« Poirot joue le jeu » Agatha CHRISTIE.

Il est toujours agréable de se plonger dans un roman d’Agatha Christie, même si, comme moi, on en a déjà lu plusieurs. Car contrairement à certains auteurs pourtant moins prolifiques, on n’a jamais la sensation de déjà vu et on est rarement déçu. J’ai une PAL Agatha Christie qui doit s’élever à plus de 30 romans, je pense (je vous avoue que j’ai arrêté de compter), donc il m’arrive régulièrement d’y piocher pour tenter de la faire baisser. Tout début janvier, j’en ai donc extrait un nouveau : Poirot joue le jeu.

Miss Ariadne Oliver, auteure de polars et amie de Poirot, demande à ce dernier de se rendre à Nasse House chez Mr George Stubbs. Elle organise, lors d’une fête champêtre dans le parc de la propriété de Nasse House, une course à l’assassin à partir d’un scénario qu’elle a elle-même inventé. Elle propose à Poirot d’être le clou du spectacle : celui-ci remettra un prix à la personne qui, le premier, aura découvert le meurtrier de son jeu. Mais Miss Ariadne révèle bien vite à Poirot ses craintes, elle a le sentiment d’avoir été manipulée : Je vous fiche mon billet que si un vrai crime était commis demain, je n’en serais pas autrement surprise ! (p.16).

J’ai tout de suite été séduite. Il faut dire qu’Ariadne Oliver est un personnage que j’apprécie particulièrement et que j’avais déjà eu l’occasion de croiser dans Une mémoire d’éléphant. Impossible de ne pas voir en elle un double d’Agatha Christie elle-même ce qui, de ce fait, lui permet quelques réflexions ironiques sur son métier.

Arrivé à Nasse House, Poirot observe chaque protagoniste, pour tenter de comprendre pourquoi Miss Oliver semble percevoir un drame latent. Il y a la jeune Mrs Hattie Strubbs décrite par tous comme un peu simplette, mais d’une très grande beauté : Mrs Folliat, ancienne propriétaire de Nasse House et qui vit toujours sur la propriété, mais dans la maison du gardien ; Michael Weyman, l’architecte chargé de construire une Folie, c’est-à-dire un petit kiosque mais qui conteste l’emplacement choisi, ainsi que la très serviable Miss Brewis, secrétaire de Mr Stubbs, les Masterton, Alec et Sally Legge, locataire d’un cottage voisin et pour finir le capitaine Warburton, régisseur de la propriété. Mais pour la fête champêtre tout le voisinage est invité.

Durant toute une première partie du roman, Poirot enquête alors même qu’aucun crime n’a encore eu lieu. Il se renseigne, observe. Puis survient le crime et commence l’enquête. Mais celle-ci va donner bien du fil à retordre à Poirot, et va même le pousser au découragement tant le mobile du crime semble difficile à deviner.

La particularité de ce roman est que précisément Hercule Poirot semble avoir trouvé plus fort que lui (mais je vous rassure, il gagnera quand même à la fin). Et c’est vrai que l’on est particulièrement perplexe quand on découvre l’identité de la victime. Ce crime semble totalement gratuit.

L’intrigue est un vrai labyrinthe rempli de fausses routes dans lequel on se perd allègrement. Une fois encore Agatha Christie parvient à me surprendre et je suis admirative d’une telle imagination et d’une telle capacité à brouiller les pistes et construire des intrigues.

 

Article précédent
Poster un commentaire

6 Commentaires

  1. Grâce à cette article j’ai envie de lire un Agatha Christie !!!

    Réponse
  2. C’est toujours un plaisir de lire de temps en temps un Agatha Christie.

    Réponse
  3. Je me souviens du… téléfilm :-). Et c’est vrai qu’avec Hercule et Agatha, on passe toujours un bon moment !

    Réponse
  4. Une valeur sûre cette Agatha, à chaque lecture on se régale !

    Réponse
  5. J’adore Agatha Christie ! J’ai dû lire une cinquantaine de ses romans et je ne suis jamais déçue ! J’adore les personnages (surtout Hercule Poirot et Miss Marples), l’époque dans laquelle toutes les intrigues se déroulent.. Tant d’élégance, de mystère et de style à la fois !

    Réponse
    • Je suis fan aussi. J’aime beaucoup aussi les romans où ne sont pas les personnages récurrents, j’ai l’impression qu’Agatha se « lâche » plus et fait parler son âme féministe.

      Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :