Premières Lignes #35


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

Hier je me suis lancée dans un roman qui repose dans ma PAL depuis des lustres. Décidément cet été, je fouille dans les abysses de ma PAL, et c’est tant mieux. Sans avoir jamais lu cet auteur, j’ai pourtant plusieurs de ses romans sur mes étagères, j’ai même eu l’occasion de le rencontrer dans une librairie de ma super banlieue. Il fait l’unanimité chez mes copines blogueuses et même chez mes collègues. Il fallait donc bien que je me décide à ouvrir un de ses romans. J’ai donc choisi : La porte des enfers et vous aurez donc reconnu Laurent Gaudé.

Le sujet de ce roman repose sur le deuil d’un père et sur sa descente aux enfers. Sujet un peu compliqué pour moi. L’intrigue se situe à Naples.

En voici donc les Premières Lignes…

(suite…)

TAG Code de la Route…


C’est le retour du TAG, et celui-ci, je l’ai pris en stop sur le blog de Bianca. Une bonne idée pour faire le point sur mes lectures et puis pendant les vacances on a le temps pour le blog, alors on en profite :

Parking : Combien de livres as-tu dans ta PAL ? Je crois qu’un coffre de break, une remorque et un coffre de toit ne suffiraient pas pour la transporter. Elle doit avoisiner les 1000 romans, mais je vous avoue avoir fini de compter depuis deux ans.

Limitation de vitesse : quelle limitation donnes-tu à ta PAL ? Aucune limitation si ce n’est la place qui me reste chez moi. Or la place commence malheureusement à manquer ces derniers temps. Je suis devenue cependant beaucoup plus sage ces dernières années, sans doute parce que j’ai moins de temps pour hanter les librairies.

Route prioritaire : Quel livre est ta prochaine priorité ? Je ne sais jamais à l’avance quel livre suivra celui que je suis en train de lire. Il eut un temps où je faisais des listes prévisionnelles, mais ces dernières années, je suis mon feeling, mes envies du moment.

Réservé aux camions : Quel pavé liras-tu prochainement ? Un roman ado de 500 pages : Je suis Adèle Wolfe de Ryan Graudin paru chez MSK. J’avais beaucoup aimé le tome 1 et je me réserve cette suite avant la fin des vacances.

Réservé aux bus : Un livre que tu réserves pour une période spéciale ? Depuis quelques années, j’ai pris l’habitude de lire un roman de Noël d’Anne Perry. Je ne choisis pas nécessairement le dernier sorti.

Stop : Un livre que tu as abandonné ? Il y en a plusieurs. Je ne culpabilise plus d’abandonner un roman quand celui-ci m’ennuie. Il y a tant de livres à lire que je ne m’embarrasse pas. Le signe infaillible qu’un livre m’ennuie est quand je n’ai pas envie d’aller me coucher pour lire et que je préfère trainer devant la télé. Dernièrement il y a eu : Agatha, es-tu là ? de Nicolas Perge.

Issue de secours : un livre que tu as arrêté mais que tu vas reprendre pendant une autre période ? Il y en a deux principalement que je compte reprendre : Les trois mousquetaires de Dumas et La Promesse de l’aube de Gary. Je les ai commencés quand je préparais le CAPES.

Sens interdit : quel genre de livre ne t’attire pas particulièrement ? Les romances cul-cul et la fantaisy. Je n’y arrive pas.

A quel genre de livre donneras-tu ta chance cette année ? Je sais ce qui me plaît et ne me plaît pas, donc pas de nouveau genre en vue.

Feu tricolore : Un livre qui t’a fait passer par plusieurs émotions ? Le dernier en date, une biographie sur Léopoldine Hugo, un coup de cœur. Sinon il y a eu le roman de Gaëlle Nohant, La part des flammes. Je pourrais rajouter aussi Les vies extraordinaires d’Eugène d’Isabelle Monnin.

Rond-point : Un livre qui t’a fait tourner en rond ? En juillet j’ai été un peu déçue par un tome d’Agatha Raisin, le tome 2, que j’ai trouvé très répétitif.

Route à double-sens : Un livre que tu as aimé et détesté à la fois ? C’est un livre qui a suscité chez moi à la fois de l’énervement et en même temps beaucoup d’intérêt : Instinct primaire de Pia Petersen. Par chance, j’ai pu en discuter avec l’auteur et cela a donné lieu à des échanges passionnants. La chronique que j’avais écrite sur ce livre avait aussi suscité des échanges très intéressants.

Hôtel : Quel livre t’a volé ton sommeil ? J’ai du mal à lire le soir, Morphée m’emporte trop rapidement dans ses bras, pourtant un roman, en particulier, m’a fait veiller : Blonde de Joyce Carol Oates.

Monument historique : Le livre qui est pour toi un monument (une pépite de ta bibliothèque) ? Mes éditions de la Pléiade : Balzac, Stendhal, Mme de Sévigné, George Sand. Et puis ma collection de livres sur et à propos de George Sand, dont le roman Césarine Dietrich déniché chez Emmaüs et qui s’est révélé être une édition originale acheté pour 10 francs.

Autoroute : qui taggues-tu ? Qui veut …

 

 

 

 

Premières Lignes #34.


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

Même si je participe à ce rendez-vous dominical de façon un peu anarchique, j’y prends toujours plaisir. Et ce matin, je vous présente un roman commencé précisément aujourd’hui et dont j’ai déjà lu une centaine de pages. Ecrit par Danielle Digne, La petite copiste de Diderot, raconte l’histoire de Félicité entrée au service du grand philosophe au moment de l’écriture du 8e tome de L’Encyclopédie. Originaire de Langres, ville natale de Diderot, la jeune fille est embauchée comme copiste, comme le titre l’indique. L’auteur nous fait pénétrer dans les coulisses de cette grande aventures de l’esprit et nous fait côtoyer les grands noms des Lumières.

En voici donc les Premières lignes…

(suite…)

Premières Lignes #33


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

 

Hier j’ai passé la journée au salon Saint-Maur-en-poche. Un salon du livre gratuit auquel je me rends chaque année, sauf empêchement majeur. J’y fais toujours des trouvailles. Cette année, j’ai découvert une biographie de Léopoldine et Victor Hugo écrite par Florence Colombani, journaliste, notamment, à France Culture. J’étudie Les Contemplations depuis trois ans avec mes classes de Seconde. Les poèmes de Hugo à sa fille me touchent toujours et encore. J’ai d’abord été attirée par la couverture de cet ouvrage : le profil de cette femme m’a fait penser à George Sand. Puis ce fut au tour du titre. J’ai alors compris que le portrait était celui de Léopoldine, un portrait que je ne connaissais pas et qui surpasse tous ceux que je connais. Elle y paraît plus mure, plus femme. J’ai commencé à lire l’incipit et j’ai immédiatement été séduite…

En voici donc les Premières Lignes…

(suite…)

Premières Lignes #32.


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

Je reprends ce dimanche ce rendez-vous des incipit que j’avais délaissé depuis plus d’un mois, avec un roman jeunesse publié en 2013 à L’Ecole des Loisirs et que sans doute plusieurs d’entre vous ont lu. Je me suis décidée à le commencer hier soir, bien qu’il soit dans ma PAL depuis sa sortie, parce que j’ai eu le plaisir hier de recevoir le tome 2.

L’intrigue se situe au Texas en 1899. Le jeune Calpurnia, douze ans, affublée de six frères, vit dans le domaine de ses parents qui cultivent le coton et les noix de cajou. Dans une chaleur caniculaire, elle se promène dans la nature et observe les animaux. C’est son frère, par le don d’un petit calepin rouge, qui va lui donner envie de noter ses observations. Et c’est grâce à son grand-père, naturaliste, qu’elle va trouver sa voie et s’émanciper à l’aube du XXe siècle.

En voici les Premières Lignes…

(suite…)

Et de 8 !


Au milieu des œufs en chocolat, des lessives de veille de rentrée et de la préparation pour ma formation, il me fallait trouver un petit moment pour fêter dignement les huit ans de blogounet.

Huit ans. Je m’en étonne encore. Mais lui et moi résistons vaille que vaille, même si on est loin de l’effervescence des quatre premières années. J’ai souvent dit et écrit qu’un blog évolue avec nous, se modifie, et je suis contente d’avoir toujours cette fenêtre ouverte. Je ne reviendrai pas sur tout ce qu’il m’a apporté (cf. mes anciens billets d’anniversaire), la liste est longue.

Alors certes il est un peu mollasson ces derniers temps, voire poussif à certains moments de l’année particulièrement chargés, mais il va son petit bonhomme de chemin, il poursuit sa route.

(suite…)

Premières Lignes #31


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

 Heureusement qu’il y a ce rendez-vous dominical pour me faire écrire sur ce blog. Depuis plusieurs semaines, j’ai du mal à venir à bout de mes livres. Enfin, cette semaine j’ai pu achever deux lectures dont je vous parlerai prochainement. Ce matin, donc, je viens de tourner la dernière page d’un roman espagnol : un portrait de femme de soixante ans refusant de renoncer à l’amour. Parallèlement, elle prépare une exposition pour la Bibliothèque Nationale de Madrid sur les écrivains maudits. Se mêlent alors sa propre expérience et celle d’écrivains comme Maupassant, Thomas Mann ou même Anne Perry.

En voici les Premières Lignes…

(suite…)

Premières Lignes #30


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

Durant les vacances de février, je me suis acheté plusieurs romans. A Grenoble, les librairies sont nombreuses et sont donc autant de tentations. J’ai donc envie de vous présenter mes achats récents par le biais de ce rendez-vous dominical. Celui de la semaine avait d’ailleurs lancé le mouvement.

Le roman d’aujourd’hui a été aperçu sur la page Facebook d’une amie et son titre m’a forcément fait envie : Victor Hugo vient de mourir, de Judith Perrignon. Puis il est réapparu sur une vidéo de la Griffe Noire, alors que je l’avais un peu oublié. J’ai pris ça comme un signe, alors quand je l’ai vu sur une table d’une librairie grenobloise (Artaud pour tout dire), je l’ai vite attrapé. Le roman raconte toute l’effervescence que provoqua la mort et les obsèques nationales de Victor Hugo dans Paris.

En voici les Premières Lignes…

(suite…)

Premières Lignes… #29.


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

En ce dimanche, veille tristounette de fin de vacances, un roman découvert à la librairie Artaud de Grenoble où je viens de passer une belle semaine de vacances. Il s’agit d’un roman italien de Luigi Guarnieri sur Robert et Clara Schumann et Johannes Brahms. Une histoire d’amour donc entre musiciens.

En voici donc les Premières Lignes…

(suite…)

Premières Lignes #28


premières_lignesRendez-vous initié par Malecturothèque

Par son titre, ce roman n’avait pas d’autre choix que d’être présenté sur mon blog. Il traite d’un sujet, je crois, jamais encore abordé dans la littérature jeunesse : le transgenre. L’auteur se définit lui-même ni comme un homme ni comme une femme. Il raconte, avec beaucoup de sensibilité et de pudeur, l’histoire de George, un petit garçon prisonnier dans son corps de garçon alors même qu’il se sent fille.

En voici donc les Premières Lignes…

(suite…)