Bilan mensuel de lecture : Décembre 2020.

Aujourd’hui donc quelques mots sur les livres qui m’ont accompagnée durant ce mois de décembre. Le bilan est finalement pas si mal que cela, grâce aux vacances. Le mois de décembre est toujours très fatigant quand on est prof (mais pas seulement) et cette année il l’a été encore plus. J’avais un grand besoin de repos et de lectures. Je ne me suis privé ni de l’un ni de l’autre. Tous ces livres sont issus dans ma PAL, certains y étaient depuis longtemps tandis que d’autres n’y ont fait qu’une courte halte.

J’ai commencé donc ce mois de décembre par le roman de Guinevere Glasfurd, Les mots entre les mains. J’ai beaucoup aimé ce récit inspiré de faits vrais et ce personnage d’Héléna, cette petite servante qui, par sa rencontre avec René Descartes va voir son destin changé. Mais aussi par son caractère, cette farouche volonté d’indépendance malgré son époque et son rang social.

Ensuite j’ai eu envie de poursuivre ma lecture de la série « Linley et Havers » d’Elizabeth George. J’ai commencé cette série en novembre et j’avais déjà hâte de retrouver ces personnages. Dans Le Lieu du crime, Linley et Havers sont au prise avec l’assassinat d’une dramaturge, Joy Sinclair, retrouvée égorgée dans son sommeil. Si l’enquête est bien menée et difficile à résoudre pour les inspecteurs, elle permet également d’en savoir plus sur leurs relations et sur ceux qui gravitent autour d’eux. C’est vraiment ce qui me plait dans cette série que je compte bien poursuivre le mois prochain.

Ma troisième lecture a été initiée par des interrogations un peu plus professionnelles. Cet essai, portant pour titre cette phrase tellement entendue dans les classes de collège, « Nous, on n’aime pas lire », m’a donné envie alors que je lisais un article sur Eduscol. Je me le suis commandé et l’ai lu en une après-midi. Je n’ai pas trouvé toutes les réponses à mes questions, mais l’expérience que Danièle Sallenave raconte ici, ses réflexions, m’ont quand même permis d’alimenter ma propre réflexion. Même si j’ai l’impression qu’il est de plus en plus difficile d’amener mes élèves à la lecture.

Ensuite vinrent donc enfin les vacances. J’avais abandonné depuis plusieurs mois la lecture du manga Le Maître des livres et j’ai eu envie de m’y remettre. Je suis donc retournée à la bibliothèque « La rose trémière » avec grand plaisir. Pour ceux qui ne connaissent pas, je vous laisse lire ma chronique sur le tome 1. Je n’en dirai pas plus car je risque de spoiler un peu après avoir lu les tomes 7 et 8.

Ce que j’ai oublié de te dire de Joyce Carol Oates devait être mon dernier livre de l’année et puis le miracle Oates a encore opéré. Je l’ai fini bien plus tôt que prévu. J’ai fait la connaissance d’adolescentes quelque peu perturbées par la disparition de leur amie Tink. L’analyse psychologique d’Oates est toujours très fine et elle sait installer une tension qui nous scotche au roman.

Enfin, période de Noël oblige, je n’ai pas résisté au Perry natal. Un Noël au bord de la Tamise n’est certes pas le meilleur Anne Perry que j’ai pu lire, mais c’est toujours agréable de se plonger dans un roman de Noël à cette époque de l’année, c’est un peu comme boire une bon chocolat au coin du feu après une bonne promenade : ça réchauffe !

Voilà pour ce mois de décembre. L’année 2020 va pendre fin dans quelques heure et il est temps de se préparer… Je vous souhaite un bon réveillon.

Poster un commentaire

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :