Et de 8 !


Au milieu des œufs en chocolat, des lessives de veille de rentrée et de la préparation pour ma formation, il me fallait trouver un petit moment pour fêter dignement les huit ans de blogounet.

Huit ans. Je m’en étonne encore. Mais lui et moi résistons vaille que vaille, même si on est loin de l’effervescence des quatre premières années. J’ai souvent dit et écrit qu’un blog évolue avec nous, se modifie, et je suis contente d’avoir toujours cette fenêtre ouverte. Je ne reviendrai pas sur tout ce qu’il m’a apporté (cf. mes anciens billets d’anniversaire), la liste est longue.

Alors certes il est un peu mollasson ces derniers temps, voire poussif à certains moments de l’année particulièrement chargés, mais il va son petit bonhomme de chemin, il poursuit sa route.

(suite…)

L’âge de raison !


keep clam et write a blogIl paraît que l’anniversaire des 7 ans fête l’âge de raison et je me dis que ce n’est pas si faux que cela !

Aujourd’hui, 17 avril, Blogounet a 7 ans, (Oui, je l’appelle Blogounet, c’est son petit nom.), après cinq années d’euphorie et de billets quotidiens, après la reprise du travail et un rythme nettement ralenti, voici venir le temps de la sérénité. J’en parlais déjà l’an dernier, mais je sens bien aujourd’hui que j’ai réellement trouvé mon rythme. Il m’a fallu un an pour parvenir à concilier le travail et le plaisir de bloguer. Depuis septembre, les choses se sont mises en place et me conviennent bien ainsi. Certes je blogues un peu moins, je lis un peu moins, mais je reste dans une fréquence qui m’empêche de me sentir frustrée. Souvent je me rattrape les week-end et pendant les vacances, autant  pour les lectures que pour la rédaction des billets. Même si je tarde à publier parfois, j’ai repris ma ligne de publier tout ce que je lis. Je n’ai plus l’impression de délaisser Blogounet et il recommence à me le rendre.

Notre relation s’est assagie, apaisée.

Je me dis que l’essentiel est que ce blog existe toujours et qu’il est toujours cette fenêtre, cet espace à moi, protégé de mon moi social, un  endroit où la maman, la femme mariée, la prof se mettent en sommeil, où je suis juste George, cette identité à la fois virtuelle mais en même temps qui est aussi une autre facette de moi-même qui a besoin d’exister tout comme celles énoncées plus haut. Oui, je suis George, maman, Mme X, et la prof de français, et chacune de ces identités me constituent et ont besoin d’exister.

La femme (et dans doute l’homme aussi) ont besoin d’exister différemment, ont besoin de faire parler les nombreux moi(s) qui le constituent.

Mais un blog et une blogueuse ne sont pas grand chose sans toutes les personnes qui les lisent. Alors, pour finir, je tiens bien sûr à remercier tous ceux qui continuent de venir nous rendre visite et tous ceux qui viennent d’arriver. Je remercie aussi tous ceux qui me font confiance, qui me font croire que mes billets ne sont pas vains et qui contribuent à la poursuite de ce blog.

Bon anniversaire Blogounet, on n’en a pas fini tous les deux, on  a tellement de livres à lire …

keep calm books

Lettre à mon blog : déjà 6 ans !


Cher ami,

Il y a deux ans, je t’écrivais une lettre en forme de déclaration. En ce 17 avril, jour de ton 6ème anniversaire, notre relation a évolué. Je ne renie rien de ce que je t’ai déclaré alors. Je suis même un peu épatée aujourd’hui par cette lettre qui marque à quel point tu étais important pour moi alors. Mais, tu le sais, depuis plus d’un an, ma vie a pris un virage et aujourd’hui nous vivons une liaison épisodique. J’ai beaucoup moins de temps à te consacrer, je te délaisse, tu m’es moins essentiel, j’ai trouvé ailleurs l’occasion de m’épanouir. Pourtant, je sais tout ce que je te dois et même si nous ne prenons plus notre café tous les matins ensemble, tu restes un lieu hors temps, un espace intime que je veux conserver malgré tout.

Je sais qu’en te désertant beaucoup sont aussi allés voir ailleurs. Je sais que tu languis un nouveau billet, que tu te lamentes des commentaires qui se raréfient, que les stats sont revenus aux temps de nos débuts, qu’il te semble parfois que tu n’es plus lu, plus aimé. Je comprends. Mais tu es toujours là quand tant d’autres ont fermé leur porte. Tu subsistes. Autrement.

 Pourtant il suffit d’un livre qui me transporte pour qu’aussitôt j’ai envie de t’ouvrir et d’écrire. Comme à l’origine, tu lies lecture et écriture et c’est sans doute ce qui fait que je n’ai aucune envie de mettre la clef sous la porte. Car même si je te délaisse, je ne peux me passer de toi. Même si nous nous voyons moins, je pense à toi souvent et j’aspire à plus de temps pour te redonner des couleurs.

Cet éloignement involontaire m’a aussi permis de te reconsidérer, de te voir autrement et finalement de revenir à l’essentiel. Parfois en se voyant moins souvent on apprécie mieux de se voir. Et c’est sans doute ce qui caractérise notre relation de ces derniers mois.

Tu as des amis fidèles, je le sais, des amis qui comprennent, qui sont là quand il faut, et c’est l’essentiel. Je sais que la lois des blogs est difficile, que le temps qui passe sans billet joue contre nous, mais qu’en avons-nous à faire ? Qu’avons-nous à prouver ? Je ne suis plus dans cette course du billet à tout prix. Et sans doute, au final, as-tu retrouvé ta réelle raison d’exister. Alors tant pis si les stats s’écroulent, car ce qui importe, l’essentiel c’est de garder l’enthousiasme : de lire et de partager, de lire et d’écrire, de lire et d’échanger.

Joyeux anniversaire et remercions ceux qui, malgré tout, viennent nous rendre visite, accueillons-les avec notre plus beau sourire, souhaitons la bienvenue aux nouveaux et moquons-nous du reste !

George

5 ans et des poussières !


Blogounet a eu 5 ans le 17 avril et Oh my god ! j’ai totalement zappé ce haut fait ! J’espère qu’il me pardonnera.

Alors on va faire en sorte qu’il ne se sente pas trop délaissé et on va lui rédiger un petit billet vite fait pour marquer le coup !

Donc un « soufflage » de bougie par la belle bouche de Marilyn devrait lui faire plaisir !

marilyn gâteau anniversaire

Ensuite on pourrait lui trouver une petite citation de George Sand :

Lisez de tout, l’ordre se fera de lui-même dans  votre cerveau que je crois être des mieux organisés, et vous amasserez chaque jour une somme de calme suprême.

Enfin, on pourrait lui rappeler tous les lecteurs qui le suivent, les bavards ou pas, les visiteurs éclairs ou les acharnés, lui rappelait aussi toutes les portes qu’il m’a ouvertes et toutes les envies de lecture qu’il a pu susciter ! Mais il ne faudrait pas qu’il prenne la grosse tête, hein ! D’ailleurs il a une tonne de commentaires en attente et non moins de billets de retard et en plus il est à la masse pour le plan Orsec 2014… alors bon, on va se reprendre et après quelques coupes de champagne on s’y remet !

marilyn champagne

 

tchin tchin !

Merci à tous pour votre fidélité

Lettre à mon blog.


Cher ami,

Je voulais avant tout te souhaiter un bon anniversaire. Quatre ans ! Difficile de dire si tu es encore jeune ou si, comme les chiens et les chats, ton âge est déjà avancé. Quelle est la temporalité des blogs ? A partir de quel âge, un blog est-il vieux, radotant, chevrotant ? As-tu toujours l’innocence des enfants du même âge ? Ou commences-tu à t’engluer dans la routine, comme une vie de couple qui n’aurait pas su se renouveler ? Je ne sais pas si je suis la mieux placée pour répondre. Moi, je te connais de l’intérieur. Je sais tes doutes, tes joies, tes tristesses, tes déceptions, tes enthousiasmes. Je connais tes secrets, tes non-dits, je te connais de l’intérieur.

(suite…)

« Les Livres de George » a 3 ans !


Il y a trois ans, je fermais mon blog généraliste que je tenais depuis trois ans, pour ouvrir enfin un blog consacré uniquement à mes lectures. J’avais découvert la blogo-littéraire quelques mois auparavant et j’avais compris que c’était cela que je voulais, je voulais en être, persuadée d’avoir trouvé là un moyen de m’exprimer autour de ce qui occupe depuis toujours ma vie : la lecture.

D’abord tâtonnante, timide, mais bientôt rassurée par plusieurs blogueuses qui m’ont accueillie et m’ont acceptée, j’ai fini par faire ma petite place. Les mois, puis les années se sont succédées entraînant, avec elles, rencontres, échanges, petits aléas, mais surtout des amitiés que je crois sincères. Que me reste-t-il de ces trois premières années : de bons souvenirs seulement aurais-je envie de dire, mais pas seulement, et pourtant, même les quelques mauvais souvenirs ont fait que ce blog existe toujours, sans doute avec plus de conviction qu’à sa naissance, car les aléas de la vie ont toujours eu tendance, chez moi, à renforcer les liens, et à me rendre plus forte.

Trois ans de blog c’est plus de 900 billets, c’est 481 938 pages vues, c’est 30 605 commentaires, c’est 285 livres lues, c’est 10 challenges créés, mais ce ne sont que des chiffres qui ne témoignent que d’un aspect du blog. Il est commun de dire qu’un blog apporte plus que ce que l’on augurait à sa création, mais même si cela est un lieu commun, il n’en reste pas moins vrai. J’ai donc envie de vous dire merci, tout simplement.

Merci à vous tous, ceux qui vont, viennent, restent, partent, reviennent, claquent la porte, laissent des commentaires, n’en laissent pas, merci aux auteurs qui parfois m’écrivent des petits mots qui, jusqu’à présent ont toujours été chaleureux, aux éditeurs qui me font confiance et me laissent dire librement ce que je pense d’un livre, merci à vous tous car un blog n’existe pas tout seul, vous contribuez tous à son existence.

Pour fêter ces trois ans, je vous propose, grâce aux éditions Belfond, qui ont voulu contribuer à cet anniversaire, de gagner quelques livres dont voici la liste :

Mais pour remporter un de ces livres, je vous propose donc de répondre à un petit quiz me concernant, moi et mon blog. ATTENTION pour certaines questions, plusieurs réponses sont possibles !

Parmi les bonnes réponses je tirerai au sort 7 personnes, auxquelles j’attribuerai, par tirage au sort aussi, un des 7 livres.

Toutefois je précise que ce petit jeu est réservé aux personnes qui ont au moins laissé 10 commentaires depuis l’ouverture de ce blog, le but de ce petit jeu est de remercier mes fidèles lecteurs.

Alors on y va pour le quiz, et dans la joie et la bonne humeur :

Quel mon auteur préféré ? (plusieurs réponses possibles)

1. Joyce Carol Oates

2. Marc Lévy

3. Amélie Nothomb

4. George Sand

5. Frédéric Lenormand (attention il y a un piège !!!)

Quel est le but de mon blog ? (là par contre une seule réponse est la bonne)

1. Faire du buzz pour être première au classement ebuzzing

2. Me faire passer pour une lectrice

3. Rendre compte de mes lectures

Où je me fournis en livres le plus souvent ? (plusieurs réponses possibles)

1. Sur les sites internet

2. A la Griffe Noire, librairie indépendante

3. Je les vole chez mes copines

4. Je dévalise toutes les librairies qui se trouvent sur mon chemin

Je lis parce que : (une seule réponse possible)

1. ça fait bien

2. ça occupe

3. ça me plaît

Mes billets, je les écris : (non non une seule réponse possible ici aussi!)

1. jamais, je ne fais que recopier ceux des autres

2. toujours, et parfois ce n’est pas évident

3. avec mes pieds

Mon pseudo, George, vient de : (une seule réponse possible)

1. George Clooney

2. George Harrison

3. George Sand

4. Georgette, le prénom de ma marraine ! (véridique!)

Mes meilleures excuses pour acheter des livres sont : (plusieurs réponses possibles)

1. Antoine, mon fils, n’avait plus de cartouches

2. Il fallait que j’achète une carte postale

3. Je suis une acheteuse addict, c’est maladif

4. Je ne veux pas décevoir mon libraire

5. C’est de la faute de mes copines de blog

Voilà : 7 questions pour 7 livres !

Je vous souhaite bonne chance car c’est vraiment super difficile !

Vous avez jusqu’au 30 avril minuit pour me faire parvenir vos réponses par mail, et uniquement par mail à leslivresdegeorge[at]gmail.com.

« Les Livres de George » a 2 ans !


En ce 17 avril 2011, un petit billet d’anniversaire à celui qui m’accompagne depuis deux ans : Mon Blog ! oui deux ans que j’ai ouvert la porte de ce blog de lecture, deux ans que j’écris, que je vous accueille, que je partage avec vous mes coups de cœur, mes déceptions de lectrice, parfois même mes déceptions de blogueuse… Quel bilan tirer de ces deux ans ?

Lors du premier mois d’ouverture des « Livres de George », le blog a comptabilisé un peu plus de 500 visites, le mois dernier il a dépassé les 20 000. Au-delà d’une fierté stérile, cette progression constante du nombre des visiteurs, mais aussi cette fidélité, sont pour moi importantes parce qu’elles me donnent l’énergie de continuer, m’obligent aussi à me parfaire, à ne pas tomber dans la simplicité, à peaufiner mes billets, à chercher un certain renouvellement. Bien que le blog soit notre chez nous, il est aussi, j’en suis convaincue, à ceux qui le visitent. Je ne crois pas que l’on écrive que pour soi, même si la démarche au commencement est toute personnelle, petit à petit on écrit aussi pour ceux qui nous lisent. Mais écrire pour ceux qui nous lisent ne signifie pas écrire pour plaire. Cela signifie que, au fil des mois, des commentaires accumulés, ces visiteurs, bien qu’indistincts, deviennent des correspondants, et comme on écrit une lettre en fonction de celui qui va la lire, on écrit aussi (du moins c’est mon cas) nos billets en fonction de nos visiteurs. Sinon nos billets seraient impersonnels, et froids. Donc si j’écris ce blog c’est grâce à vous tous, parce que faire un billet de lecture c’est vouloir partager une émotion ou une réflexion; proposer un challenge ou une lecture commune c’est vouloir lire ensemble… et un blog se nourrit des commentaires laissés, bien au-delà même du taux de fréquentation. Or les plus de 17 000 commentaires laissés sous mes billets (qui comprennent aussi mes réponses!) montrent bien que les échanges sont la manne de ce blog, et il me faut vous remercier aussi, et sans doute surtout, pour cela. C’est aussi pour cela que je tiens à répondre à tous les commentaires, non seulement par politesse, mais aussi parce que laisser un commentaire n’est pas toujours facile et qu’y répondre est la moindre des choses. J’ai souvent reçu des mails personnels de visiteurs fidèles qui n’ont jamais osé laisser une trace de leur passage sur le blog, mais qui, pour un billet qui les a plus touchés que d’un autre, pour me soutenir lors de polémiques idiotes, ont voulu me dire qu’ils étaient là, un peu noyés dans la masse des visiteurs anonymes, mais présents quand même. Ces mails m’ont toujours énormément touchée, parce que soudain, une voix, jusque là muette, osait sortir de son silence. Et finalement, il en faut du courage, me semble-t-il, pour envoyer un mail directement plutôt que de laisser un « simple » commentaire. Car ces mails sont alors si personnels, si émouvants que la personne qui l’envoie soudain se dévoile encore plus, et c’est un très beau cadeau. Donc merci aussi à vous, les visiteurs silencieux, sans aucun doute les plus nombreux.

Reste à savoir ce que m’apporte ce blog, encore aujourd’hui. Une chose est sûre, il fait partie de ma vie, il m’obsède parfois, il me fait culpabiliser aussi, il me rend schizophrène, mais il m’est devenu indispensable parce qu’il incarne finalement ce que je suis vraiment. Il m’a permis de renouer avec une part de moi qui s’était un peu endormie au fil des années, engluer dans une thèse interminable, découragée aussi, déçue souvent, il m’a redonné confiance en moi et m’a finalement convaincue que la littérature m’était un bien fondamental, qu’elle était inscrite dans mes gènes (merci papa merci maman, merci mes profs de lettres) et que j’étais, un peu, faite pour elle. Avec ce blog, j’ai retrouvé la sensation d’être à ma place, cette sensation que j’avais éprouvée lors de mes études de lettres et qui s’était un peu affaiblie avec le temps qui passe, et  avec les drames que la vie a mis sur mon chemin. Je me dis même que, sous mon pseudo, je suis sans doute plus vraie que sous ma réelle identité. Ce « George » que j’incarne est devenu comme un deuxième moi, une identité parallèle, qui va puiser au plus profond de ce que je suis réellement (quand je vous dis que je deviens schizophrène). Grâce à lui et au blog, je révèle certainement plus de moi que dans ma vie de tous les jours, parce que parler de mes lectures c’est aussi parler de moi, et lire, comme écrire, est impossible si l’on triche.

Voilà, à peu près, ce que je voulais dire aujourd’hui, au-delà des chiffres, des classements, l’aventure du blog est surtout une aventure terriblement excitante puisque liée à la lecture !