sont déjà ouverts et se refermeront le 15 juin. J’ai donc un mois pour lire ces romans dont je vous parlerai au fil de mes lectures en espérant être dans les délais.

 

 

Joyeux Noël !


christmas2017

 

Ma douce étoile – 15 ans.


Et de 8 !


Au milieu des œufs en chocolat, des lessives de veille de rentrée et de la préparation pour ma formation, il me fallait trouver un petit moment pour fêter dignement les huit ans de blogounet.

Huit ans. Je m’en étonne encore. Mais lui et moi résistons vaille que vaille, même si on est loin de l’effervescence des quatre premières années. J’ai souvent dit et écrit qu’un blog évolue avec nous, se modifie, et je suis contente d’avoir toujours cette fenêtre ouverte. Je ne reviendrai pas sur tout ce qu’il m’a apporté (cf. mes anciens billets d’anniversaire), la liste est longue.

Alors certes il est un peu mollasson ces derniers temps, voire poussif à certains moments de l’année particulièrement chargés, mais il va son petit bonhomme de chemin, il poursuit sa route.

(suite…)

… le premier jour du reste de ta vie : bonne année 2016 !


Une nouvelle année qui commence me donne toujours l’impression d’une remise des compteurs à zéro. Non que l’on efface tout ce qui a eu lieu l’année finissante, mais l’impression d’une nouvelle chance, une nouvelle chance de faire mieux, de bien repartir, de se dire voilà, on va se reconcentrer sur l’essentiel, on va vivre intensément… et d’ailleurs impossible de ne pas se dire un 1er janvier : mon premier café, mon premier livre de l’année, mon premier baiser de l’année… comme s’ils étaient plus précieux, comme si on y attachait plus d’importance. C’est cette impression-là que j’aimerais garder durant toute cette année 2016 : l’impression que chaque moment vécu, soit précieux, que j’y prenne garde comme en ce 1er janvier, voir la vie comme une photo, que chaque instant reste fixé en moi.

Chérir chaque jour du bonheur d’être maman :

enfantsSavourer le plaisir d’aimer et d’être aimée:

Doisneau-amoureux-aux-poireauxProfiter de ma famille :

familleConserver ce bonheur d’enseigner :

profGarder la joie simple d’être entre amis:

Mouton Duvernet street RUE MOUTON DUVERNET PARIS 15EME ARRONDISSEMENT

Et toujours aimer le plaisir intense de vivre au milieu et dans les livres :

biblio

 

Je vous souhaite une très belle année 2016 !

sources des photos : Photos en noir et blanc de Robert Doisneau et la dernière.