« Serial tattoo » Sylvie ALLOUCHE.

Avec Serial tatoo, Sylvie Allouche poursuit sa série des enquêtes de Clara Di Lazio. Après Stabat murder et Snap killerSerial tattoo nous plonge dans les entrailles sordides du trafic de jeunes femmes. Tout commence par la présence d’une nigériane dans la salle d’accueil du commissariat. Personne ne semble faire attention à elle, sauf Clara Di Lazio : son attitude droite et fière tranche avec la pauvreté de ses vêtements. Ce paradoxe suscite la curiosité de la commissaire et elle décide de la recevoir. Sa fille, Shaïna, a disparu. La femme affirme avoir vendu sa fille, elle a d’ailleurs apporté avec elle un sac renfermant 30 000 euros. Ayo Madaki a dû fuir le Nigeria avec ses filles. Son mari, secrétaire particulier du gouverneur du Borno, a été tué à l’arrivée des groupes islamiques et son fils a disparu dans leur fuite. Avec ses trois filles, elle est parvenue à se cacher et est arrivée en France où elle a obtenu le droit d’asile, mais leurs conditions de vie restent très précaires et c’est pour cela que son aînée, Shaïna, a cherché un emploi pour aider sa mère. Clara décide de se saisir de l’affaire.

Clara Di Lazio, j’ai déjà eu l’occasion de le dire dans mes chroniques des précédents tomes, est un personnage que j’aime beaucoup : indépendante, fonceuse, buveuse de café invétérée (rien que pour ça je l’adore), pas toujours très aimable, elle sait ce qu’elle veut et est prête à transgresser quelques règles quand elle le juge nécessaire. Entourée par une équipe soudée, Clara se lance à la recherche de Shaïna. Très vite elle devine que la jeune fille a été alpaguée par un réseau de trafic de jeunes femmes. Deux hommes, menés par un Michka, rassemblent des jeunes gens dans un appartement pour être livrés à des clients d’un certain Alexis Parov, un patron qu’il ne vaut mieux pas contrarier. Un chapitre sur deux, en alternance, le lecteur suit l’avancée de l’enquête de Clara et les hommes de Parov.

Dans le Paris nocturne, l’enquête se déroule en peu de jours sur un rythme effréné. Il s’agit de retrouver Shaïna avant qu’elle ne soit emmenée hors de France.

Dans ce nouveau tome, tout est tourné vers l’enquête. Alors que le tome précédent nous en apprenait un peu plus sur la vie personnelle de Clara (sa nièce, sa sœur, la disparition de son frère), dans celui-ci, mis à part sa relation avec Antoine, l’auteure a décidé d’être plus discrète. Deux membres de son équipe, Louise et Gautier, sont toutefois mis en relief. Louise va d’ailleurs avoir un rôle décisif dans cette enquête.

Serial tattoo est un polar que l’on ne peut pas lâcher, tant le rythme est soutenu et la tension à son comble. Sylvie Allouche parvient parfaitement à rendre la vie d’un commissariat : les planques, le manque d’effectif, les filatures, les interrogatoires finement menées, les relations hiérarchiques à gérer, les différents services … Et les pages se tournent, se tournent… trop vite.

Parvenir à la fin du roman est un déchirement, d’autant que Sylvie Allouche joue avec nos nerfs. Les deux dernières lignes appellent une suite que l’on voudrait déjà avoir sous la main pour poursuivre. J’espère que le tome quatre viendra vite car, franchement, c’est vache de finir ainsi.

Ce troisième tome est donc bien dans la lignée des précédents, même si mon préféré reste Snap killer, j’ai vraiment apprécié cette lecture. J’ai trouvé aussi audacieux de traiter un tel sujet dans un roman ado. C’est aussi ce qui me plait dans cette série, Sylvie Allouche prend les ado au sérieux, capables de s’intéresser à des sujets importants de société.

Sortie en librairie dès le 20 août 2020.

Poster un commentaire

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :