« Ce que j’ai oublié de te dire » Joyce Carol OATES.

Je pensais que ce roman serait le dernier de l’année 2020, et puis finalement je l’ai dévoré en trois jours. J’aimais bien l’idée de finir avec Oates. J’aurais dû pourtant le deviner en le commençant, car dès les premières lignes j’ai été immédiatement saisie par l’ambiance, les personnages et bien sûr, comme à chaque fois, l’écriture de Joyce Carol Oates.

L’intrigue se situe dans le lycée privé de Quaker Heights dans le New Jersey, une école huppée dans laquelle les élèves de Terminale peuvent postuler pour les universités de l’Ivy League, soit les meilleures universités du pays. Merissa Carmichael vient justement de recevoir son admissibilité à Brown. Dans le même temps, elle est sélectionnée pour jouer, enfin, le rôle principal dans la pièce du lycée, une adaptation d’Orgueil et préjugés. Elle sera Elizabeth Bennet, clouant au poteau Brooke Kramer. Merissa est blonde, jolie et une élève brillante, surnommée par son amie Tink, « La Fille parfaite ». Avec Hannah, Chang, Chloé, Nadia et Tink, elles forment la Tink and Co. Mais Tink n’est plus là, elle est m****te, le mot est indicible. Merissa et ses amies semblent bien allées, mais au cours du roman on va se rendre compte qu’elles ne vont pas si bien que cela. Oates nous fait suivre particulièrement le cheminement de deux d’entre elles : Merissa puis Nadia.

Tink est arrivée en cours d’année. Jeune fille rousse et d’allure un peu fragile, un peu rebelle aussi, ne cherchant pas s’intégrer spécialement, elle a fait courir bien des bruits à son sujet. Il faut dire qu’elle a joué enfant dans une série télé à succès auprès de sa mère, qu’elle surnomme Big Mama. Elle manque souvent l’école, s’habille en leggings et teeshirts trop grands, un jour elle est même arrivée les cheveux rasés. Merissa et ses amies sont fascinées par Tink si différente d’elles.

Tout m’a plu dans ce roman que l’on peut classer dans la catégorie Campus Novel, que Oates pratique souvent à sa manière. Dès le début on ressent une tension, des non-dits au sujet de Tink mais également dans les relations entre les différentes amies, et dans leurs études. Les bonnes nouvelles de Merissa prennent vite un goût étrange, elle ressent, malgré les félicitations comme une certaine jalousie, voire une rivalité notamment avec Brooke Kramer qui aime bien rapporter des ragots. Car les ragots vont bien train, les SMS s’échangent, les rumeurs se répandent, les réputations se font et se défont. Et puis il y a la pression des études, les histoires de famille, les relations aux pères, aux mères, jamais simples chez Oates et particulièrement tendues ici.

Et tout au long du roman plane l’ombre de Tink. Par le biais d’analepses, Oates raconte son arrivée à Quaker Heights, ses liens avec les autres filles et puis son influence qui se poursuit après sa m***t. C’est assez récurrent chez Oates, cette façon de suivre des personnages après un drame et d’analyser la façon dont ils vont réagir. Merissa comme Nadia, chacune ayant une relation au père compliquée bien que différente, vont chacune suivre un parcours qui va les faire évoluer.

Ce roman est paru en France chez Albin Michel jeunesse, dans la collection WIZ, pourtant aucune mention jeunesse ne paraît sur l’édition du Livre du poche. Vu le sujet – il est quand même question de choses un peu dures – je conseillerais ce roman aux grands adolescents et des adolescents plutôt bien dans leurs baskets. Quoiqu’il en soit, j’ai pris un immense plaisir à la lecture de ce roman.

Poster un commentaire

1 commentaire

  1. j’aime bcp sa plume aussi! Je ne connais pas encore celui là!

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :