« Prendre son courage à deux m@ils » Matt7ieu RADENAC.

Prendre son courage à deux m@ils est un roman épistolaire entre un écrivain et Alex, dont nous ignorons s’il s’agit d’une fille ou d’un garçon. C’est aussi la suite de Des livres et moi dans lequel Alex écrivait au même écrivain, Filippe Cavreini, pour réaliser un devoir de français et ainsi impressionner sa prof. Dans ce deuxième tome, Filippe et Alex se connaissent donc bien et Filippe a même donné le virus de la lecture à son destinataire. Ils se recontactent car chacun a un problème à régler et a besoin de l’autre pour l’aider : Alex veut retrouver son père, père qu’il ne connait pas et dont sa mère refuse de lui parler ; Filippe, quant à lui, apprend qu’un de ses romans va être porté à l’écran, mais il n’est pas sûr d’accepter.

Ce roman m’a tout de suite fait penser à un autre de Yaël Hassan et Rachel Hausfater-Douieb : De Sacha@Macha, paru en 2001, qui fonctionne sur le même principe d’échanges de mails et recherche de paternité. Il s’avère que Matt7ieu Radenac a aussi écrit à quatre mains avec Yaël Hassan. Bref. Si donc ce renouvellement du genre épistolaire m’a paru intéressant en 2001, il me semble qu’en 2020, pour coller un peu plus à la modernité, les échanges auraient pu avoir lieu par WhatsApp ou plus simplement par SMS. Mais c’est une remarque purement formelle.

Pour le contenu, j’ai été plus intéressée par les questionnements d’Alex que par ceux de Filippe même s’ils permettent de montrer finalement que les deux ont un problème avec la paternité : Alex avec son père biologique et Filippe avec son oeuvre (son bébé) qu’il a du mal à lâcher et à transmette à un jeune et excentrique réalisateur.

L’autre intérêt est l’identité d’Alex. A intervalle régulier, la question se pose sur son sexe : est-ce une fille ou un garçon ? Et on a beau guetter les accords, à aucun moment on ne parvient à percer le mystère. Mais est-ce finalement si important ? Et savoir si Filippe s’adresse à un garçon ou à une fille changerait-il la façon de lui parler et de le/la conseiller ? Car l’intérêt réside dans cet échange entre deux générations différentes et comment l’une peut influer sur l’autre et vice versa, car finalement, à la fin, chacun aura su évoluer en tenant compte des remarques de l’autre.

Un roman ado qui pose la question de la filiation et de l’importance de savoir d’où l’on vient. Des questions que beaucoup d’adolescents se posent.

 

Poster un commentaire

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :