« Le Maître des livres » Umiharu SHINOHARA #1- manga.

Je lis très peu de mangas alors que mes enfants les dévorent. Si vous cherchez sur le blog vous en trouverez pourtant quelques uns (Une sacrée mamie ; Chi, une vie de chat ; Histoire couleur terre ; Quartier lointain ; Emma ; Les Années douces). Quand je commence une série, je la dévore en entier. Voilà plusieurs années que je souhaite lire Le Maître des livres dont on m’a souvent parlé et que l’on m’a souvent également conseillé, mais je la trouvais rarement en librairie. Lors de mon séjour à Grenoble, la ville qui compte le plus de librairies par habitant, j’ai enfin trouvé le tome 1, en fait j’ai trouvé toute la série, soit les 14 tomes, mais je me suis contentée, pour l’instant, des 6 premiers (et je viens de me commander les trois suivants 😀 !).

Je ne vais pas tous les chroniquer (car je compte bien tous les lire) ; il est toujours difficile de parler des différents tomes sans spoiler la série. Par contre quand je les aurai tous lus, j’en ferai un petit bilan. Je vous présente donc ce premier tome qui m’a immédiatement donné envie de lire la suite.

Après un soir de beuverie, Miyamoto, jeune cadre dans une grande entreprise, se retrouve un peu par hasard devant la bibliothèque « La Rose trémière ». Malgré l’heure tardive, la bibliothèque de livres d’enfant est encore ouverte. Le jeune homme pousse la porte et se fait immédiatement rabroué par Mikoshiba, le bibliothécaire en chef. Celui-ci a le don de conseiller les livres et un très mauvais caractère. Après l’avoir passablement engueulé, il lui donne à lire La Montre musicale. A partir de là, Miyamoto va devenir un fidèle de cette bibliothèque, lui à qui on n’a jamais lu de livres dans son enfance.

Le Maître des livres raconte donc la vie de cette bibliothèque, de ceux qui y travaillent et de ceux qui la fréquentent. La force de ce manga est aussi, bien sûr, de parler des livres et de montrer comment ceux-ci peuvent aider les lecteurs à voir clair dans leur vie. Les livres conseillés sont tous des livres existants, ce qui, en plus du reste, donne très envie de les lire à notre tour, d’autant que les livres sont présentés en images mais toujours assez pour ne pas tout dévoiler. A la fin de chaque tome, on peut retrouver tous les auteurs cités :

Ce que j’apprécie aussi dans ce manga (et là je vais un peu au-delà du premier tome) c’est que l’auteur évoque également le fonctionnement d’une bibliothèque, comment l’on devient bibliothécaire, explique le métier de traducteur, les différentes versions des contes, les bienfaits de la lecture en VO, etc. Miyamoto est aussi un fervent défenseur de la littérature jeunesse. Il parvient à faire lire même les plus récalcitrants comme Shôta, jeune garçon venu à la bibliothèque forcé et contraint pour un travail scolaire et qui va finir par dévorer L’Île au trésor.

Parallèlement, on suit donc le destin de plusieurs personnages et chaque nouveau tome nous en apprend un peu plus sur eux. En dehors des enfants, ce sont tous de jeunes adultes qui s’interrogent sur leur motivation, leur choix de métier, leurs relations avec les autres. Les livres sont alors des révélateurs.

Vous aurez compris que je suis totalement accro à ce manga et je ne peux que vous le conseiller. J’en suis déjà au tome 5 et je ne m’en lasse pas…

Poster un commentaire

1 commentaire

  1. J’ai lu les deux premiers je crois, j’ai aimé mais je ne lirai pas toute la série…..:-)

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :