« Power Club : un rêve indestructible » – tome 3/3 – Alain GAGNOL

Anna est enfin de retour dans ce dernier tome de la trilogie Power Club écrite par Alain Gagnol.  Anna est une super héroïne de 19 ans. Dans le premier tome, elle se fait offrir par ses parents des boosters surpuissants et entre un Power Club qui rassemble d’autres jeunes super héros. Après avoir apprivoisé ses super pouvoirs, la jeune fille va connaître l’envers du décors. Dans le tome 2, il se passe encore plein de trucs, mais non je ne vous spoilerai pas la suite. Par contre rien ne vous empêche d’aller lire mes chroniques sur ces deux premiers tomes. Et dans le troisième alors, me direz-vous ?

Dans ce troisième tome, Anna est hébergée dans le manoir de son ami, Howard Klein, créateur des boosters, aux abords de Londres. Lisa, son amie fidèle, et Georges Lucas, l’ex-médecin du Power-Club, sont là aussi. La jeune fille a besoin de repos après ces dernières aventures (racontées dans le tome 2) qui ont laissé des traces. Si physiquement Anna est plus forte que jamais, psychiquement pourtant, elle est fragilisée et souffre d’un stress post-traumatique. Pourtant, il va falloir reprendre du service, d’autant que Daniel Wallace, homme-politique américain, brigue la présidence des USA et compte bien éradiquer Anna de la planète pour pouvoir imposer ses super soldats, nouvelle arme massive bourrés de boosters.

Si j’avais émis quelques petits bémols sur le tome 2, je n’en ai aucun à émettre pour ce troisième et dernier tome. C’est un pur plaisir de lecture. Comme pour le premier tome, j’ai littéralement avalé les 500 pages.

La force de ce roman d’Alain Gagnol est de mêler des éléments réalistes à d’autres qui relèvent de la science-fiction. Quoi de plus parlant pour illustrer cela qu’une super héroïne souffrant de stress post-traumatique. Bien que superhéroïne, Anna reste et demeure une adolescente comme les autres. Son duo avec Lisa, qui m’avait un peu manqué dans le tome 2, retrouve son efficacité : Lisa, exubérante, a toujours le chic pour provoquer des catastrophes qui déclenchent le rire. De même, j’adore les boosters et leur continuelle envie de tout dégommer. Sorte de petits êtres ultra excités, ces nanotechnologies ont une vie indépendante et sont des personnages à part entière auxquels on s’attache.

Anna doit donc combattre son ennemi de toujours : Wallace, sénateur véreux et dangereux, mu par sa haine envers Anna et par sa passion du pouvoir. Mais là, il devient une menace pour le monde entier. En s’emparant de la formule des boosters pour les inoculer à de jeunes soldats, il rend tout arme de défense inopérante. Seule Anna est capable de les arrêter. Elle doit donc dépasser ses angoisses.

Alain Gagnol a su, dans ce tome ultime, rassembler tous les éléments d’un bon roman : de l’humour, de l’action, un peu d’amour, de l’amitié, des rebondissements qui sans cesse relancent l’intrigue, des scènes de combat stressantes. Pas un moment d’ennui et, même si on tourne les pages sans s’en rendre compte, on aimerait ne jamais parvenir à la fin. J’ai aimé aussi voir revenir dans l’intrigue des personnages du tome 1, comme Aaron, le journaliste et lanceur d’alerte ou le duo Howard Klein et George Lucas, vieux messieurs un peu dépassés par les évènements. Finalement ce tome 3 rassemble tous les avantages des deux tomes précédents.

Enfin, il y a dans ce dernier opus, comme dans les précédents, une réflexion de fond. Si Anna sait manier ses boosters, elle fera les frais de la médiatisation et de la récupération de son image par un pouvoir politique prêt à tout. Comment lutter contre la manipulation des foules ? Wallace est l’incarnation de l’homme politique démago et fou capable de se faire élire démocratiquement en surfant sur la peur de la population.

Vous l’aurez compris, cette trilogie est un vrai régal jusqu’à sa dernière ligne. On la referme avec une certaine nostalgie et une envie de « reviens-y ».

 

 

 

Publicités
Poster un commentaire

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :