« Bienvenue à High Rising » Angela THIRKELL

Laura Morland est une romancière populaire à succès. Très lucide sur son oeuvre, elle vit de sa plume sans se prendre pour une grande auteure. Pour Noël, elle va chercher son fils, Tony, jeune garçon volubile et en pension à Ethon, pour prendre quelques jours de vacances dans son cottage perdu dans la campagne anglaise. Là elle retrouve sa femme à tout faire, Stocker, qui n’a pas sa langue dans sa poche et lui apprend les derniers ragots du village. Son voisin et ami de longue date, Mr Knox, biographe-historien, vient d’engager une nouvelle secrétaire : Una Grey. Et celle-ci est fort mal vue : capricieuse, souvent désagréable, elle semble bien décidée à mettre le grappin sur son patron. Laura s’interroge et s’inquiète pour la douce et naïve fille de Mr Knox, Sybil. A ce tableau de personnages, il faut encore y ajouter la dévouée Miss Todd, secrétaire à mi-temps de Laura, le Dr Ford ou encore l’éditeur charmant de Laura, Adrian. Dans ce charmant village anglais, les dîners, les teatime permettent à tout ce beau monde de se retrouver, de médire, de rapporter les ragots, voire de conspirer.

L’un des grands avantages du Mois Anglais, c’est qu’il nous permet de faire des découvertes. Ainsi je découvre avec ce roman Angela Thirkell, même si j’avais déjà dans ma PAL un autre de ses romans : Le Parfums des fraises sauvages que je lirai sans doute cet été.

Entre son fils, passionné de chemin de fer et qui lui détaille toutes les locomotives, Mr Knox, tout aussi volubile que son fils, ou encore Stocker et son franc parler, Laura a peu de temps pour écrire. D’abord peu attentive aux ragots concernant Miss Grey, sa première rencontre avec cette nouvelle secrétaire va la mettre hors d’elle. Miss Grey est l’intruse dans ce havre de paix et d’amitié.

Ce petit grain de sable va totalement bousculer les habitudes et les relations entre tous ces personnages. L’humour d’Angela Thirkell est vraiment le point fort de ce roman. Que ce soit les situations ou les paroles échangées, j’ai souvent ri en lisant ce roman. Les portraits que l’auteure dresse de ses personnages sont comiques : entre le jeune fils de Laura qui tente d’accaparer tout le monde avec sa passion du train, le jeune Sybil passionnée par ses chiens ou encore Stocker, sorte de matrone un peu brut de décoffrage, on ne s’ennuie pas. Au milieu de tout ce beau monde, Laura tente de survivre : autoritaire, elle n’hésite pas à virer ses invités un peu trop soûlants parfois. Face à Miss Grey, elle ne cache pas son énervement quand celle-ci agit en maîtresse de maison chez son vieil ami Mr Knox.

Mais en dehors de cette satire d’un petit village, Angela Thirkell se montre aussi assez caustique sur le métier d’écrivain. Laura a certes du succès mais elle est la première à reconnaître que ses romans, dont les intrigues se passent dans le milieu de la mode, sont déplorables, mais tellement déplorables que cela relève presque du génie. Elle-même lit des romans policiers dont les titres relèvent des romans de gare. Mr Knox, quant à lui, est sans cesse dans les affres de la rédaction et se bat avec ses éditeurs pour être mieux rémunéré. Le monde de l’édition n’est donc pas en reste, que ce soit les éditeurs rapiats de Knox ou Adrian totalement ébloui par sa poule aux oeufs d’or, Laura. Même la jeune Sybil, sous l’influence de son père, aurait la plume qui la démange mais refuse de faire lire son oeuvre. Quand elle se décidera enfin, cela donnera une scène d’anthologie que je vous laisse découvrir. Enfin, même les grands auteurs en prennent pour leur grade. Shakespeare et plus exactement une représentation du Roi Lear est rhabillée pour l’hiver :

Bref ce roman est une vraie gourmandise anglaise à lire avec un bon thé et quelques scones sortant à peine du four.

Lu dans le cadre du Mois Anglais organisé par Titine et Lou. Pour la journée consacrés au Vintage novel (avec un jour de retard).

Poster un commentaire

6 Commentaires

  1. C’est amusant car je l’ai lu pour Noël et je me suis ennuyée. Comme quoi ! 😉

    Réponse
  2. Définitivement sur ma prochaine pal anglaise !! 🙂

    Réponse
  3. De ce que tu en dis une petite gourmandise que je devrais avoir plaisir à déguster…. 🙂

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :