« Cinq heures vingt-cinq » Agatha CHRISTIE.

Cinq heures vingt-cinq est le 22e roman d’Agatha Christie que je chronique sur ce blog. Je ne me lasse pas des intrigues de la reine du crime. Mais je crois que j’ai une préférence pour les romans où ne figurent ni Hercule Poirot ni Miss Marple. Non que je ne les apprécie pas, mais dans les romans sans ses grands héros, Agatha Christie crée souvent des personnages féminins, des jeunes femmes, modernes, pétillantes et intelligentes, qui me semblent beaucoup plus intéressantes et qui en disent long sur la perception des femmes qu’elle pouvait en avoir. Et c’est bien le cas dans ce roman-ci.

Dans un petit village du Dartmoor, au sud-ouest de l’Angleterre, Sittaford, non loin de Exhampton, le major Burnaby se rend à l’invitation de Mme et Mlle Willett, locataires de Sittaford House, propriété de son ami, le capitaine Trevelyan. Ce dernier a préféré rester à Exhampton dans son autre propriété, fuyant ces mondanités. Par cette fin de journée froide et neigeuse, les invités, pour se distraire, organisent une séance de spiritisme. Soudain, un esprit veut parler à Burnaby, et annonce le meurtre de Treveylan. Les invités sont stupéfaits, il est 5h25. Effrayés, ils s’interrogent : Est-ce une plaisanterie ? Burnaby, pourtant incrédule, s’inquiète pour son ami et décide, malgré la neige abondante qui tombe, de se rendre chez son ami, par acquit de conscience. Les routes sont impraticables en voiture, Burnaby entame alors une marche difficile d’une heure. Arrivé à Exhampton, il ne peut que constater la mort de son ami.

Très vite, un neveu de Treveylan, James Pearson, est arrêté. Il est le dernier à l’avoir vu vivant. Entre alors en scène Emily Trefusis, fiancée de James Pearson. Jeune fille immédiatement présentée comme très séduisante : « Emily Trefusis était le genre de personne qui triomphe de tous les obstacles ». Durant tout le roman, tous les personnages soulignent l’intelligence et la perspicacité de la jeune femme. Elle-même reconnaît qu’elle sait faire plier et convaincre qui elle veut. Elle va en faire la preuve avec le journaliste Charles Enderby, arrivé à Sittaford pour remettre un prix de mots croisés organisé par son journal, au capitaine Burnaby. Le meurtre de Treveylan devient pour lui une aubaine pour sa promotion. En parallèle de l’enquête menée par l’inspecteur Narracott, Emily et Charles vont tout faire pour innocenter James Pearson.

En dehors de l’enquête passionnante, Agatha Christie, comme elle sait si bien le faire, dresse le portrait d’une petite communauté où tout le monde sait tout sur tout le monde, où les ragots vont bon train. Elle multiplie les portraits avec justesse, insinue, introduit magistralement le doute, rend certains suspects, dément certaines pistes, en relance d’autres. Elle a le chic pour nous mener en bateau. Le lecteur suite à la fois l’enquête menée par l’inspecteur Narracott et celle menée par Emily. Celle-ci va rendre visite à chaque habitant de Sittaford, les interroger, tenter de percer ce qu’on peut lui cacher. Elle mettra ses trouvailles au service de l’inspecteur, mais elle sera celle qui démasquera le coupable, un coupable que le lecteur ne pouvait soupçonner.

Ce fut une lecture vraiment passionnante avec une héroïne comme je les aime : indépendante, pertinente, futée, qui, par son charme, mais pas seulement, sait tirer les vers du nez des habitants de Sittaford. Une figure féminine comme Agatha Christie sait en créer quand elle délaisse les deux grandes figures récurrentes de ses romans.

Publicités
Poster un commentaire

2 Commentaires

  1. Bonjour George !
    C’est un des livres de ma PAL. Je vais le sortir !

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :