Bilan mensuel de lecture : Août 2018.

En ce premier jour de septembre, alors que la pré-rentrée a déjà eu lieu hier, il est temps de clore les vacances et de faire le bilan sur mes lectures du mois d’août. Le bilan n’est pas exceptionnel pour un mois d’août, disons que j’ai connu mieux, mais, dans le domaine de la lecture, nous savons bien que ce n’est pas la quantité mais la qualité qui compte avant tout et de ce côté-là je n’ai pas été déçue.

Ce mois-ci encore, j’ai alterné les livres de ma PAL et les romans reçus en SP. Côté PAL, je me rends compte que je n’ai lu que des polars, côté SP, les lectures furent beaucoup plus variées comme vous allez le découvrir.

Comme d’habitude, je commence par vous présenter les lectures SP :

Grâce au premier roman lu, Tans Barcelona express de Hélène Couturier, j’ai pu faire un petit séjour à Barcelone aux côtés de Nina, sa sœur Garance et sa mère, Val. Un séjour assez mouvementé et qui ne va pas se révéler exactement comme Nina se l’était imaginé. Mais parfois, l’imagination est plus décevante que la réalité. Les touches d’humour et la façon très juste de saisir les relations familiales m’ont vraiment fait apprécier ce roman ado. [Publié chez Syros]

Autre SP totalement dans un autre style, même s’il est encore question de jeunes filles : Manuel de survie à l’usage des jeunes filles, premier roman de Mick Kitson. Autre ambiance, me voilà dans la forêt et sous la neige d’Ecosse. Sal et Peppa ont fui l’appartement de leur mère pour venir se réfugier en pleine forêt. Là, grâce à des tutoriels regardés sur YouTube et à la lecture du Manuel de survie des forces spéciales, Sal organise un camp et leur survie. Petit à petit, on découvre leur vie de famille, ce qu’elles ont dû endurer. Un beau roman sur le lien sororal et la renaissance. [Publié chez Métailié #RL2018]

Dernier roman lu en SP : La Massaia, naissance et mort de la fée du logis de Paola Masino. Roman italien datant de 1945, mais seulement aujourd’hui traduit et édité en France. Un roman exigeant par son écriture et son imaginaire, proche de la fable, mais un propos intéressant sur la condition de la femme dans l’Italie de Mussolini. [publié chez La Matinière #RL2018]

Venons-en aux livres de ma PAL.

Premier polar lu et dévoré : La Fille d’avant de JP Delaunay. Un polar dans lequel une maison d’architecte hyper connectée est au centre du roman. La composition originale de celui-ci nous permet de suivre en parallèle l’expérience de deux locataires : Jane et Emma. Mais l’une (Emma) est morte dans la maison et l’autre (Jane) enquête pour savoir ce qui a bien plus lui arrivé. Les soupçons se portent rapidement sur l’énigmatique architecte, Edward Monkford, homme charismatique mais inquiétant par son rigorisme. Une intrigue bien menée qui m’a tenu jusqu’au bout.

Le second attendait dans ma PAL depuis des lustres : La Vérité sur l’affaire Harry Quebert de Joël Dicker. Un bon gros pavé de plus de 650 pages mais qui se lit comme on boit du petit lait, du moins pour ceux qui aiment le lait ! Une jeune fille disparue dans les années 70, est retrouvée enterrée au fond du jardin du grand écrivain Harry Quebert. Son ancien élève et ami, Marc Goldman, lui-même écrivain et convaincu de l’innocence de son ami, va tout faire pour prouver qu’Harry n’a jamais pu faire de mal à Nola. Dans la petite ville d’Aurora, l’enquête va s’avérer bien compliquée, chacun semblant cacher bien des secrets. Roman policier donc mais aussi roman sur l’écriture et les écrivains. Un vrai bon page-turner.

Et enfin, le petit dernier que je viens de finir ce matin : La Fille au revolver d’Amy Stewart. Je n’ai pas encore eu le temps d’écrire ma chronique, mais elle ne saurait tarder. L’intrigue se déroule aux Etats-Unis au début du XXe siècle. Constance Kopp vit avec ses deux sœurs dans une ferme isolée depuis la mort de leur mère. Les trois jeunes femmes sont la cible de méthodes d’intimidation de la part de Henry Kaufmann, après accrochage. Le personnage de Constance Kopp a réellement existé, elle fut la première femme shérif adjoint d’Amérique. J’ai beaucoup aimé cette Constance, cette grande gigue d’un mètre soixante-huit, point que nous avons en commun. Je suis ravie d’avoir les deux tomes suivants de cette série dans ma PAL !

Voilà pour les lectures achevées. Je vous avais promis une chronique sur La Bête humaine de Zola courant août, mais je n’ai guère avancé que d’une centaine de pages depuis le dernier bilan, la chronique est donc reportée en septembre.

Un bilan donc de 6 romans soir 2600 pages tournées.

Je vous souhaite une belle rentrée, scolaire, pro et littéraire !

Publicités
Poster un commentaire

6 Commentaires

  1. Belles lectures. Je mets l’affaire Harry Québert sur ma liste.

    Réponse
  2. Un beau bilan je trouve ! La fille au revolver et L’affaire harry quebert sont dans ma pal depuis un moment déjà. Bonne rentrée

    Réponse
  3. Je lis prochainement le Kitson et je n’aime pas le lait!
    Bonne rentrée

    Réponse
  4. La Massaia m’attend !

    Réponse
  5. Pas mal du tout ton bilan 👧 belles lectures pour le mois de septembre ( beaucoup de tentations pour moi cette année )

    Réponse
  6. Un bilan efficace, bravo pour ces 2600 pages ! et ça n’a rien à voir mais j’adore ton vernis orangé (celui de la photo Delaney) ^_^

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :