« Le Lieu du crime » Elizabeth GEORGE.

Le Lieu du crime est le deuxième tome de la série « Thomas Linley et Barbara Havers » d’Elizabeth George. La série comporte à ce jour vingt tomes parus en poche. J’ai lu le 18e cet été et, sur le conseil d’une amie j’ai entrepris de lire la série dans l’ordre depuis le mois dernier. J’ai d’ailleurs bien envie de me lancer un petit challenge : lire toute la série ! Le troisième tome est déjà dans ma PAL. Je ne sais pas combien de temps cela me prendra, on verra bien.

Donc pour ce deuxième tome, Linley et Barbara sont envoyés en Ecosse. Ce duo d’inspecteurs sont aux antipodes : Linley, ancien étudiant d’Ethon, huitième comte d’Asherton, appartient à bonne société anglaise, tandis que le sergent Barbara est issue d’un milieu populaire. Ce choc des cultures est d’ailleurs un élément essentiel de leur relation, Barbara étant souvent très critique envers le milieu huppé et chic de Thomas. Aux deux inspecteurs viennent s’ajouter un couple d’amis de Thomas : Simon Saint-James, scientifique indépendant, et sa femme Déborah, ainsi que Lady Helen Clyde dont Thomas est amoureux. Tous vont donc se retrouver à Westerbrae pour enquêter sur la mort de la dramaturge Joy Sinclair égorgée pendant son sommeil après une répétition houleuse de sa nouvelle pièce. Comédiens, comédiennes, gérant du théâtre où devait être représentée la pièce sont présents dans l’hôtel de Francesca Gerrard. Une grande partie du roman se déroule donc en huis clos. La troupe au grand complet donc, mais également Lady Helen, ce qui surprend Thomas.

Dans ce tome on en apprend un peu plus sur chaque personnage récurrent de la série et notamment sur Thomas dont la personnalité, les émotions voire l’orgueil en font un être un peu torturé. Barbara, quant à elle, se peaufine également, et commence à révéler ses talents d’enquêtrice. L’intrigue est fine, complexe et on a bien du mal à percevoir qui est l’assassin et cela jusqu’à la toute fin. L’auteure nous envoie sur des pistes multiples qui chacune semble valable jusqu’à l’émergence d’une nouvelle. Mais outre l’intrigue, ce qui fait le plaisir de cette série réside dans les relations entre les cinq personnages récurrents. Et c’est précisément ces relations qui donnent farouchement envie de poursuivre la série. Elizabeth George a le talent de créer des personnages denses auxquels on s’attache et bien que Thomas et Barbara évoluent dans deux milieux opposés, elle évite la caricature.

Le fait d’avoir lu Une avalanche de conséquences n’est pas en soi préjudiciable pour moi, car je suis contente, en lisant les premiers tomes, de voir apparaître les personnages à leur début. Et notamment j’ai été ravie de l’apparition de Winston Nkata que j’avais adoré dans le 18ème tome et de connaître un peu son histoire. Car le point fort de cette série c’est aussi l’analyse psychologique aussi bien des personnages récurrents que de ceux qui font l’objet de l’enquête. Le passé a toujours une forte influence sur la personnalité des personnages mais aussi sur leurs relations amoureuses. Enfin, vous l’aurez compris cette série vaut vraiment le détour et je sens que le 3ème tome ne va plus s’éterniser longtemps dans ma PAL.

Poster un commentaire

3 Commentaires

  1. cela donne envie de poursuivre la série en effet!

    Réponse
  2. Une autre George. Cela fait bien longtemps que je ne l’ai pas lue. mais en général, c’est efficace !

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :