« Un crime sans importance » Irène FRAIN – #RL2020

Je me souviens parfaitement d’un roman d’Irène Frain que j’avais lu lors d’une forte grippe dans mon adolescence. Ma mère m’avait ramené ce roman de la bibliothèque de son entreprise. C’est un roman auquel j’avais repensé en lisant celui d’Isabelle Monnin, Les Gens dans l’enveloppe, parce qu’il prenait sa source dans des photos de famille. Il s’intitule Secret de famille et fait partie, je crois, des romans les plus connus d’Irène Frain. C’est donc avec plaisir que j’ai accepté de lire son tout dernier ouvrage Un crime sans importance. Il ne s’agit pas d’un roman mais d’un récit, celui d’Irène Frain après l’assassinat de sa sœur, une vieille dame qui vivait seule dans une banlieue proche de Paris, au fond d’une impasse. Sauvagement agressée et laissée pour morte, Denise va succomber à ses blessures quelques semaines après son agression. Irène Frain sera avertie seulement à ce moment-là, quelques jours avant l’enterrement. On ne sait pas grand chose des faits, des circonstances et très vite l’auteure va être confrontée aux lenteurs de la police et de la justice. Cette mort tragique ravive alors des souvenirs de son enfance.

Irène et Denise, son aînée, s’étaient perdu de vue depuis de nombreuses années. Sœur aînée brillante, Denise a fait sa vie loin d’Irène qui ne connaîtra que très peu son mari et ses enfants. Dépressive, elle avait trouvé un réconfort dans la religion et l’Eglise évangélique. C’est à l’enterrement qu’elle refait connaissance avec les fils de Denise, mais Irène se sent comme une intruse et, malgré les promesses, ses neveux ne redonnent plus de nouvelles.

La première partie de ce récit narre les faits tels quels, de façon factuelle comme un rapport de police. Mais un rapport qui très vite montre les incertitudes (moments de l’agression), des phrases toutes faites que l’on dit toujours dans ce genre de circonstances (mauvais moment au mauvais endroit).  A partir de ces faits, s’ouvrent un récit plus intime dans lequel Irène Frain fait état de sa douleur, de sa colère, de son impuissance. Ce drame la hante, lui prend toutes ses pensées, ses nuits. Alors, parce qu’elle est écrivaine, elle se met à noircir des carnets par nécessité, pour tenter de comprendre, pour sortir d’une sorte de labyrinthe dans lequel elle se sent enfermée.

Devant le silence qui s’installe (silence de ses neveux sur l’avancée de l’enquête), Irène Frain prend un avocat et veut de se porter partie civile, et c’est là qu’elle bascule dans les méandres de la justice. Les délais qui s’allongent, les courriers, les mails laconiques qui mettent des semaines, des mois à lui parvenir. Irène continue à écrire et les souvenirs remontent à la surface : ce lien fort qui existait entre les deux sœurs dans leur enfance et cette photo, cette toute petit photo où Irène apparaît enfant tenant fermement le bras de sa sœur, celle qui lui a donné le goût des livres.

Un crime sans importance est un récit poignant mais jamais voyeuriste qui dit la douleur de la perte, le lien sororal, la vie qui passe et qui éloigne les gens qui s’aiment. Il dit aussi l’importance de l’écriture comme un exutoire nécessaire, vitale pour ne pas devenir folle. Il dit enfin cette bataille inégale avec la justice, comme David contre Goliath.

Dans ce livre très personnel, Irène Frain confirme encore une fois qu’elle est une grande écrivaine.

Récit lu dans le cadre d’une LC avec Antigone.

Poster un commentaire

4 Commentaires

  1. Il semble avoir beaucoup plus en tout cas à toi et Antigone 🙂

    Réponse
  2. Je l’ai croisé en librairie mais n’ai pas pris le temps de lire le résumé, je l’avoue. Ça a l’air intéressant, touchant aussi. Aurais-tu d’autres titres à conseiller de l’autrice ?
    Je connais seulement Les naufragés de l’île Tromelin, qui m’a particulièrement marqué.

    Réponse
  3. Nous nous rejoignons effectivement sur ce récit qui m’a donné envie de lire Irene Frain. Ravie de cette LC, et merci à toi !

    Réponse

Répondre à Les Mots de Mahault Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :