« VOX » Christina DALCHER.

Vox est un roman que j’avais repéré à sa sortie en librairie et dont j’attendais patiemment la sortie en poche. J’avais lu plusieurs avis très positifs et l’allusion à la Servante écarlate ne pouvait que confirmer mon envie de le lire.

L’intrigue se situe donc aux Etats Unis et plus précisément à Washington. Le Parti Fondamentaliste a pris le pouvoir et petit à petit a instauré des lois contre les femmes : perte de leur travail, de leur salaire donc, et surtout mise en place d’un compteur de mots attaché à leur poignet. Les femmes sont contraintes au silence ou plutôt n’ont droit qu’à 100 mots par jour. Si elles dépassent le quota, elles reçoivent une décharge électrique qui augmente en intensité proportionnellement aux nombres de mots dépassant les 100. Nous suivons Jean McClellan, docteur en neuroscience, mariée, mère de Steven, l’aîné, de jumeaux et d’une petite fille, qui elle aussi porte un bracelet. Sa vie a changé depuis l’installation de son bracelet mais les hommes de la maison aussi. Steven se fait de plus en plus enrôler par les idées du Parti dit Pur, il se montre particulièrement sexiste avec sa mère, même son mari doit tenir sous clef son ordinateur et Jean doit demander son autorisation pour utiliser le téléphone. Petit à petit les reproches voire le rejet montent en Jean contre son fils qu’elle ne reconnaît plus mais aussi envers son mari qu’elle trouve trop faible et conciliant. Mais voilà que le frère du Président est atteint d’aphasie. Or avant la prise de pouvoir du Parti fondamentaliste, Jean travaillait avec Enzo et Lin, sur un remède contre l’aphasie, appelé le remède de Wernicke. On lui offre donc la possibilité de finaliser ses études en échange du retrait temporaire du bracelet.

Je suis assez mitigée sur ce roman. Toute la première partie m’a beaucoup plu, même si l’ombre de La Servante écarlate plane très largement sur la mise en place du régime autoritaire. L’auteure, à travers la voix de Jean, montre bien la montée progressive des restrictions et comment Jean ne parvenait pas à croire aux avertissements de son amie Jackie qui dès le début tentait d’alerter Jean, de la convaincre de participer à des actions ou des manifestations. Mais Jean, alors étudiante chercheuse, était trop prise par ses examens et ses recherches qu’elle faisait passer en premier. On voit bien comment les choses basculent comme en douceur mais inexorablement. J’ai trouvé aussi intéressant, même si cela est assez dérangeant, comment Jean passe au second plan dans sa famille, comment elle finit par prendre en aversion son fils qu’elle ne comprend plus. J’ai été beaucoup moins convaincue par la deuxième partie, celle où Jean retourne travailler pour le gouvernement. J’ai trouvé que ce basculement de l’intrigue autour de ce remède était mal ficelé voire parfois invraisemblable dans les scènes d’action, et c’est vraiment dommage car le début était prometteur, mais n’est pas Margaret Atwood qui veut. La faiblesse de ce roman, pour moi, réside dans cette deuxième partie avec des retournement de situations qui m’ont laissé de glace par leur facilité.

Je suis curieuse de connaître vote opinion sur ce roman et si comme moi vous avez été déçus par la deuxième partie.

Roman lu dans le cadre du Challenge lecture 2021 pour la catégorie 15 (lire un roman féministe) mais aussi pour ma 1ère participation au challenge Les Classiques c’est fantastique !.

Article précédent
Poster un commentaire

12 Commentaires

  1. Ah ben le début de l’intrigue semble vraiment bien! Pour le challenge , je vais essayer d’en trouver un autre, néanmoins si ma médiathèque a ce roman , je le lirais volontiers . Belle journée.

    Réponse
  2. Le résumé était intrigant mais la tournure que prennent les évènements déjà moins. Et si en plus tu dis que c’est maladroitement traité, je passe mon chemin.

    Réponse
  3. Je n’avais pas vu que tu avais inscrit cette lecture au challenge des classiques. La consigne c’est qu’on publie ensemble le dernier lundi du mois notre lecture (Moka créé un logo différent chaque mois en accord avec le thème). Et si on a plusieurs lectures à présenter, on les étale sur les jours suivants.

    Réponse
  4. Je crois que je vais rester sur La servante écarlate que j’ai bcp aimé!

    Réponse
  5. J’hésitais à le lire. Maintenant, je sais que je ne le lirai pas.

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :