Descente en librairie par temps de confinement…

Puisque que la plupart des magasins sont fermés, puisque les cinéma, les musées, les théâtres, les restaurants, les bistrots ont toujours porte close, il ne reste plus que les librairies pour accueillir nos déambulations, notre envie de sortir pour autre chose que des rendez-vous médicaux ou faire les courses de bouffe… Notre accès à la culture reste donc les librairies, Dieu merci… et la télé, certes, enfin Netflix ou Amazon Prime, c’est-à-dire les séries, mais c’est toujours rester chez soi. Alors hier, profitant du beau temps, mon fils et moi nous sommes embarqués dans une petite virée en librairie.

Nous avons commencé par La Griffe noire, à Saint-Maur-des-Fossés, une librairie où j’ai longtemps pris mes quartiers mais dans laquelle je n’étais pas revenue depuis longtemps. J’en ai souvent parlé ici, c’est une librairie que j’affectionne parce que les tables sont fournis, que j’y trouve souvent non seulement ce que je suis venu chercher, mais aussi ce que je n’avais pas nécessairement prévu d’acheter.

A force de passer du temps sur les RS et les blogs, j’avais quelques livres en tête, mais je me laisse aussi guider par l’envie. J’ai donc d’abord trouvé :

L’Aile des vierges de Laurence Peyrin chez Pocket est un roman que j’avais repéré depuis longtemps, que je pensais même avoir déjà acheté. L’intrigue se situe après la Seconde Guerre mondiale. Maggie Fuller est engagée comme femme de chambre à Sheperd House dans le Kent. Mais Maggie est une jeune femme cultivée et indépendante, issue d’une lignée de femmes féministes. Elle aurait pu prétendre à un travail plus à sa hauteur, mais les temps sont difficiles. L’aspect féministe m’a bien évidemment intéressé, mais aussi le contexte.

Le suivant, je l’avais repéré sur plusieurs comptes Insta que je suis, dont notamment celui de Carolivre :

Je me rends compte que petit à petit je deviens une grande lectrice de polars. Mais je les choisis avec soin parce que je suis une grande pétocharde et parce que je n’aime pas le sanguinolent. J’ai donc besoin de lire quelques avis avant. Et puis je suis assez traditionnelle, j’aime bien les bonnes enquêtes, suivre de près les enquêteurs. J’ai donc été intriguée par la trilogie de Dolores Redondo et par le fait qu’elle mette en scène une inspectrice, un peu de féminin dans les polard, ça ne fait pas de mal… L’intrigue se déroule au Pays Basque, une jeune femme a été retrouvée assassinée recouverte de poils d’un animal. Une légende règne dans la forêt où le corps a été retrouvé : une créature mi-homme mi-ours y vivrait. L’inspectrice Amaia Salazar va mener l’enquête… Le Gardien invisible est donc le premier tome, il est suivi de De Chair et d’os puis d’Une offrande à la tempête. La série est éditée par Folio policier.

J’ai également cédé à la tentation avec :

Lors d’une précédente visite en librairie, j’avais résisté à cette magnifique couverture, mais cet effort de résistance n’a pu être renouvelé quand je suis retombée sur ce roman hier. Héroïnes de Sarah-Jane Stratford, paru chez Belfond, raconte l’histoire de Phoebe Adler, scénariste à Hollywood, mais qui s’en voit soudainement bannie pour de supposées accointances avec le communisme. Il faut dire que l’on est dans les années 50 et que la chasse aux sorcières fait rage. Phoebe quitte donc les États-Unis pour Londres et rencontre la productrice américaine Hannah Wolfson. Les deux femmes vont mener une lutte contre le maccarthysme mais aussi le sexisme régnant dans les studios. Comment voulez-vous résister à un truc pareil ?

Notre petit butin sous le bras, nous avons dirigé nos pas vers le Cultura à côté de chez moi. J’étais bien décidé à arrêter là ma folie livresque, mais, vous savez ce que c’est…

Alors que je jetais un œil candide sur le rayon policier à la lettre B, le tome 3 des Son altesse royale m’est apparu. Un de plus ou de moins, au point où j’en étais :

Je me suis lancée dans cette série depuis le Mois anglais de l’été dernier. J’ai lu le tome 2 au début du mois, Son Altesse royale et le mystère bavarois, et j’avais très envie de poursuivre les aventures de Georgie. Dans ce nouveau tome, Georgie, toujours en quête d’argent, devient dame de compagnie d’un gentleman de passage dans la capitale, mais celui-ci semble attendre plus de Georgie. Elle est alors envoyée en Ecosse pour éviter le scandale mais aussi pour surveiller une partie de chasse royale. C’est une série que j’affectionne beaucoup pour son personnage principal d’abord, pour son humour aussi et pour un certain Darcy, sans parler de toute l’atmosphère anglaise qui lui donne beaucoup de charme. La série est écrite par Rhys Bowen et est éditée par Robert Laffont dans la collection « La Bête noire ». Je vous la recommande vraiment si vous ne connaissez pas ou si vous hésitez à vous lancer.

Enfin (oui, oui, à un moment je me suis arrêtée), je suis tombée inopinément sur :

Alors c’est vrai que j’aurais pu m’abstenir et que ce dernier achat est un peu la cerise sur le gâteau (jeu de mots …). Mais là encore, comme pour Héroïnes, la couverture a agi comme un philtre d’envoutement. Et puis la 4e de couv. m’a paru bien alléchante (métaphore filée…). Meurtres et pépites de chocolat de Joanne Fluke (paru au Cherche midi) met en scène Hannah Swensen qui revient dans sa ville natale, ouvre une boutique de cookie. Mais les choses se corsent quand son livreur est retrouvé assassiné à l’arrière de la boutique. Hannah va donc mener l’enquête. La 4e de couv. promet fous rire et frissons, que demander de plus ?

Nous voici donc parvenus à la fin de mes pérégrinations en librairie. N’hésitez pas à me dire en commentaires si vous avez lu certains de ces romans et ce que vous en avez pensés.

Poster un commentaire

10 Commentaires

  1. Meurtres et pépites de chocolat est plein de recettes qui donnent beaucoup trop envie !

    Réponse
  2. Une bien belle moisson !
    Ton billet m’a fait sourire, car en congés la semaine dernière, j’ai fait comme toi (mais en compagnie d’une amie) en écumant trois librairies indépendantes bordelaises (ah, l’excuse de la solidarité !) dont je suis ressortie avec un total d’une dizaine d’ouvrages (j’ai été un peu moins raisonnable que toi)….
    Je suis curieuse de ton avis sur le Redondo, quand tu le liras. j’avais noté la trilogie, qui me tente toujours, mais ayant découvert l’auteure avec un autre de ses titres qui ne m’a pas convaincue, j’en retarde l’acquisition.

    Réponse
    • Effectivement belle récolte pour toi aussi ! ça fait tellement du bien !
      Pour le Redondo je n’ai lu pour l’instant que bons avis. Je ne sais pas encore quand je vais le lire, on verra. L’été j’aime bien quelques polars !

      Réponse
  3. Je n’en connais aucun et lus que tes rarement des polars…. Belles heures de lecture à toi 😉

    Réponse
  4. Rien lu de tout ça, mais plusieurs me font envie, notamment « Héroïnes » ^^

    Réponse
  5. Ah « Héroïnes », je te comprends très bien, j’en attends tellement que j’espère ne pas être déçue.

    Réponse
  6. Chouette moisson ! Sous un merveilleux soleil, en plus… Je viens de finir le tome 3 de Son Espionne Royale, un régal comme toujours ; et j’aime beaucoup la série Hanna Swensen (mais je ne connais que les téléfilms). Belles lectures alors ! 🙂

    Réponse
  7. Héroïne me tente beaucoup.

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :