« Autoportrait en chevreuil » Victor POUCHET – #RL2020

Elias entretient une relation sérieuse avec Avril, mais celle-ci le trouve trop secret et parfois assez bizarre. Elle l’incite à se raconter, à raconter son enfance qui semble être à l’origine de son mal être. Elias se confie donc dans la première partie du roman, la plus importante. Il raconte surtout son père, cet homme considéré comme étrange dans le village, mais que l’on vient voir aussi pour se faire « enlever le feu ». Car le père d’Elias est magnétiseur et médium. Il tient des propos curieux, se livre et livre Elias à des rites pour récupérer son énergie ou encore trouver son animal totem. L’animal totem d’Elias c’est le chevreuil, l’animal le plus dangereux d’après son père. Cette enfance a donc donné au narrateur une vision du monde et de la vie bien particulière et dont il a du mal à se défaire. Dans la deuxième partie, celle que j’ai préférée, l’auteur nous livre le journal d’Avril au moment de sa rencontre avec Elias. Le roman se clôt sur une troisième partie qui laisse la parole au père.

Si j’ai lu ce roman très vite (en un jour), je dois avouer qu’il ne m’a pas vraiment conquise. J’ai trouvé la première partie un peu longue et répétitive, mais surtout, je ne me suis pas attaché aux différents personnages. Bien que lu en ce début de semaine, il m’en reste déjà très peu de choses. Cette histoire de médium magnétiseur ne m’a pas intéressée plus que cela. La lecture pourtant ne fut pas désagréable, mais elle est passée sur moi sans laisser de traces.

Ce roman fait partie de ces livres dont on ne sait pas trop quoi en dire. Ma lecture rapide et sans ennui réel témoigne sans doute d’une plume agréable, de passages qui m’ont plus accrochée que d’autres, d’éléments sur les personnages qui m’ont touchée (comme sa relation avec son petit frère Ann ou le grand drame de la fin), mais je ne suis pas arrivée à entrer dans cet univers, je suis restée sur le bord de la route.

Ce roman (qui sort en librairie aujourd’hui) a été lu dans le cadre d’une lecture commune avec Antigone, qui contrairement à moi, l’a bien aimé, vous pouvez donc aller lire son avis.

Poster un commentaire

8 Commentaires

  1. Oui j’ai bien aimé car il y a une belle qualité d’écriture et l’ambiance bizarre du livre m’a plu. Il faut dire que je l’ai lu aussi après deux déceptions 😉. Heureuse de cette LC avec toi !

    Réponse
    • En effet je crois que cette qualité d’écrire a fait que j’ai lu ce roman sans ennui mais sans vraiment m’y attacher. Heureuse aussi de cette LC avec toi.

      Réponse
  2. Je viens de finir Sale bourge titre de la rentrée littéraire et je ne sais pas quoi en dire… Typiquement une écriture ni belle ni moins bonne,.une histoire qui ne me restera pas en mémoire…

    Réponse
  3. Comme je viens de le noter sur le blog d’Antigone, il ne me tente pas particulièrement…. 🙂

    Réponse
    • Je comprends, le sujet est un peu spécial mais le roman a quand même quelques qualités qu’Antigone a su mettre en avant dans sa chronique bien mieux que moi.

      Réponse
  4. Il me tentait bien au départ donc par curiosité je le laisse sur ma liste malgré ton bémol sans en faire une priorité.

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :