« La Calanque de l’aviateur » Annabelle Combes.

J’avais repéré ce roman à sa sortie en 2019, il était resté dans un coin de ma tête parce qu’il parlait de librairie. Le titre m’avait intriguée. Et puis je suis retombé dessus dernièrement, heureuse de le voir sorti en format poche.

Leena arrive dans un petit village du Cotentin balayé par les vents et les embruns. Elle vient d’acheter une ancienne mercerie qu’elle veut transformer en librairie. Le local est à l’abandon depuis la mort de la mercière, Marceline, d’énormes travaux sont à faire mais Leena a une vision très nette du lieu qu’elle veut créer. Leena ne parle pas, ou très peu, elle a tout quitté pour venir s’installer là. Elle achète à Serge, le concessionnaire, une ancienne ambulance rouge qu’elle va transformer en bibliothèque ambulante. Elle se fait aider par quelques habitants du village, les travaux commencent grâce à Vivien, professeur de voile et à Gaspard, les garçons d’Eliane. Leena se sent chez elle, les habitants l’apprivoisent lui font découvrir le passé : avant d’être une mercerie le local était à Hugo, maître ferrant, père de Marceline. Aviateur lors de la première guerre mondiale, il est en revenu la gueule et le moral cassés. Et plus Leena découvre le passé des habitants de sa future librairie, plus elle remonte dans son passé et plus on comprend pourquoi elle ne parle plus. Parallèlement, on suit Jeep, le frère de Leena, lui aussi détruit, lui aussi sur les traces de son passé. Il part à Boston voir une amie de sa mère disparue. Si Leena s’enferme dans les livres, Jeep s’engouffre dans la musique, dans le jazz.

La Calanque de l’aviateur est un roman sur la quête des origines. Une mère disparue, Sheenan, un père, professeur d’université, surnommé le « décortiqueur », une famille qui éclate après le départ de la mère, Leena qui se mure dans la silence et note, scrupuleusement, dans des carnets des phrases relevées dans ses livres. Et au centre de tout cela un roman : Madame Bovary, roman préféré de la mère et sujet principal d’étude du père. J’aurais aimé que le lien entre ce roman et l’histoire soit plus fortement marqué qu’il ne l’est même si on sent qu’il fait le lien entre tous les membres de la famille. Mais j’ai du mal à voir le lien entre Sheenan, Leena et Emma Bovary. On pense bien évidemment au fameux bovarysme, mais, que ce soit Sheenan ou Leena, elles ne semblent pas souffrir de ce syndrome.

La découverte de la famille de Leena et des circonstances du départ de sa mère est très progressive, par touche successive. Le style est plus dans l’évocation que dans le factuel. Une écriture très poétique avec des petits paragraphes, comme des strophes en vers libres, qui viennent couper le récit. Leena est un personnage meurtri qui se reconstruit en même temps que sa librairie surgit des décombres de l’ancienne mercerie. Au sein de ce village, elle se reconstruit une famille, crée son propre univers fait de livres, d’huitres avalées le matin avec un petit verre de vin de blanc, de chaleur humaine auprès d’Eliane, d’Orpère (Serge), mais aussi de Vivien et de Gaspard et quelques autres encore que je vous laisserai découvrir si l’envie de lire ce roman vous prend.

Je ne vous expliquerai pas le sens du titre ce serait dommage et ça enlèverait une partie du charme de cette lecture. C’est un roman particulier, un peu exigeant par son écriture, mais on y découvre de merveilleux personnages et on est plongé dans une atmosphère où règnent à la fois le drame et la douleur, mais aussi la poésie, la douceur et la légèreté.

Poster un commentaire

5 Commentaires

  1. Je vous que comme moi quand il est question de librairie cela fait tilt…. J’en ai déjà lu beaucoup sur ce sujet mais pourquoi pas un jour 😉

    Réponse
  2. j’avais beaucoup aimé, j’en garde un très bon souvenir!

    Réponse
  3. Une librairie, des bribes du passé révélées petit à petit, une atmosphère rurale… Dommage que ma PAL déborde de toute part, je me serais bien laissée tenter.

    Réponse
  4. Je garde vraiment un très chouette souvenir de cette jolie parenthèse de lecture…!

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :