Mes lectures durant le confinement.

En reprenant l’écriture du blog, j’ai envie d’y laisser une trace de ce confinement historique que nous avons vécu, que nous vivons encore et que nous allons sans doute vivre encore pendant plusieurs semaines voire mois même si notre liberté de nous déplacer, et celle de nous rencontrer ont été un peu étendues.

A l’annonce de ce confinement, passée la stupeur d’une telle mesure, j’ai réalisé que s’ouvraient devant moi des semaines de lecture. Contrairement à beaucoup d’amies qui écrivaient sur les réseaux sociaux leur difficulté à se concentrer et donc à lire, j’ai été prise d’une boulimie de lecture. Pourtant j’ai eu, moi aussi, des problèmes pour me concentrer : impossible de me remettre à mes cours, de corriger des copies, d’envisager des séances… Le blocage complet.

Alors j’ai lu.

Cette jolie petite pile est donc le résultat des 8 semaines de confinement. Alors je ne vais pas vous faire une longue tirade sur chacun d’eux, mais juste vous les présenter rapidement et donner mon avis. Sur mon compte Instagram, certains d’entre eux ont déjà été chroniqués (je vous mettrai le lien) d’autres le seront pour le mois anglais. Mon compte Insta est en mode privé (pour éviter que mes élèves s’y abonnent), mais je vous accepterai avec grand plaisir.

 

Pour bien commencer, il me fallait un polar. Tout pour plaire d’Ingrid Desjours, a totalement répondu à mes attentes. Vous pouvez retrouver ma chronique en suivant le lien.

 

 

Cette deuxième lecture fut un peu décevante. Polar (pour le coup là, assez mal ficelée) au sein des opéras de Paris. Avis plus développé ici.

 

 

J’avais beaucoup aimé Les Adieux à la reine, et j’ai été un peu moins emballée par Le testament d’Olympe. Toute la première partie m’a plu : l’histoire des deux sœurs qui évoluent différemment dans ce XVIIIe siècle, l’une respectant les règles, l’autre voulant s’en affranchir. Mais la deuxième partie, que pourtant j’attendais particulièrement, m’a beaucoup moins séduite. Le destin d’Olympe ne pas beaucoup convaincue. Reste que Chantal Thomas a toujours l’art de faire vivre ce siècle qu’elle affectionne.

 

Cette quatrième lecture ne fut pas non plus follement enthousiasmante sans être désagréable. J’étais quand même contente de découvrir la plume de Denis Podalydès. Avis à lire ICI.

Dans la foulée et en parallèle, j’ai lu le discours de Ngozi Adichie Nous sommes tous des féministes. J’ai adoré son roman Americanah et ce discours n’apporte pas grand chose. Mieux vaut lire le roman.

Après ces premières lectures, agréables, mais sans plus, j’ai enfin plongé dans un roman que j’ai eu un mal fou à lâcher :

Il faut dire qu’avec Kate Morton on est rarement déçue, même si on retrouve, d’un roman à l’autre, le même schéma narratif : la juxtaposition de plusieurs époques et un secret de famille. Mais elle a une telle maîtrise narrative que je ne résiste pas. Lire mon avis du Jardin des secrets.

 

 

Pour le suivant, j’attendais sa sortie en poche depuis longtemps. Roman heureusement acheté avant le confinement, il m’a fait découvrir la nouvelle héroïne de Michael Connelly. Renée Ballard est flic de nuit et mène deux enquêtes de front. Elle est bien décidée à ne pas les abandonner aux équipes de jour. Une intrigue qui tient la route.

 

 

Le huitième est un roman un peu particulier. Lu en une journée, il raconte l’emprise d’une femme par un homme étrange qu’elle soupçonne être le mal incarné. On est partagé entre une vision qui relève du conte et un roman plus psychologique. Un roman que j’ai trouvé intéressant, mais qui risque de ne pas laisser une empreinte profonde dans ma mémoire de lectrice. [Le Prince de ce monde d’Emmanuelle Pol]

 

 

Puis vient LE roman du confinement. Bien qu’acheté le jour de sa sortie, je l’avais mis de côté, effrayée par le nombre de pages (860) et son poids. Ce confinement fut l’occasion rêvée pour le sortir de ma PAL. Bien qu’énorme, je l’ai lu en 5 jours. Impossible d’en parler brièvement, il faut donc que je vous rédige une chronique prochainement pour rendre compte dignement de ce roman.

 

 

Le suivant est un roman dont la sortie a été repoussée du fait du confinement mais que j’avais reçu avant (tout compte Le Prince de ce monde d’ailleurs). Une roman sur la maltraitance des enfants et sur leur résilience une fois adulte. Mon avis est lisible ICI.

 

 

 

Certains de ces romans me sont tombés sous la main plus qu’ils ont été choisis de façon réfléchie. C’est le cas de Passion et repentir de Wilkie Collins dont je vous parlerai pour le mois anglais (car oui, le mois anglais se prépare longtemps à l’avance).

 

 

 

Et pour finir, le dernier roman de Gaëlle Nohant, La Femme révélée. Malheureusement mon confinement s’est achevé sur une petite déception. Sans doute mon enthousiasme pour ces deux précédents romans a fait que j’attendais beaucoup de ce dernier. Avis un peu développé ICI.

 

 

Finalement, en faisant le bilan de ces lectures de confinement, je me rends compte qu’elles ont été assez hétérogènes. Mais je retiens, de ces moments de lecture vécus dans mon lit, dans mon jardin, sur une chaise longue ou assise à une table, le bonheur de lire, de tourner des pages, de découvrir de nouveaux auteurs, d’approfondir l’oeuvre d’autres.

Dites-moi si vous en avez lu certains. Et vous, qu’avez-vous lu pendant ce confinement ?

Poster un commentaire

19 Commentaires

  1. J’ai assez vite réussi à lire également. J’ai bloqué sur d’autres choses. C’est bien aussi ces avis brefs ! Je te suis sur Instagram donc j’ai vu tes lectures. 😊

    Réponse
    • C’était important pour moi que le blog conserve une trace de cette période si étrange. Et puis j’ai envie de faire le lien avec Insta. L’abandon du blog a été relayé par une plus grande présence sur ce RS. D’ailleurs j’aime bien tes billets de blog dans lesquels tu reviens sur tes photos postées sur Insta. Cette réouverture me donne envie de modifier certaines choses. Merci pour ton passage 😉 !

      Réponse
  2. J’aurais vraiment mal vécu ces jours particuliers si je n’avais pas pu lire. Le confinement a été pour moi une immersion littéraire et cela m’a fait un bien fou.

    Réponse
    • De même pour moi et j’ai mesuré la chance d’avoir une PAL abyssale, et de pouvoir y piocher et farfouiller dedans pour assouvir mes désirs de lecture. J’ai vu ta belle pile de lecture de confinement sur Insta, elle était impressionnante.

      Réponse
  3. Pour moi, lire au début, c’était très compliqué. Cela s’est débloqué vers le milieu du confinement.

    Réponse
  4. J’ai également lu mais le confinement n’a pas changé grand-chose à ma vie habituelle faite d’isolement dans la nature et les livres. J’ai comme toi lu Un livre des martyrs américains, Le Livre du confinement et peut-être de l’année pour moi :-)J’ai également lu Voix sans issue. Cette période de confinement a été baignée de silence uniquement avec le chant des oiseaux, une météo propice à de longues heures de lecture au jardin 🙂

    Réponse
    • Pour moi c’était un peu comme pendant les vacances d’été sauf bien sûr l’impossibilité de se déplacer : j’ai lu et j’ai préparé des cours !
      Je viens de publier ma chronique sur le Oates 😉 !

      Réponse
  5. J’ai moi aussi lu pas mal pendant le confinement et cela m’a fait un bien fou de pouvoir m’échapper dans les pages =)

    Réponse
    • Je suis d’accord et puis le bonheur de lire des heures durant et de ne pas traîner un roman pendant des semaines parce qu’on n’a pas le temps de lire ou qu’on est trop fatiguée.

      Réponse
  6. De mon côté, difficile de me concentrer. Je me suis rendue compte que je lis beaucoup dans les transports en commun et assez peu chez moi, où j’ai toujours à faire. Il a fallu que je me ménage des espaces et des moments pour lire. Le temps que je comprenne ça… un peu d’eau était déjà passé sous les ponts. En plus, j’ai essayé de faire un mix entre lecture facile pour avancer, et pavé que je n’aurais jamais pu lire dans les transports. Provoquant pas mal d’à coup dans le rythme.
    Jai beaucoup vu passer « Le prince de ce monde » qui m’intrigue. De Chantal Thomas, je n’avais pas été très convaincue par « L’échange des princesses » donc pas très envie de retenter. Et pour Kate Morton, c’est celui-ci justement que j’ai lu il y a presque 4 ans maintenant. Des grosses ficelles, mais ça se lit tout seul, et pour des journées chaudes comme on a connu, c’est parfait.

    Réponse
    • C’est sûr qu’il a fallu s’organiser, par chance il faisait beau et j’ai passé pas mal de temps dans mon jardin, au calme parce qu’avec deux ado et un mari en télétravail pas facile d’avoir le calme.
      Franchement « Le prince du monde » j’ai plutôt bien aimé, je l’ai lu en une après-midi sans presque le lâcher.
      J’ai lu aussi « L’échange des princesses », j’ai largement préféré « Les adieux à la reine ».
      Kate Morton j’adore ! alors oui tu as raison il y a de grosses ficelles mais je suis admirative de sa prose romanesque, c’est vraiment une raconteuse d’histoires !

      Réponse
  7. Je t’envie…. panne presque complète de mon côté mais ça commence à revenir, ouf !

    Réponse
    • Je crois que la lecture c’est un vrai échappatoire pour moi, j’ai l’impression que plus je suis stressée plus j’ai besoin de lire. Et je cours tellement après le temps pour lire dans la vie « normale » que là je m’en suis donné à cœur joie. J’espère que tu as retrouvé l’envie à présent que les choses commencent à s’arranger.

      Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :