« Le Saut de l’ange » Lisa GADNER – Polar.

Durant les vacances d’été, j’ai souvent envie de polars. Cette semaine j’ai lu Le Saut de l’ange de Lisa Gadner, que j’ai acheté sur le lieu de mes vacances. J’avais déjà fini le très beau roman de Gaëlle Nohant, Légende du dormeur éveillé (dont je vous parlerai prochainement) et j’avais envie de tout autre chose. J’avais emporté Le Chagrin des vivants d’Anna Hope, mais le sujet un peu dur sur l’après première guerre mondiale ne me tentait pas tout de suite. Pourtant le sujet du Saut de l’ange s’est révélé au final assez dur aussi.

Tout commence par un accident de voiture. Une femme au volant de sa voiture fait un vol plané sur une petite route dans la campagne un soir de pluie. Elle tente de s’extraire de son véhicule, puis se met à chercher partout une petite fille, Véro, qui est introuvable. La police est appelée sur place : Wyatt et Kevin. Des recherches sont faites pour retrouver l’enfant mais en vain. La femme, Nicky, semble perturbée et souffre de différentes blessures, dont un traumatisme crânien. Or Wyatt découvre qu’elle a déjà subi deux autres traumatismes crâniens : en tombant dans sa cave et sur le perron de sa maison. Désorientée, parfois incohérente, elle ne cesse de parler de cette Véro qui semble parfois être une petite fille, à d’autres moments une adolescente. Que cache-t-elle ? Pourquoi autant de traumatismes crâniens en si peu de mois ? Quel rôle joue son mari Thomas, qui semble avoir un fort ascendant sur sa femme ?

J’ai été très rapidement happée par cette histoire qui s’offre comme un mille feuilles, une intrigue à plusieurs couches. Ce « banal » accident de voiture va en fait révéler des faits beaucoup plus anciens et terribles. On avance petit à petit dans l’intrigue (même si la lecture se fait à grande vitesse) aux côtés des inspecteurs Wyatt et Kevin, mais aussi aux côtés de Nicky et Thomas.

Les fausses pistes sont nombreuses et les enquêteurs semblent plus ou moins dépassés. Dans ce polar, la résolution du mystère va se faire par le biais de Nicky et Thomas, bien plus que par les inspecteurs. Le voile se lève progressivement et les révélations se font jusqu’à la toute fin du roman.

J’ai aimé le fait que le roman se déroule et révèle des éléments insoupçonnables au début. Par contre, certains éléments demeurent, me semble-t-il, non révélés et c’est un peu dommage, notamment l’histoire des deux traumatismes précédents. Mais Le Saut de l’ange demeure un polar psychologique très efficace idéal pour l’été.

Poster un commentaire

2 Commentaires

  1. Une autrice que je n’ai encore jamais lue – mais j’ai tant de polar dans ma PAL que je crois que je ne ferai pas sa découverte tout de suite.

    Réponse
  2. Au ben comme c’est étrange ! Voilà un temps que je ne me suis pas promenée sur les blogs (je m’y suis remise cette semaine) et que vois-je ? Nous avons à deux jours près posté sur le même livre. C’est rigolo ! J’ai beaucoup aimé cette histoire bien que j’ai trouvé les passages dans la tête de Nicole un peu longs/nombreux. Ils sont nécessaires mais j’en aurais retiré un ou deux 😀

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :