« La Vie sauvage des femmes » Bénédicte BREZILLON

Agathe est une femme un peu comme vous et moi : la quarantaine, deux enfants, un mari, un boulot prenant et un brin au bord de la crise de nerf. Sous une apparence de bourgeoise parisienne, blonde et toujours tirée à quatre épingles, Agathe cache en elle un certain ras le bol qu’elle calme à coup de Xanax. Mais ce mercredi-là, la petite phrase innocente de son mari va mettre le feu au foudre : « Bonne journée, ma chérie. C’est mercredi, Amuse-toi bien ! ». Or, toutes les femmes savent que le mercredi, cette journée soit disant off, est tout sauf une partie de plaisir !

Agathe gère, les enfants, le boulot, la cuisine, les courses. Elle va et vient sur ses talons, mais, malgré son allure, elle sent bien que le temps a passé et qu’elle a perdu de son charme : les rides, la petite peau d’orange qui s’installe, la vie de couple qui s’effiloche et les enfants, leurs activités du mercredi… Elle tente de faire bonne figure.

A travers plusieurs petites saynètes de la vie d’Agathe, Bénédicte Brézillon dresse le portrait de la femme version 2010. C’est souvent juste et drôle, et même si je ne peux pas m’identifier totalement à son héroïne, j’ai reconnu chez Agathe, bien des points communs avec moi. Je fais partie de la même génération qu’elle, j’adore les chansons de Michel Berger, je suis Grey’s Anatomy depuis la première saison… Je fais aussi partie de ces femmes qui tentent de tout gérer, qui fait bonne figure, mais qui garde au fond d’elle une certaine lassitude !

J’ai été heureusement surprise par ce roman qui appartient à un genre que je lis peu. J’ai toujours un peu peur des situations trop excessives, et même s’il y en a quelques unes dans ce roman, j’avoue que d’autres m’ont vraiment fait rire notamment le dernier chapitre où tout le monde en prend pour son grade !

C’est léger sans être trop superficiel. On peut regretter que le fil narratif soit un peu distendu, mais les situations du quotidien sont rendues avec beaucoup de justesse et on tourne les pages avec plaisir, ce qui est déjà pas mal.

 

 

Poster un commentaire

4 Commentaires

  1. Je ne connaissais pas du tout mais je note car il pourrait me plaire, je crois que l’héroïne et moi on a quelques points communs aussi !

    Réponse
  2. J’aime bien le titre, et ta chronique me parle 😉 pas la quarantaine, mais certains points communs avec cette Agathe… dont le « fun » du mercredi 😉

    Réponse
    • Le titre m’a beaucoup plu aussi c’est lui qui m’a donné envie de lire ce roman. Je crois que du moment qu’on a des enfants, quelque soit l’âge, on s’y retrouve !

      Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :