« Le Corbeau d’Oxford » Faith MARTIN.

Le Corbeau d’Oxford de Faith Martin sera donc ma première lecture de 2021 et j’en suis ravie. Quoi de mieux que de commencer l’année avec un « cosy crime » quand il fait froid dehors ! C’est grâce à plusieurs de mes copinautes, dont Bianca, notamment, que j’ai eu envie de découvrir cette série parue aux éditions Harper Collins depuis 2019.

Dans ce premier tome, nous faisons donc la connaissance de Trudy Loveday, stagiaire de la police d’Oxford, mais cantonnée à patrouiller dans les rues. Elle, elle rêve de participer à une vraie enquête, mais ses supérieurs ne voient en elle qu’une jeune fille inexpérimentée… et puis une femme dans la police, quelle idée ? Quand Sir Marcus Deering, riche industriel de la région, reçoit des lettres anonymes de plus en plus menaçantes, la police se mobilise, et quand un crime est commis, les choses deviennent sérieuses, mais Loveday est écartée de l’enquête, jusqu’au moment où elle est désignée pour accompagner le Dr Clément Ryder, ancien médecin reconverti en coroner, sur un crime classé. C’est toujours mieux que rien, même si Ryder est surnommé par ses collègues « le vieux vautour ». Sauf que ce crime classé pourrait bien avoir un lien avec le corbeau.

J’aime le charme des premiers tomes : la découverte des héros récurrents, leur première rencontre et la façon dont elle est décrite … Et ici j’ai été servie. Trudy est une jeune femme intelligente qui a envie de faire ses preuves malgré son inexpérience et ses quelques bourdes. Le Dr Ryder, homme un peu bourru, au regard d’aigle, dont l’expérience de la médecine lui a appris à percer les personnalités, va s’avérer pas si désagréable que prévu. Ce couple improbable est donc une réussite et je me suis vite attachée à lui, c’est aussi grâce à lui que je lirai volontiers les deux autres tomes édités depuis.

L’intrigue retrace en parallèle l’enquête sur le corbeau de Sir Deering et celle sur le crime classé suivi par Loveday et Ryder. Très vite on comprend que les deux sont liées grâce à un dénominateur commun. L’enquête de Trudy et Ryder est celle que l’on suit le plus et on assiste ainsi aux débuts d’enquêtrice de Trudy, qui fait preuve alors d’un certain talent. J’ai beaucoup aimé son enthousiasme, cette fougue dès qu’elle déniche un indice et l’œil rieur de Ryder devant les joues rouges de plaisir de son équipière. On plonge dans un univers cosy, où on peut se voir offrir le thé trois fois dans la journée, où les quartiers populaires s’opposent aux maisons luxueuses, et où les secrets sont nombreux et jalousement gardés.

Alors certes j’avais deviné l’identité du criminel un peu avant les enquêteurs, mais cela n’a pas gâché pas ma lecture. Je me suis laissée prendre à l’intrigue, au portrait des différents personnages interrogés, au sens de l’observation dont fait preuve Trudy tout comme aux tentatives pour percer les éventuels mensonges des suspects. Il règne également une certaine légèreté, essentiellement due au personnage de Trudy, qui rend la lecture très agréable. Bref vous l’aurez compris, j’ai été plus que séduite par ce premier tome et je compte bien poursuivre.

Article précédent
Poster un commentaire

2 Commentaires

  1. de quoi bien commencer l’année!

    Réponse
  2. Cela fait des mois que je veux lire ce tome 1 d’autant plus que j’ai acheté les 4 tomes en anglais. J’espère trouver le temps bientôt car ça a l’air vraiment délicieux.

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :