Projet 52 : une année en photos.


projet 52 - 2018C’est grâce à Estelle que j’ai décidé de me lancer dans un petit défi photo pour cette année 2018. Le projet 52, créé par Milie du blog C’est quoi ce bruit, consiste à prendre une photo par semaine durant toute l’année à partir de thèmes imposés : 52 semaines,  52 thèmes, 52 photos.

Comment Estelle est-elle parvenue à me convaincre ? Grâce au logo ci-contre qu’elle a créé pour l’occasion en spécifiant « pour George » ! Il est évident que je ne pouvais y voir qu’une invitation à la suivre.

Je cherchais, il est vrai, un autre rendez-vous du week-end (je participe déjà, certes pas toutes les semaines, mais le plus souvent possible, au rendez-vous Premières lignes le dimanche) et j’avais envie d’animer mon Instagram plus souvent que durant les vacances. Ce projet semble donc réunir toutes mes attentes. Je publierai donc mes photos ici et sur mon Instagram, le samedi.

(suite…)

Premières Lignes #39 – « Chroniques Italiennes » Stendhal.


premières_lignesMalecturothèque

 

Ce dimanche, je vous présente les Premières Lignes d’un livre qui sera sans doute le dernier de l’année 2017. Pour tout dire, il s’agit en fait d’une relecture. J’ai lu les Chroniques Italiennes de Stendhal il y a plusieurs années (on peut même les compter en dizaine). J’étais adolescente et j’avais adoré ces histoires d’amour passionnées et interdites. En les relisant, je me rends compte que Stendhal agit toujours sur moi. Je ne l’ai plus lu depuis longtemps, mais je le connais bien, et j’ai un peu l’impression de retrouver un ami. J’aime toujours autant ses interventions, son « je » qui s’immisce dans les lignes de l’intrigue, qui nous rappelle sa présence. Dans l’incipit de la première nouvelle, vous douterez, je l’espère, la toute première phrase…

En voici donc les Premières Lignes…

(suite…)

Premières Lignes #38 – « Ma Cousine Rachel » Daphné DU MAURIER.


premières_lignesMalecturothèque

Voilà bien longtemps que je n’avais lu un roman de Daphné du Maurier. Que ce soit Rebecca, L’Auberge de la Jamaïque ou le très étrange Maison sur le rivage, tous ses romans ont été à chaque fois des lectures passionnantes. Après plusieurs hésitations, j’ai même acheter sa biographie écrite par Tatiana de Rosnay. Daphné Du Maurier fait donc partie de mes auteur-es phares. C’est la sortie de l’adaptation de Ma Cousine Rachel au cinéma (que je n’ai pas vue) et la quête désespérée de ma mère pour mettre la main sur un exemplaire au moment où le film était en salle, qui ont ravivé mon envie de me replonger dans un de ses romans. Ma Cousine Rachel se trouvait dans ma PAL depuis sans doute des années…

En voici les Premières Lignes…

(suite…)

Cogitum ergo sum…*


A une semaine de la rentrée scolaire, à une semaine du retour du rythme infernal de mes journées et de mes semaines, il me vient des envies pour le blog. En fait, cela fait quelque temps que cette envie murit en moi. Tout a commencé par les billets de certaines de mes amies : Estelle ou Moka pour ne citer qu’elles. Chaque fin de mois, elles récapitulent ce qu’elles ont vécu. Ensuite, il y a eu les vlog lecture de Myriam récemment mis en place sur son blog et dont le but est de tenir une sorte de journal de lecture sur une semaine, vlog qu’elle publie tous les dimanches. Enfin, je me suis souvenu vaguement de mon blog-journal abandonné depuis trois ans, créé du temps où je n’avais pas encore repris l’enseignement, et notamment d’une rubrique intitulée « Ma vie de lectrice » où je faisais, plus ou moins au jour le jour, des billets sur l’avancée de mes lectures. Si vous mixez tout cela et que vous rajoutez l’envie de vitaliser un peu blogounet, vous aurez trouvé la recette de mon envie. Finalement j’avais déjà un peu commencé à la mettre en place avec ma rubrique : « Un livre dans la boîte ! ». Tout ça pour vous dire que j’ai envie de reprendre un peu le principe de mon blog-journal, mais comme je sais pertinemment que je vais manquer de temps sous peu, il va me falloir trouver un moyen pour ne pas en manquer encore davantage avec ce nouveau projet.

(suite…)

Premières Lignes #37 – « Intrigue à Giverny » Adrien GOETZ.


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

 

Ces derniers jours j’ai retrouvé ma copine Pénélope. Je l’avais quittée à Bayeux et je la retrouve entre Paris, Monaco et Giverny. Ce roman est le quatrième d’une série. Pourquoi lire le 4ème sans être passée au préalable par le tome 2 et 3 ? Pour raison professionnelle. Mais cela n’est pas trop gênant, car chaque tome a sa propre intrigue. Ce qui lie les tomes entre eux est la progression de la relation amoureuse entre Pénélope et Wandrille, journaliste et fils de ministre. Dans ce tome-ci, donc, Goetz et ses personnages s’intéressent à Monet, au « mystère Monet » et avec cet auteur, professeur d’histoire de l’art, on est certain de sortir plus instruit en refermant le roman.

En voici donc les Premières Lignes :

(suite…)

Premières Lignes #36 : « Bel-Ami » Maupassant.


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

 

Ce dimanche je vous présente un classique, un roman que j’ai dévoré cette semaine, que j’avais pourtant déjà lu il y a plusieurs années et qui fut un réel plaisir de relecture. Il m’arrive peu de relire, il faut dire que j’ai tant à lire ! Les rares romans que je relis, quand j’ai le temps de relire ou quand il le faut vraiment pour préparer un cours, sont des classiques. Et ce qu’il y a de bien avec les classiques c’est qu’ils ne se livrent jamais tout entier à la première lecture, j’ai même parfois le sentiment que plus on les relit et plus ils s’enrichissent. Cette semaine donc j’ai vécu au XIXe siècle en compagnie d’un homme exécrable et sans scrupules qui a donné son nom au roman : Bel-Ami du génial Guy de Maupassant.

En voici donc les Premières lignes :

(suite…)

Premières Lignes #35


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

Hier je me suis lancée dans un roman qui repose dans ma PAL depuis des lustres. Décidément cet été, je fouille dans les abysses de ma PAL, et c’est tant mieux. Sans avoir jamais lu cet auteur, j’ai pourtant plusieurs de ses romans sur mes étagères, j’ai même eu l’occasion de le rencontrer dans une librairie de ma super banlieue. Il fait l’unanimité chez mes copines blogueuses et même chez mes collègues. Il fallait donc bien que je me décide à ouvrir un de ses romans. J’ai donc choisi : La porte des enfers et vous aurez donc reconnu Laurent Gaudé.

Le sujet de ce roman repose sur le deuil d’un père et sur sa descente aux enfers. Sujet un peu compliqué pour moi. L’intrigue se situe à Naples.

En voici donc les Premières Lignes…

(suite…)

Premières Lignes #34.


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

Même si je participe à ce rendez-vous dominical de façon un peu anarchique, j’y prends toujours plaisir. Et ce matin, je vous présente un roman commencé précisément aujourd’hui et dont j’ai déjà lu une centaine de pages. Ecrit par Danielle Digne, La petite copiste de Diderot, raconte l’histoire de Félicité entrée au service du grand philosophe au moment de l’écriture du 8e tome de L’Encyclopédie. Originaire de Langres, ville natale de Diderot, la jeune fille est embauchée comme copiste, comme le titre l’indique. L’auteur nous fait pénétrer dans les coulisses de cette grande aventures de l’esprit et nous fait côtoyer les grands noms des Lumières.

En voici donc les Premières lignes…

(suite…)

Premières Lignes #33


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

 

Hier j’ai passé la journée au salon Saint-Maur-en-poche. Un salon du livre gratuit auquel je me rends chaque année, sauf empêchement majeur. J’y fais toujours des trouvailles. Cette année, j’ai découvert une biographie de Léopoldine et Victor Hugo écrite par Florence Colombani, journaliste, notamment, à France Culture. J’étudie Les Contemplations depuis trois ans avec mes classes de Seconde. Les poèmes de Hugo à sa fille me touchent toujours et encore. J’ai d’abord été attirée par la couverture de cet ouvrage : le profil de cette femme m’a fait penser à George Sand. Puis ce fut au tour du titre. J’ai alors compris que le portrait était celui de Léopoldine, un portrait que je ne connaissais pas et qui surpasse tous ceux que je connais. Elle y paraît plus mure, plus femme. J’ai commencé à lire l’incipit et j’ai immédiatement été séduite…

En voici donc les Premières Lignes…

(suite…)

Premières Lignes #32.


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

Je reprends ce dimanche ce rendez-vous des incipit que j’avais délaissé depuis plus d’un mois, avec un roman jeunesse publié en 2013 à L’Ecole des Loisirs et que sans doute plusieurs d’entre vous ont lu. Je me suis décidée à le commencer hier soir, bien qu’il soit dans ma PAL depuis sa sortie, parce que j’ai eu le plaisir hier de recevoir le tome 2.

L’intrigue se situe au Texas en 1899. Le jeune Calpurnia, douze ans, affublée de six frères, vit dans le domaine de ses parents qui cultivent le coton et les noix de cajou. Dans une chaleur caniculaire, elle se promène dans la nature et observe les animaux. C’est son frère, par le don d’un petit calepin rouge, qui va lui donner envie de noter ses observations. Et c’est grâce à son grand-père, naturaliste, qu’elle va trouver sa voie et s’émanciper à l’aube du XXe siècle.

En voici les Premières Lignes…

(suite…)