« Recettes d’amour et de meurtre » de Sally ANDREW

L’envie de lire ce roman a essentiellement été motivée par sa couverture que je trouve très réussie. Sur les tables du Salon du livre, les couleurs vives et le côté rétro de l’image ressortaient et ma main l’a happée sans beaucoup de réflexion. Mais je ne regrette pas du tout mon achat car j’ai vraiment passé un très bon moment de lecture.

L’intrigue se situe en Afrique du Sud, dans le Klein Karoo. Tannie Maria, cinquante ans et veuve d’un homme violent, recommence à profiter un peu de la vie. Elle travaille dans un journal local dirigé par Hattie et avec Jessie, journaliste de terrain. Tannie Maria, quant à elle, est chargée du courrier du cœur, mais pas seulement, elle distribue également, comme des ordonnances, des recettes pour consoler les cœurs malheureux ou pour séduire des prétendants. Or un jour, elle reçoit le courrier d’une femme battue demandant de l’aide pour échapper à son mari, mais elle sera retrouvée morte quelques jours plus tard. Tannie Maria décide alors, avec l’aide de Jessie, de tirer cette affaire au clair.

Ce roman est une atmosphère. Une chaleur étouffante, des odeurs de plats mijotés, de gâteaux au chocolat, de biscottes au four, de thé… mais aussi des cris d’animaux et des soleils couchants. Et puis il y a Tannie Maria, une femme à la fois meurtrie, mais ingénieuse et drôle. On peut être un peu surpris au commencement du roman par les nombreux termes afrikaans et sud-africains, mais on finit assez rapidement par s’y habituer et ils renforcent encore un peu plus cet exotisme que procure cette lecture d’autant qu’un lexique à la fin du roman permet au lecteur de comprendre le sens de ces termes.

Tannie Maria est une cuisinière hors pair pour qui la cuisine est une sorte de thérapie et qui pense que tout se soigne grâce à un bon plat. A travers la cuisine et tous les plats qu’elle réalise, Tannie Maria montre aussi toute sa générosité et sa sensibilité. Cette femme qui n’a jamais connu un vrai et sincère amour se trouve un peu illégitime à devoir conseiller les cœurs, par contre elle trouve toujours rapidement LA recette adéquate. Certaines recettes sont d’ailleurs données à la fin du roman, mais elles me paraissent un peu grasses 😉 !

Concernant l’intrigue policière, je n’ai pas été déçue non plus. Les rebondissements sont nombreux et parfois cocasses, je ne me suis pas ennuyée d’autant que ce qui pouvait être une affaire facile va se révéler bien plus complexe que cela, les fausses pistes se multiplient et la tension monte au fil des pages.

Dans ce premier tome de série, il y a donc un savant mélange d’exotisme, d’humour, de sensibilité et d’odeurs de petits plats. Mais l’auteur prend soin aussi d’évoquer la situation des femmes en Afrique du Sud, de montrer une réalité sociale compliquée. Il n’est pas impossible que je me laisse tenter par le tome suivant.

Article précédent
Poster un commentaire

1 commentaire

  1. Le souci est que j’ai déjà bien trop de séries en cours, dommage il avait l’air sympa 😉

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :