« Le Diable de la Tamise » Annelie WENDEBERG

Ce roman était prévu pour le Mois Anglais, mais je ne suis pas parvenue à le lire à temps. J’ai mis un temps fou à le finir sans doute que ma boulimie de lecture du mois de juin en est la conséquence. Mon rythme s’est donc considérablement ralenti, mais j’en avais besoin.

Ce roman m’avait été conseillé sur les RS par je ne sais plus qui puisque je ne note jamais, ce qui est très dommage car je ne peux rendre à César… Je ne connaissais pas du tout cette auteure, mais le fait que l’héroïne fasse équipe avec Sherlock Holmes et qu’elle soit obligée de se déguiser en homme pour exercer son métier de bactériologiste a été suffisant pour que je me laisse tenter.

L’intrigue se situe donc à Londres. Le Dr Anton Kronberg est appelé(e) pour confirmer un décès dû au choléra. Mais le cas lui paraît suspect. Il semble que le choléra ait été injecté directement dans le corps de la victime. Scotland Yard semblant vouloir classer l’affaire, Anton demande l’aide de Sherlock Holmes. Quand un deuxième homme est retrouvé mort, il semble évident que quelque chose de louche se trame.

Le premier atout de ce roman est bien évidemment le personnage d’Anna / Anton Kronberg. Comme il s’agit du premier tome d’une série, l’auteure explique comment Anna s’organise pour préserver son secret. Bien qu’éminent médecin, elle vit dans l’un des quartiers les plus mal famés de Londres, car personne ici ne fait attention à personne trop préoccupé à trouver de quoi subsister. Habillée en homme le jour, elle s’efforce de retrouver sa féminité le soir pour ne pas oublier qui elle est vraiment. Dans cette Angleterre victorienne, la femme n’a pas vocation à exercer un métier et encore moins celui de médecin. Aussi se fait-elle passer pour une infirmière quand elle est en femme. Si l’on découvre son travestissement et son exercice illégale de la médecine, elle risque la prison. Sauf que pour tromper Sherlock, il faut se lever de bonne heure.

L’autre attrait est aussi évident que le premier : la présence de Sherlock Holmes. Annelie Wendeberg saisit bien le célèbre détective. Dès sa première visite, Anna est démasquée. Si Watson est un peu troublée par ce travestissement, Sherlock semble passer outre. Se noue entre eux un lien particulier, tout d’abord chacun s’observe, se jauge, puis semble se reconnaître. Car Anna, c’est un peu Sherlock au féminin. Comme lui, elle sait relever les petits détails, comme lui, elle sait parfaitement se déguiser. Ce duo fonctionne donc parfaitement, se complète.

Enfin concernant l’intrigue, c’est peut-être ce qui m’a paru le moins convaincant. Non qu’elle ne soit pas bien menée, mais mon intérêt était plus centré sur Anna et le couple qu’elle forme avec Sherlock. Il me semble que l’enquête était secondaire et d’ailleurs on devine assez rapidement ce qui se trame.

Le tome 2 est dans ma PAL, je le lirai sans doute dans quelques temps. Je garde de ce roman un couple de détectives plein d’intérêt, un personnage féminin qui cache sans doute d’autres secrets qui seront probablement révélés dans les tomes suivants.

 

Poster un commentaire

1 commentaire

  1. Un bon souvenir, ici aussi, mais pas le tome 2 étant apparemment décevant, je n’ai pas poursuivi… Bon début de semaine !

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :