« Un Innocent à l’Old Bailey » Anne Perry

Mieux vaut tard que jamais ! Voilà donc enfin ma chronique sur un roman d’Anne Perry. Après Agatha Christie, je reste dans les valeurs sûres. Au départ je devais continuer la série Pitt et puis j’ai découvert qu’Anne Perry en a entamé une nouvelle avec le fils Pitt, j’ai donc craqué pour ce premier tome : Un Innocent à l’Old Bailey.

Daniel Pitt, fraîchement avocat, est chargé de seconder l’avocat chevronné, Mr. Kitteridge, dans une affaire de meurtre : Mrs Graves a été retrouvée morte dans son boudoir, le visage entièrement consumé. Son mari est accusé du meurtre. Mais Mr Graves,  personnage fort désagréable et menaçant, clame son innocence et crie au complot. Biographe, il est prêt à divulguer des informations qui risquent de nuire à des proches de Daniel lui-même.

Cette nouvelle série avec le fiston Pitt m’a totalement séduite. Daniel, un peu écrasé par le poids de son père, devenu l’un des responsables du Special Branch, service de renseignements anglais, un peu hésitant dans le début de sa carrière d’avocat est donc confronté à un personnage fort déplaisant. Pourtant Daniel va mener son enquête, interroger les membres de la famille Graves, la fille qui a reconnu le corps de sa mère et le fil, handicapé, mais aussi le personnel : tous ont un avis très négatif sur Mr Graves. Pourtant Daniel fait partie de la défense et doit tout faire pour lui éviter la corde. Un vrai cas de conscience quand le biographe évoque des malversations commises par des proches du jeune avocat : l’envie est forte de le laisser condamner, mais les Pitt ont de l’honneur.

En dehors de l’intrigue que j’ai trouvé bien menée (même si j’avais un peu deviné certaines choses), dans ce roman Anne Perry évoque les débuts de la science au service de la police grâce au personnage de Miss ffrord Croft, jeune femme scientifique qui a réussi ses examens mais à qui on a refusé le diplôme.  Par ce personnage donc, Anne Perry montre les débuts du relevé des empreintes, de la balistique ou encore de l’autopsie. Autre élément, que l’on retrouve toujours dans les romans d’Anne Perry : la cause des femmes. A travers Miss fford Croft, mais aussi à travers Mrs Graves, mais là je ne peux rien vous dire de plus sans être obligée de spoiler.

Un roman donc plein de charme et d’intérêt.

Lu dans le cadre du Mois Anglais (#lemoisanglais à suivre sur Insta)

 

Poster un commentaire

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :